Suisse
Crime

L'ex-Hells Angel Ertan Y., lié à la mafia turque, jugé à Bâle

Des mesures de sécurité strictes ont été prises pour le procès.
Des mesures de sécurité strictes ont été prises pour le procès.Juri Junkov

Comment la mafia turque a prospéré en Suisse grâce à un ex-Hells Angel

Ertan Y., délinquant et Hells Angel de Bâle, a agi en Suisse pour le compte du crime organisé turc. Il était notamment lié à Ahmad Nazari, un Iranien qui a piloté de nombreuses opérations frauduleuses sous la protection des autorités turques.
27.05.2024, 11:46
Christian Mensch et Andreas Maurer / ch media
Plus de «Suisse»

Ertan Y. a grandi à Bâle. Adolescent, il est devenu délinquant. Il a suivi son père en Turquie, où ce dernier avait été expulsé et où il est décédé. Dans le pays d'Erdogan, Ertan a accéléré sa carrière criminelle. Il a rejoint le groupe Hells Angels Turkey Nomads, dirigé par un célèbre criminel turco-allemand. C'est ainsi qu'il est entré en contact avec la grande criminalité. Cette dernière s'est servie de lui lorsqu'il est retourné en Suisse et a rejoint les Hells Angels locaux.

Une personne en particulier a vu son potentiel: l'Iranien Ahmad Nazari. Né en 1986 sous le nom d'Ahmad Nazari Shirehjini, il est apparu pour la première fois en Allemagne en 2009, où il a fondé le Nazari Business Group. Sa spécialité? La fraude financière.

Nazari a fondé à Istanbul des centres d'appels où il employait des Turcs germanophones. Ces derniers faisaient miroiter des opportunités d'investissement à des personnes âgées en Allemagne. Les investissements étaient fictifs, soutenus par des sites web de sociétés imaginaires, ou bien l'argent versé disparaissait via des comptes fiduciaires avant d'atteindre sa destination finale.

Ertan Y. avec sa Rolex, sur un yacht près de Bodrum en Turquie.
Ertan Y. avec sa Rolex, sur un yacht près de Bodrum en Turquie.

Au moins trois cas d'escroquerie en Suisse

De retour en Suisse, Ertan Y. est entré en contact avec des escrocs qui possédaient des sociétés-écrans utilisées pour les arnaques de Nazari. Ertan Y. aurait agi en tant que coordinateur pour le transfert d'argent vers la Turquie. Selon l'acte d'accusation, au moins 79 investisseurs ont ainsi été escroqués pour un montant de 3,6 millions d'euros.

Pour Nazari, Ertan Y. restait toutefois un petit poisson. Ses centres d'appels ont été impliqués dans au moins deux autres affaires ayant un lien direct avec la Suisse. Ses hommes ont notamment vendu des actions de la douteuse entreprise de matières premières Terraoil Swiss AG, dont la moitié des fonds recueillis a immédiatement été transférée en Turquie.

Dans une autre affaire, Nazari a vendu des actions d'une société fictive, la Nanofixit Holding, pour laquelle le cabinet d'avocats Söhner & Partner de Schwyz a ouvert un compte fiduciaire, selon des cabinets d'avocats allemands. L'Autorité autrichienne des marchés financiers a mis en garde contre cet investissement.

250 millions de dollars

Selon les médias turcs, Nazari tirait un bénéfice annuel de 250 millions de dollars de ses activités frauduleuses, et cela en grande partie sous la protection des autorités turques. En 2020, l'Iranien a acquis la citoyenneté turque et a abandonné son nom de famille Shirehjini dans des conditions douteuses. C'est du moins ce qu'affirme l'ancien chef de la mafia turque, Sedat Peker.

Peker, qui était lui-même tombé en disgrâce, a raconté sur YouTube comment Nazari aurait obtenu la citoyenneté, mais aussi un permis de port d'armes et un laissez-passer pour contourner les contrôles policiers grâce à l'ancien ministre turc Mehmet Agar. Alors que Nazari était recherché dans toute l'Europe, il résidait dans des propriétés de luxe et exhibait une flotte de voitures de sport.

Cela lui a coûté beaucoup d'argent. Rien que pour le permis de port d'armes, 100 000 dollars auraient été versés. Ces soupçons ont pris de l'ampleur en février dernier. Le journaliste Cevheri Güven a appris, par le biais du directeur financier d'un gang de casinos détenu aux Pays-Bas, que Nazari, aidé de la famille mafieuse turco-chypriote Falyah, aurait versé 20 millions de dollars au ministre de l'Intérieur Süleyman Soylu. L'objectif? Permettre à Nazari ainsi qu'aux Falyah d'échapper à toute enquête policière.

Contourner l'embargo de l'ONU

Depuis son retour d'Allemagne, Nazari est en contact avec les Falyah. Il aurait également conclu des affaires pétrolières avec l'Iran en collaboration avec eux, afin de contourner l'embargo de l'ONU. De plus, il aurait mis en place un système financier pour faire sortir des fonds iraniens du pays malgré les sanctions. Dans ce cadre, des liquidités auraient été dirigées vers un système de paris en ligne exploité par la famille Falyah, puis blanchies.

Nazari aurait profité du commerce de devises, tandis que les Falyah auraient bénéficié de la plateforme de paris. Ertan Y. aurait également, selon l'accusation, utilisé des jeux de hasard illégaux en ligne pour s'enrichir de manière illégitime.

Les révélations de Sedat Peker n'ont pas été sans conséquences. Des fusillades ont éclaté chez les Hells Angels, et Nazari a déplacé ses activités à Dubaï. Lorsque Ertan Y. s'y est rendu en jet privé, comme il l'a vanté sur Instagram, il a probablement retrouvé un vieil ami là-bas.

Cependant, selon les médias turcs, l'ancien ministre Mehmet Agar aurait envoyé Nazari à Dubai pour organiser une tentative d'assassinat contre Sedat Peker, qui vit dans l'émirat. Il aurait été capturé par les forces de sécurité de Dubai fin 2022 et emprisonné depuis. Depuis lors, toute trace de Nazari a disparu.

Des mesures de sécurité strictes ont été prises pour le procès devant le tribunal pénal de Bâle. Les forces spéciales de la police, lourdement armées, ont été mobilisées pour sécuriser le procès. Ce qui a été considéré comme une mesure exagérée pendant le procès devient compréhensible au vu du profil de ses amis: Ertan Y. en sait trop.

Traduit et adapté par Noëline Flippe

La police italienne a reçu des Lamborghini pour Noël
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La Suisse a enregistré moins de demandes d'asile et de statuts S
Le nombre de demandes d'asile a diminué d'un cinquième en juin, aussi bien par rapport au mois précédent que par rapport à l'année dernière. Quant au statut S, les nouveaux bénéficiaires ont été moins nombreux que les personnes qui sont rentrées chez elles.

En juin, 1180 personnes originaires d'Ukraine ont déposé une demande de statut S, a indiqué mardi le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). Durant la même période, ce statut a été accordé à 1033 personnes et a pris fin dans 1559 cas. A la fin juin, 66 189 personnes bénéficiaient du statut S.

L’article