DE | FR
Bild

L'aide promise aux festivals n'aura bientôt plus personne à sauver

Voté en mars, le mécanisme d’aide à l’organisation d’événements culturels n’est toujours pas en place. La lenteur du Conseil fédéral fait bondir et les annulations s'enchaînent.

Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story


Il y a eu Festi’Neuch et Paléo. Puis tout récemment, Rock’oz Arène et Freunenfeld. Les festivals et autres manifestations tombent comme des mouches devant l’incertitude persistante liée au coronavirus. Pousser à l’organisation, c’était pourtant le but de l’article 11a de la loi Covid approuvé en mars. Un «parapluie de protection» censé permettre de lancer les préparatifs d’une manifestation d’ampleur, avec une couverture publique des risques financiers.

Problème: le dossier n’avance pas vraiment. «Le Conseil fédéral traine des pieds, alors que tout ce qu’on demande, c’est une annonce sur la façon dont fonctionnera le mécanisme d’aide. Mercredi dernier, le Conseil fédéral aurait dû dire quelque chose, donner un signal pour dire qu’au moins, ça bouge. Or, il n’a rien fait», s’insurge Samuel Bendahan, conseiller national socialiste.

«Nous allons clairement vers la destruction de la scène culturelle et de toute la chaîne économique qui l’entoure»

Samuel Bendahan, conseiller national (PS/VD)

Des discussions ont eu lieu, rétorque le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). «Lors d'une de ses prochaines réunions, le Conseil fédéral devrait donner un mandat pour une consultation publique de deux semaines sur le projet d'ordonnance. Celle-ci devrait entrer en vigueur au plus tard le 1er juin».

Réponse de Samuel Bendahan: «La date indiquée pour l'entrée en vigueur ne suffit pas. Ce qui est urgent, c’est l’annonce du mécanisme afin de réduire l'incertitude.» Surtout, quand on sait qu’organiser une manifestation d’ampleur demande plusieurs mois de préparation.

Cette crainte est aussi perceptible dans le camp bourgeois. «Le Conseil fédéral accélère l’assouplissement des mesures, alors que les scientifiques le mettent en garde. Il doit désormais être cohérent et mettre en œuvre rapidement le mécanisme d’aide qui a été voté par le Parlement en mars», lance Jürg Grossen, président des Vert’libéraux.

«Pour que la branche de l’événementiel soit créative, il lui faut une certaine sécurité de planification. Ce n'est pas faisable si le Conseil fédéral ne remet l'ordonnance qu'en juin»

Jürg Grossen

Si l’élu membre de la commission de l’économie et des redevances du Conseil national reconnait que le Conseil fédéral doit prendre son temps, il se montre plutôt inquiet. «Plusieurs événements majeurs ont été annulés ou reportés, il est possible que la mise en oeuvre du mécanisme d’aide arrive trop tard.» A bien y regarder, il ne restera plus beaucoup d’événements à sauver…

On vous laisse sur un best of du street art à Brooklyn

1 / 19
Un best of du street art à Brooklyn, en images
source: jah / watson / jah / watson
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

«Facebook n'est pas un gouvernement» dont Trump «n'est pas un citoyen»

Link zum Artikel

La crème solaire pollue les eaux, mais «on n’interdit pas la baignade!»

Link zum Artikel

Fusillade lors d'une fête d'anniversaire dans le Colorado, huit morts

Link zum Artikel

L'UE jette à la poubelle son contrat avec Astrazeneca

Link zum Artikel

Bientôt des essais pilotes dans les boîtes de nuit en Suisse?

A l'instar de Barcelone ou Liverpool, les cantons suisses aimeraient pouvoir organiser des soirées pilotes dans les discothèques. Le but? Elaborer des solutions à temps afin d'éviter des super contaminations. Mais la tâche s'avère plus compliquée que prévu.

Les cantons veulent offrir des perspectives, dans la pandémie, aux organisateurs d'événements de taille modeste comme:

Mais ils demandent aussi au Conseil fédéral de prévoir des essais pilotes pour les discothèques.

Si le Conseil fédéral a annoncé vouloir, dès juillet, autoriser les grandes manifestations de 3000 personnes sous conditions, la conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) en demande davantage.

Selon elle, il ne faut pas oublier les organisateurs de plus petits …

Lire l’article
Link zum Artikel