DE | FR

L'ex-patron de Raiffeisen sera fixé sur son sort ce matin

Pierin Vincez au dernier jour de son procès, le 22 mars dernier.
Pierin Vincez au dernier jour de son procès, le 22 mars dernier.Image: sda
Accusé d'escroquerie par métier, gestion déloyale, faux dans les titres et corruption passive, l'ex-patron de Raiffeisen, Pierin Vincenz, sera fixé sur son sort mercredi matin.
13.04.2022, 07:3613.04.2022, 11:21

La justice zurichoise prononce ce matin son verdict dans le procès de l'ex-patron de Raiffeisen et de ses six co-accusés. Pierin Vincenz risque six ans de prison.

Le procès s'est achevé le 22 mars, après huit journées d'audience étalées sur deux mois.

A son issue, Pierin Vincenz avait admis avoir fait des erreurs en vingt ans passés à la banque Raiffeisen, mais il avait souligné ne rien avoir commis d'illégal. Il exige d'être acquitté, ainsi que des réparations pour tort moral.

Durant le procès, ses avocats ont fortement critiqué le travail du Ministère public, qualifiant certains passages de l'acte d'accusation de «n'importe quoi», déconnecté de la réalité des faits.

Que reproche-t-on à Vincenz?

Le Ministère public reproche à Pierin Vincenz et à son acolyte Beat Stocker, ex-patron de la société de cartes de crédit Aduno, d'avoir placé des participations occultes dans des sociétés destinées à être rachetées par Raiffeisen ou Aduno, dans le seul but de s'enrichir.

Pierin Vincenz est aussi accusé d'avoir financé de grosses dépenses privées à travers des notes de frais: 200 000 francs pour des visites dans des clubs de strip-tease et 250 000 francs pour des voyages. Au cours du procès, il a justifié ces dépenses par le besoin d'entretenir ses relations avec ses clients.

Par exemple, il a décrit comme un «entretien d'embauche» un rendez-vous galant fixé dans un restaurant par l'intermédiaire de l'application de rencontres Tinder.

Au total, la somme délictueuse reprochée à Pierin Vincenz est de neuf millions de francs et de seize millions pour Beat Stocker.

Que risque-t-il?

Pierin Vincenz et son son ancien acolyte risquent:

  • Des peines de prison avec sursis ou sursis partiel contre leurs cinq co-accusés.
  • Ainsi qu'une peine pécuniaire, dans l'un des cas.

(mbr/ats)

Marine Le Pen décide qui est journaliste... ou pas

Plus d'articles sur la Suisse

Affaire Credit Suisse: c'est quoi cette loi qui muselle les médias?

Link zum Artikel

Etes-vous incollable sur le patrimoine culinaire suisse?

Link zum Artikel

Le football suisse boycotte à son tour les équipes russes

Link zum Artikel

La Suisse, ce faux pays de riches

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Valais: un ado de 14 ans aurait tué sa mère à l'arme blanche
Les faits se sont produits à Sierre dans la nuit de dimanche à lundi. Les secours ne sont pas parvenus à sauver la mère blessée mortellement par son fils.

Un drame s'est déroulé dans la ville de Sierre, dans la nuit de dimanche à lundi, rapporte la police valaisanne. Un adolescent âgé de 14 ans et demi aurait blessé mortellement sa mère au moyen d'une arme blanche.

L’article