assez clair, brumeux
DE | FR
Suisse
Facebook

Les menaces contre les politiciens sur Facebook explosent en Suisse

Les menaces contre les politiciens sur Facebook explosent en Suisse

Image
Image: Shutterstock
Conseillers fédéraux et politiciens font l'objet de plus en plus de menaces sur les réseaux sociaux. En un an, leur nombre a littéralement explosé.
10.10.2021, 10:5110.10.2021, 17:10

Phénomène très répandu, les menaces et les insultes sur les réseaux sociaux n'épargnent pas nos politiciens. La conseillère fédérale Simonetta Sommagura et le conseiller national Andreas Glarner (UDC/AG) en ont récemment été victimes. Et ce ne sont pas des cas isolés.

Les statistiques de la police fédérale montrent que le nombre de propos haineux à l'encontre des politiciens a augmenté fortement ces dernières années, révèle la SonntagsZeitung.

  • En 2019, il n'y a eu que cinq cas signalés.
  • L'année suivante, ils étaient 50.
  • Entre janvier et avril 2021, 237 cas ont été relevés. Projeté sur l'ensemble de l'année, cela représenterait plus de 700 menaces.

Ton plus agressif

Selon le porte-parole de Fedpol, cité par l'hebdomadaire alémanique, ce genre de messages haineux n'a pas seulement augmenté. «Le ton est devenu également plus agressif», explique Florian Näf.

Et d'ajouter: «Les médias sociaux permettent à la haine de se multiplier». La possibilité d'aimer et de partager des messages incite «les gens à copier».

A lire aussi

Mais comment expliquer cette explosion des cas? Si la pandémie y est pour beaucoup, elle n'expliquerait pas tout. «Nous avions déjà remarqué l'augmentation des messages de haine sur internet avant le début de la crise», relativise Florian Näf.

«Facebook déstabilise la démocratie»

Facebook traverse actuellement une période difficile. Victime d'une panne géante qui a paralysé ses plateformes, le géant bleu a surtout été lourdement attaqué par une ancienne employée qui l'accuse de «semer la division et déstabiliser la démocratie».

Après avoir dévoilé des milliers de documents incriminant la société de Mark Zuckerberg, Frances Haugen a témoigné mardi devant le Congrès américain. Elle a notamment affirmé que «les dirigeants de l'entreprise ont fait passer leurs profits astronomiques avant les gens». (asi)

Champignons fous

1 / 27
Champignons fous
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le Black Friday a été inventé pour voler l'argent des plus démunis
Faire son shopping durant le «Black Friday», c'est convoiter, du jour au lendemain, une télévision «4K UHD OLED 190 cm» comme s'il s'agissait d'un véritable objet de survie. Comment en est-on arrivés là? Ces infos vous aideront à y voir plus clair.

C'est l'un des coups marketing les plus marquants de ces dernières décennies, et il a commencé aux Etats-Unis. A chaque «Black Friday», aussi dit «Vendredi noir» en français, les gens accourent, dès le petit matin, dans les grands magasins du pays. Lesquels exposent une masse d'articles à des coûts si incroyablement bas que les acheteurs sont parfois prêts à monter sur le ring pour se les procurer. Vous voulez une preuve? Regardez ce merveilleux cliché: 👇

L’article