ciel couvert
DE | FR
Suisse
eglise

Les fidèles quittent en masse l'Eglise après les scandales d'abus

Les fidèles quittent en masse l'Eglise après les scandales d'abus

Ils sont des centaines à tourner le dos à l'Eglise catholique en Suisse. Une vague de départs faisant écho aux récentes révélations sur les abus sexuels.
10.12.2023, 13:4310.12.2023, 18:04
Plus de «Suisse»
Un bout des installations provisoire installe dans la partie non renovee photographie devant la nef avec la fresque mariale de Severini photographiee apres sa renovation dans l'eglise de la Basil ...
Keystone

Des centaines de fidèles ont quitté l'Eglise catholique, après les révélations sur les abus sexuels. La vague de départs est particulièrement forte en Suisse centrale et à Bâle. En Suisse romande aussi, les sorties sont aussi en hausse, mais à un niveau plus faible.

Urs Winter travaille pour l'institut suisse de sociologie pastorale (SPI) qui publie chaque année des statistiques sur ce sujet. Et selon lui:

«On s'achemine pour 2023 vers une hausse du nombre de départs, aussi bien pour l'Eglise catholique que pour l'Eglise réformée»

L'an dernier, 34 600 personnes avaient quitté l'Eglise catholique en Suisse, un record.

Les données recueillies dans les cantons par l'ATS montrent une accélération des départs depuis la publication, le 12 septembre, d'une étude de l'Université de Zurich ayant identifié plus de 1000 cas d'abus sexuels dans l'Eglise catholique en Suisse depuis le milieu du siècle dernier.

Les chiffres sont particulièrement impressionnants en ville de Lucerne (270 départs par mois) ou à Adligenswil (LU), où la paroisse parle d'un «véritable exode». (mat/ats)

La visite d'Emmanuel Macron en Suisse
1 / 23
La visite d'Emmanuel Macron en Suisse
source: sda / anthony anex
partager sur Facebookpartager sur X
Immersion dans le plus grand bunker d'or privé de Suisse
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'internement des assassins mineurs autorisé par le Parlement
Le ministre de la justice Beat Jans a précisé qu'aucun internement ne pourra être prononcé tant que les jeunes ne sont pas devenus majeurs.

Les personnes qui ont commis un assassinat lorsqu'elles étaient mineures doivent pouvoir être internées. Suivant le Conseil des Etats, le National a validé mercredi, par 130 voix contre 61, ce durcissement voulu par le Conseil fédéral. La gauche s'y est opposée, en vain.

L’article