Suisse
credit-suisse

L'ex-président de CS, Urs Rohner, attaqué sur les réseaux

Urs Rohner se fait attaquer sur les réseaux sociaux.
Urs Rohner se fait attaquer sur les réseaux sociaux.Image: KEYSTONE

«Il doit se cacher»: l'ex-président de Credit Suisse attaqué sur le web

Depuis la chute de Credit Suisse, son ancien président Urs Rohner crée la polémique. Dernier exemple en date: une photo de lui prise à la dérobée suscite beaucoup de malveillance sur les réseaux sociaux.
05.10.2023, 09:2905.10.2023, 13:52
Plus de «Suisse»

Pour certains, l'ancien président du conseil d'administration de Credit Suisse, Urs Rohner, est désormais l'ennemi public numéro 1. Pendant dix ans, cet homme de 63 ans a été à la tête de la grande banque, et a perçu pour cela un salaire total de 52 millions de francs.

Et ce, bien que Credit Suisse ait été à l'origine de plusieurs scandales pendant cette période, comme les faillites de Greensill et d'Archegos, qui ont coûté des milliards à la banque. De plus, sous l'ère Rohner, le cours de la bourse a chuté d'environ 45 francs en 2011 à seulement 10 francs lors de son départ en 2021.

Le nom d'Urs Rohner restera sans doute longtemps associé à la chute de Credit Suisse. Mais cela ne justifie pas la manière dont il est attaqué sur la toile.

Une photo de paparazzi déclenche la controverse

La semaine dernière, Urs Rohner n'était pas présent à l'ouverture du Zurich Film Festival. Un événement auquel il avait toujours assisté ces dernières années, l'événement ayant été cofondé et dirigé pendant des années par sa partenaire de longue date Nadja Schildknecht. Les médias se sont demandé où l'ancien président de Credit Suisse était donc passé.

Peu après, une photo prise à la manière d'un paparazzi a fait son apparition sur Facebook, montrant Urs Rohner en train de manger dans un restaurant de la Goldküste zurichoise. Inside Paradeplatz a également fait état de cette visite au bistrot.

Dans la colonne de commentaires sur Facebook, plusieurs personnes se sont déchaînées contre l'ex-président de CS. La personne à l'origine du post et auteur présumé de la photo a demandé à son public:

«D'après vous, où s'est-il caché aujourd'hui avec ses amis?»

Ce à quoi un commentateur a répondu en lettres capitales: «Il doit se cacher». D'autres ont demandé si Urs Rohner avait des amis, à part ceux «achetés».

Des commentaires portant sur l'apparence physique d'Urs Rohner ont également suivi. Sur la photo, on peut voir une barbe de plusieurs jours. L'auteur de l'article a déclaré qu'Urs Rohner avait l'air «plutôt négligé avec sa barbe de 100 jours mal entretenue». D'autres spéculent sur le fait qu'il «joue les hipsters», qu'il «se laisse aller» ou qu'il «ne veut tout simplement pas être reconnu».

L'ostracisme social pèse lourd

Certains utilisateurs se sont montrés moins hostiles. Quelqu'un a partagé l'image en affirmant qu'elle «porte atteinte à la vie privée de l'homme et est donc discutable sur le plan éthique et juridique.»

L'incident le montre: les craintes d'Urs Rohner d'être mis au ban de la société ne sont sans doute pas totalement infondées. Comme CH Media l'a rapporté après le naufrage de la banque , l'ex-dirigeant de CS souffre du rejet du public.

Urs Rohner n'est pas le premier dirigeant de banque à tomber en disgrâce après une débâcle. La même chose est arrivée aux ex-patrons de CS Lukas Mühlemann et Tidjane Thiam, ainsi qu'à l'ex-patron de Raiffeisen Pierin Vincenz et à l'ancien président du conseil d'administration d'UBS Marcel Ospel, décédé en 2020. (chm)

(Traduit et adapté par Chiara Lecca)

Jeremstar milite contre la maltraitance animale au défilé Vuitton
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Voici combien gagnent les frontaliers français en Suisse
Plus l'on s'approche de la ville de Genève, plus les revenus des frontaliers français augmentent. Un récent rapport détaille la situation par département.

Le nombre de frontaliers français travaillant en Suisse n'a jamais été aussi élevé: fin mars 2024, on en dénombrait exactement 228 918, selon les derniers chiffres diffusés par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Presque la moitié d'entre eux, soit quelque 111 000, exerçaient une activité dans le canton de Genève, tandis qu'environ 20% étaient actifs dans le canton de Vaud.

L’article