Suisse
La Poste

Ce service de la Poste a disparu ce week-end en Suisse

Le timbre-poste SMS n'existe plus. La poste se justifie par le faible nombre de demandeurs et met en avant sa version web et les timbres personnalisés en ligne.
Keystone

Ce service de la Poste a disparu ce week-end

Le timbre-poste par SMS n'existe plus depuis ce vendredi 30 juin. Comment la Poste justifie-t-elle cette suppression et quels sont les changements qui en découlent?
03.07.2023, 11:2304.07.2023, 07:22
Ann-Kathrin Amstutz / ch media
Plus de «Suisse»
«Merci et au revoir. Le timbre SMS sera supprimé le 30.6.2023. Affranchissez votre prochaine lettre avec l'application de la Poste»

Ce message lapidaire a récemment atterri sur les téléphones portables de milliers de personnes qui avaient utilisé le service du timbre-poste SMS. Voici comment cela fonctionnait: en envoyant un SMS au numéro 414, il était possible de demander un code à douze chiffres et de l'écrire sur l'enveloppe au lieu de coller un timbre. Le coût était directement déduit du crédit du téléphone portable.

Il y a dix ans, la Poste lançait le timbre SMS : il sera remplacé cet été par le DigitalStamp. Le timbre-poste SMS n'existe plus. La poste se justifie par le faible nombre de demandeurs et met en ...
Keystone

Selon la Poste, ce service «aidait les oublieux, les spontanés, les personnes en déplacement et tous ceux qui doivent envoyer une lettre le plus rapidement possible et qui n'ont pas de timbre sous la main». Le 1er juillet, la Poste a mis fin à cette offre et invite à utiliser l'application de la Poste.

Depuis novembre dernier, les timbres numériques sont disponibles sur l'application sous le nom de «DigitalStamp». Ils fonctionnent, eux aussi, avec un code à douze chiffres, qui est désormais demandé et payé via l'application. Le code-lettre est valable dix jours après réception.

Ce qui va changer pour les clients

Cela ne change donc rien? C'est ce qu'affirme la Poste, mais ce n'est que partiellement vrai. Pour utiliser le «DigitalStamp», les clients ont besoin d'un smartphone. Celui-ci ne doit en outre pas être trop ancien, car l'application de la Poste ne fonctionne qu'avec un système d'exploitation actuel. Pour pouvoir utiliser la nouvelle solution d'affranchissement, il faut également avoir installé la dernière version de l'application de la Poste.

De plus, les clients doivent créer un compte SwissID, qui permet de vérifier l'identité numérique. Désormais, il faut donc se connecter pour s'identifier, alors que le timbre-poste par SMS pouvait être acheté de manière anonyme. Les personnes qui souhaitent envoyer une lettre lorsqu'elles sont en déplacement - sans accès à un ordinateur ou à un bureau de poste - sont contraintes d'utiliser l'application.

La Poste assure toutefois que le code ne peut pas être mis en relation avec une personne, même via l'application. Il est uniquement utilisé comme moyen d'affranchissement et n'est pas enregistré avec les données des clients.

La Poste annonce de nouvelles fonctions

Comment la Poste justifie-t-elle la suppression du timbre-poste SMS? Comme l'entreprise l'a écrit en mars dans son blog médias, l'offre est relativement peu utilisée par la clientèle - environ 100 000 fois par mois. En comparaison, le «WebStamp», un timbre numérique à personnaliser et à imprimer, est utilisé environ 2,7 millions de fois par mois. L'application permet de rendre ce service accessible à un public plus large, explique la Poste. Le timbre-poste par SMS n'était pas disponible pour certains abonnements Budget et Business.

De plus, la Poste vante les nouvelles fonctions du «DigitalStamp». Le timbre SMS n'existait que pour les lettres standard en courrier A. Les clients auraient régulièrement exprimé le souhait de pouvoir également acheter des timbres SMS pour des colis, des lettres grand format ou du courrier B. D'autres possibilités de paiement par carte de crédit ou Twint, plutôt que par facture de l'opérateur téléphonique, ont également été souhaitées. La Poste n'a pas pu offrir ces nouvelles fonctions avec le timbre-poste SMS, car la technologie a pris de l'âge.

Parallèlement, de plus en plus de clients utilisent l'application de la Poste sur leur smartphone - en 2022, l'application a enregistré environ 55 000 visites par jour. C'est pourquoi la Poste souhaite proposer davantage de services via l'application, comme elle le précise.

Pour les personnes qui ne souhaitent pas utiliser l'application ou qui ne disposent pas d'un smartphone récent, il reste les alternatives numériques suivantes:

  • WebStamp: les clients peuvent créer eux-mêmes leurs timbres à domicile sur leur ordinateur et les imprimer ensuite. Pour cela, ils ont besoin d'un login (login client de la Poste ou login SwissID). Comme alternative à l'impression, il y a l'option de se faire livrer les timbres à domicile contre paiement.
  • La boutique de la Poste: grâce à ce service en ligne, il est possible de se faire livrer gratuitement à domicile des timbres avec différents sujets.
  • Le service à domicile: dans les régions rurales, il est possible d'acheter des timbres directement auprès du facteur à la porte de la maison.

(Traduit et adapté par Chiara Lecca)

L'évolution du logo de la Poste
1 / 10
L'évolution du logo de la Poste
partager sur Facebookpartager sur X
Marre de vous faire voler vos colis? Voici la Glitter Bomb
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Tensions entre bandes de motards: la police valaisanne intervient
Samedi, la police valaisanne a interpellé quinze individus après des courses-poursuites sur l'A9, où des motards ont été intimidés par des automobilistes.

La police valaisanne est intervenue samedi alors que des membres d’un Club de motards ont été intimidés par des individus au volant de voitures de tourisme sur l’autoroute A9 entre Saxon et Martigny. Personne n'a été blessé et quinze individus ont été interpellés au terme de courses-poursuites.

L’article