Suisse
Genève

Genève: Interdiction de fumer aux arrêts de bus mais aussi ailleurs

Dans ce canton romand, il est interdit de fumer aux arrêts de bus et ailleurs

A Genève, fumer aux arrêts de bus ou aux abords d'une école est désormais passible d'une amende (très) salée. On vous explique tout.
11.04.2022, 11:5511.04.2022, 12:17
Plus de «Suisse»

Depuis samedi 9 avril, le quotidien de nombreux Genevois et Genevoises a changé. Il est désormais interdit de fumer aux abords de certains lieux dans le canton, arrêt de bus et écoles compris, a annoncé le Conseil d’Etat.

Votée fin janvier par le Grand Conseil, c'est désormais officiel. Fumer à l'arrêt de bus est passible d'une amende pouvant aller jusqu'à 1000 francs. Mais ce n'est pas tout, sont également concernés:

  • Ecoles et autres lieux de formation.
  • Arrêts des transports publics.
  • Pataugeoires et piscines.
  • Terrains de sport.
  • Commerces et galeries marchandes.

Les communes devront se charger de communiquer clairement l'information par une affiche ou un marquage au sol qui délimitera une zone fumeurs, comme c'est déjà le cas sur les quais des gares à Genève et Lausanne notamment.

Une mesure passée inaperçue

Néanmoins, il semblerait que cette nouvelle interdiction soit passée complètement à la trappe. Selon l'avocat Murat-Julian Alder, le contrevenant pourrait s'opposer à son amende si aucune signalisation ou information claire n'est indiquée, explique Léman Bleu. Il faudra attendre plusieurs semaines pour en voir la couleur.

Pour rappel, cette mesure concerne les fumeurs de cigares et cigarettes. Les vapoteurs ne sont pas inquiétés. (sia)

Interdiction de fumer aux abords de certains lieux en Suisse, vous le saviez?
Les Rolling Stones sont de retour en Suisse pour leur 60 ans
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Cet élu veut vous faire payer plus cher vos courses pour aider l'armée
Le Saint-Gallois Benedikt Würth propose d'augmenter provisoirement la TVA d'un point en faveur de l'armée et de l'AVS. Cela rappoterait plus de 18 milliards de francs. Le dernier mot reviendrait au peuple.

Faut-il augmenter d'un point de pourcentage la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour accroître la sécurité? La sécurité sociale d'une part et la capacité de défense de la Suisse de l'autre. A l'origine de cette proposition, on retrouve le conseiller aux Etats Benedikt Würth (C/SG). Le Centriste a déposé une motion pour un «pourcent de sécurité» – avec le soutien de ses collègues de parti, mais aussi du PLR et même d'un conseiller aux Etats socialiste, Daniel Jositsch (ZH).

L’article