Suisse
Economie

Migros biffera encore des emplois

Un groupe d'achats communs sera mis en place d
Keystone

Migros biffera encore des emplois mais «dans une moindre mesure»

Après avoir annoncé la suppression de 500 postes mardi, le patron de Migros assure qu'il n'y aura plus de restructuration aussi massive. Il a dévoilé la stratégie du géant orange pour les années à venir dans la presse dominicale.
23.06.2024, 10:3823.06.2024, 13:03
Plus de «Suisse»

«Si nous vendons tous les magasins spécialisés, nous devrons malheureusement nous séparer du personnel administratif, logistique et informatique, car ces fonctions disparaîtront également. Nous avons [...] anticipé cette situation», explique le président de la direction générale de la Fédération des coopératives Migros, Mario Irminger, dans un entretien diffusé par Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung.

La restructuration de Migros, annoncée au début février, prévoit le biffage de près de 1500 emplois sur les 100 000 que compte le groupe. Jusqu'à présent, 700 réductions d'emplois ont été rendues publiques.

Mario Irminger prévient cependant que de nouvelles réductions d'effectifs sont possibles, «mais dans une moindre mesure». Une solution pour SportX devrait être trouvée avant les vacances d'été, ajoute-t-il. Elle entraînera cependant «des suppressions de postes».

Recentrage

L'objectif de la restructuration est de trouver un modèle «plus avantageux», rappelle le dirigeant. «Migros est un distributeur alimentaire, avec une industrie intégrée pour les marques propres. C'est là que nous voulons retourner».

La Migros de demain ne sera pas très différente de celle d'aujourd'hui, ajoute-t-il, mais il y aura davantage de petits magasins au lieu de grands centres MMM.

«Les gros achats du week-end appartiennent au passé. De nos jours, les clients font leurs courses en moyenne trois ou quatre fois par semaine»
Mario Irminger

Les articles de marque appréciés continueront à être proposés, poursuit le responsable. «En revanche, nous allons retirer de l'assortiment certains articles de marque moins demandés».

Le patron de la Migros s'attend à une baisse du pouvoir d'achat des consommateurs «en raison de l'explosion des coûts de la santé, des loyers élevés et du prix de l'énergie». Il entend donc proposer plus de produits bon marché, sans transformer toutefois le groupe en discounter.

Il écarte également toute fusion avec Denner. «Denner et Migros sont deux concepts différents. Nous avons besoin de Denner pour pouvoir nous défendre contre les deux discounters allemands», Aldi et Lidl. (vz/ats)

Teaser: 19 façons originales d'obtenir une glace par cette chaleur
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Pourquoi les Grisons ont interdit la voiture pendant 25 ans
Dans le canton des Grisons, les voitures furent interdites entre 1900 et 1925. Neuf votations populaires furent nécessaires pour que cela change.

En Suisse, la première voiture fut exposée lors de l’Exposition nationale de 1896 à Genève. A cette époque, conduire une voiture constituait une véritable aventure: les véhicules tombaient souvent en panne, et les routes étaient en piteux état puisque les calèches n’avaient nullement besoin de grandes chaussées goudronnées.

L’article