DE | FR

Paniqués par la guerre en Ukraine, les Suisses achètent n'importe quoi

En mars dernier, le magasin en ligne Digitec Galaxus a vendu plus de conserves et de plats cuisinés que jamais auparavant. Pour la filiale du groupe Migros, ce serait un peu de la faute des déclarations d'une... conseillère fédérale.
02.05.2022, 06:1702.05.2022, 08:32
Benjamin Weinmann / ch media
Les raviolis aux œufs en conserve ont une longue durée de conservation.
Les raviolis aux œufs en conserve ont une longue durée de conservation.image: Service de presse/WOZLZB

Jusqu'où Poutine va-t-il aller ? Cette question préoccupe toute l'Europe, y compris la Suisse. Elle influence même le comportement d'achat de certains Helvètes, selon une évaluation du plus grand magasin en ligne du pays, Digitec Galaxus. Stephan Kurmann, porte-parole de cette filiale de Migros, réagit: «Le besoin en produits de secours est définitivement perceptible.»

Stephan Kurmann estime également que ces comportements ont été influencés à la suite d’une interview de la ministre de la Défense Viola Amherd à la SRF début mars. La conseillère fédérale avait alors affirmé qu'il était judicieux de se constituer des réserves d'urgence. «Cet appel a eu de l'effet, comme le confirment nos chiffres de vente», déclare Stephan Kurmann.

Les raviolis, en vogue

L'Office fédéral pour l'approvisionnement économique du pays (OFAE) a une liste bien précise de ce qui fait partie des réserves d'urgence. Il s'agit de denrées alimentaires, de boissons, de divers biens permettant l'éclairage, la recherche d'informations et la cuisine ainsi que d'articles d'hygiène et d'une pharmacie familiale.

Il semble que, comme au début de la pandémie de Covid, on assiste à nouveau à une ruée sur les raviolis, du moins chez Digitec Galaxus. De manière générale, jamais autant de conserves et de plats cuisinés n’ont été vendues en ligne qu’en mars dernier (+214%), selon Stephan Kurmann. La demande pour les produits alimentaires de base à longue durée de conservation comme le sucre (+179%), l'eau minérale (+133%) et le lait (+118%) a également fortement augmenté. Sans oublier les besoins des animaux de compagnie: les ventes d'aliments pour chiens et chats ont augmenté de 80%.

En avril, la croissance des biens d'urgence s'est certes un peu ralentie, mais elle est toujours présente, explique Stephan Kurmann.

Les supermarchés Migros s’étaient également préparés à l’augmentation de la demande des denrées alimentaires non-périssables au début de la guerre en Ukraine. «Mais entre-temps, la situation s'est à nouveau normalisée», explique le porte-parole Marcel Schlatter. «Peut-être que les gens ont encore trop de boîte de raviolis en stock depuis la pandémie.»

Le 14 mars 2020, en pleine pandémie, dans un supermarché romand.
Le 14 mars 2020, en pleine pandémie, dans un supermarché romand.Image: keystone

De pratiquement 0 à plus de 600 ventes

Aux côtés des raviolis, ce sont les ventes de radios qui ont également connu une forte augmentation: +55% en mars. En effet, l'Office fédéral de la protection de la population recommande d'en posséder une en temps de guerre, car le gouvernement utilise principalement ce moyen de communication en cas d'urgence.

Un petit modèle de radio vivait une existence de niche dans l'assortiment de Digitec Galaxus. Mais tout d'un coup, il a été commandé près de 600 fois en très peu de temps, explique le porte-parole de l'entreprise. D'une part parce qu'il est bon marché, mais surtout parce qu'il fonctionne avec des piles. Un argument de vente fort, à une époque où l'approvisionnement en l'électricité est grandement débattue.

Une forte augmentation (+249%) a également été enregistrée pour les kits de premiers secours. Stephan Kurmann suppose que ces derniers ne sont pas seulement achetés à titre préventif pour les abris antiaériens suisses, mais sont aussi offerts comme dons de matériel dans le conflit ukrainien.

La question de l'énergie préoccupe la clientèle

Stephan Kurmann revient également sur une demande accrue d'autosuffisance dans le domaine de l'énergie. Une tendance qui ne devrait pas s’affaiblir après l'arrêt des livraisons de gaz de Poutine à la Pologne et à la Bulgarie. L’achat de stations électriques et de panneaux solaires a connu une forte augmentation. Les générateurs d'électricité et les lampes de poche sont également très demandés.

Mais ces comportements sont-ils réellement justifiés? Le psychologue économique Christian Fichter s’est récemment exprimé à ce sujet:

«Il n'y a rien de mal à acheter un panneau solaire, mais il serait peut-être plus malin de se renseigner sur l'endroit où se trouve l'abri antiatomique le plus proche.»

De nombreuses personnes se sentent menacées et veulent assurer leur propre pérennité. Au lieu d’être à la recherche du bonheur et de l'individualité, on aspire désormais à la sécurité et à l'intégrité physique.

Demandes de permis de port d'armes en augmentation

La peur est une émotion forte qui peut désactiver la raison et conduire à des décisions irrationnelles. Christian Fichter affirme:

«Beaucoup de gens achètent maintenant des choses dont ils n'auront jamais besoin.»

Ainsi, la SRF a récemment rapporté que la demande de permis d'acquisition d'armes avait fortement augmenté dans différentes régions du pays depuis le début de la guerre.

Dans la ville de Zurich, le nombre de demandes a presque doublé par rapport au même trimestre de l'année précédente. Dans le canton d'Argovie, il y a eu une augmentation de 60%. L'augmentation est également significative à Winterthur et à Saint-Gall.

(aargauerzeitung.ch)

Traduit de l'allemand par Charlotte Donzallaz

Fans de Marine Le Pen: Insultes et doigts d'honneur contre Macron

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Le monde court à la famine et c'est à cause de la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

«Pour les Russes, Boutcha était un moyen de montrer qui est le plus fort»

Link zum Artikel

Sanctions contre les Russes: Parmelin accusé de laxisme

Link zum Artikel

«On ne s’en sort pas indemne», le reporter RTS à Boutcha raconte son travail

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pas de révolution dans les écoles genevoises finalement
La réforme du cycle d'orientation a été refusée à Genève par moins de 51% des votants. Un résultat très serré pour cette réforme qui divisait les enseignants.

A Genève, les opposants à la réforme du cycle d'orientation (CO22) ont remporté leur pari dimanche: le projet est refusé par 50,83% des votants. Le taux de participation s'est élevé à 40,81%.

L’article