DE | FR
Bild

En 2020, près de 16 000 Suisses se sont fait avoir sur Internet

La grande majorité des 24 398 cybercrimes concernent des cyber-escroqueries. A noter que, selon les statistiques, les femmes se font bien moins avoir que les hommes.



Arnaques liées aux magasins en ligne, aux annonces immobilières ou encore aux sentiments: lundi, pour la première fois, l'Office fédéral de la statistique (OFS) a publié les données de la cybercriminalité 2020. Cela concerne 24 398 infractions. A titre de comparaison, 32 819 cambriolages ont été dénombrés la même année.

Trois domaines se distinguent

  1. La «cybercriminalité économique» représente une part de 84,2%. C'est le gros morceau. Est compris là-dedans tout ce qui a trait à la «cyberescroquerie». C'est clairement la catégorie la plus exposée, avec un total de 16 395 infractions.
  2. Les «cyberdélits sexuels» avec 10,7%.
  3. Les «cyberatteintes à la réputation et pratiques déloyales» avec 5,1%.

Comment se répartissent les lésés?

On dénombre 15 714 lésés qui se répartissent ainsi:

L'OFS, note, pour finir, qu'il faut garder à l’esprit que ces chiffres concernent exclusivement ceux qui ont été portés à la connaissance de la police. (jah)

Plus d'articles sur le thème «High-Tech»

Un collectionneur de crypto-art nous explique son délire

Link zum Artikel

Gucci vend douze francs des baskets qui n'existent pas

Link zum Artikel

Fuite de données Facebook: 3 raisons pour ne pas les prendre à la légère

Link zum Artikel

Facebook veut tout faire pour ressembler à Clubhouse

Link zum Artikel

L'an dernier, 227 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route

En Suisse, l’Office fédéral des routes a publié ses tristes statistiques annuelles.

Le nombre de victimes de la route, observée sur les dernières années, est en baisse, selon l'Office fédéral des routes (Ofrou). Quelques tristes chiffres:

Lire l’article
Link zum Artikel