DE | FR

A Téhéran, la diplomate suisse tombée d'une tour était sous médicaments

Iran ambassade diplomatie Suisse médicaments chute

A Téhéran, la tour d'habitation dans laquelle la diplomate suisse a trouvé la mort, par accident. Image: Keystone

L'enquête est bouclée: la diplomate suisse qui est décédée à Téhéran au début du mois était sous l'influence de médicaments avant sa chute mortelle.



Les conclusions de l'examen médico-légal sont tombées: la diplomate suisse qui est décédée à Téhéran au début du mois était sous l'influence de médicaments avant sa mort accidentelle, selon un porte-parole du pouvoir judiciaire iranien. Ce dernier indique que l'ambassade de Suisse a été tenue au courant des avancées de l'enquête. Le corps de la diplomate sera remis aux Suisses une fois l'investigation terminée.

La diplomate est décédée la semaine dernière, après être tombée d'une tour d'habitation dans le nord de Téhéran. Son corps a été découvert le lendemain par son personnel de maison, dans le jardin du complexe d'appartements.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé la mort accidentelle de cette femme, de nationalité suisse, sans donner davantage de détails.

La Suisse représente les intérêts américains en Iran depuis la rupture des relations diplomatiques entre la République islamique et les Etats-Unis, en 1980. (ats)

Bob Marley, superstar du reggae, mourait il y a 40 ans

1 / 10
Bob Marley, superstar du reggae, mourait il y a 40 ans
source: ap
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

World of watson: Les phrases insupportables du bureau

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Violation des libertés et risques de dérives, le point sur la crise en Tunisie

Le Premier ministre s'est dit prêt à céder le pouvoir au futur chef de gouvernement désigné par le président. Ce dernier a suspendu, dimanche, le Parlement.

Le Premier ministre tunisien Hichem Mechichi s'est dit prêt, lundi, à céder le pouvoir au futur chef de gouvernement désigné par le président Kaïs Saïed. Ce dernier a suspendu dimanche le Parlement, projetant dans l'inconnu la jeune démocratie en crise depuis des mois en Tunisie, le résumé ici 👇.

Le parti au pouvoir, Ennahdha, qui soutenait Hichem Mechichi, avait qualifié les mesures prises par Kaïs Saïed de «coup d'Etat».

Le président a, par ailleurs, limogé, lundi, le ministre de la Défense …

Lire l’article
Link zum Artikel