DE | FR
shutterstock

Lausanne forcée de sécuriser des espaces en herbe à cause de la pollution

La pollution aux dioxines dans la région lausannoise réserve de bien mauvaises surprises. Des écoles et des garderies sont touchées.
14.10.2021, 17:5514.10.2021, 19:08

Après la découverte ce printemps d'une ancienne pollution aux dioxines dans le centre et le nord de la ville de Lausanne, la Municipalité a détaillé jeudi les mesures prises après le premier diagnostic du canton. Seuls quelques lieux très fréquentés par des enfants seront restreints par des barrières ou protégés par des copeaux de bois et des bâches. Un seul plantage urbain sera fermé.

«Les analyses complémentaires effectuées par la Ville ont révélé sept nouveaux sites communaux pollués aux dioxines et furanes», a-t-elle annoncé jeudi dans un communiqué. Il s'agit de deux garderies, deux écoles et une place de jeux.

Copeaux, bâches et barrières

Pour les garderies concernées, des copeaux de bois et des bâches recouvriront les zones sensibles accueillant des enfants en bas âge pour empêcher l'accès à la terre et diminuer le risque d'ingestion, explique la Municipalité. Des panneaux d'information et des barrières empêchant l'accès aux abords d’espaces en herbe pourront être installés dans les deux collèges et une place de jeux publique concernés.

Les jardins potagers et familiaux de la ville semblent, eux, moins touchés. Aucun ne dépasse en effet le seuil des 100 ng TEQ/kg.

La Municipalité confirme par ailleurs que les eaux lausannoises ne sont pas touchées par cette pollution. En effet, les dioxines sont stables dans les sols et très peu solubles dans l'eau. Elles se concentrent dans les couches supérieures du sol et ne s'évaporent pas. De plus la STEP n'est ni réceptrice ni émettrice dans le cycle de l'eau, rappelle-t-elle.

Inédite en Suisse

Lundi, le canton avait dressé un état des lieux et précisé le périmètre concerné par une pollution aux dioxines et furanes «inédite en Suisse». La zone s'étend sur une grande partie du territoire lausannois – autour du centre-ville et de Sauvabelin – mais aussi sur le sud des communes du Mont-sur-Lausanne et d'Epalinges. Pully et Prilly sont marginalement touchées.

En tout, 126 sites ont fait l'objet d'analyses. D'autres investigations se poursuivent. Les autorités ont émis des recommandations sanitaires aux propriétaires de jardins et de poulaillers, qui se trouvent dans les zones les plus touchées. Les fumées de l'ancienne usine d'incinération du Vallon – démantelée à la fin des années 2000 – semblent être à l'origine de la pollution. (ats)

Elles ont un autre problème…

Vidéo: watson

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Lausanne contaminée aux dioxines: Ce qu'il faut savoir

La contamination des sols de la ville est plus importante que prévu. Zones concernées, dangers, conséquences potentielles sur la santé, recommandations: On fait le point sur la situation.

La capitale vaudoise fait face à une pollution des sols bien plus étendue que prévu. La cause probable? L'exploitation de l’ancienne usine d’incinération du Vallon, qui a cessé son activité en 2005.

Si cette pollution ne présente pas de danger imminent pour la santé et qu'elle ne menace pas l'alimentation en eau potable de Lausanne, la nouvelle reste inquiétante.

Les dioxines sont une substance chimique toxique, qui résulte essentiellement de procédés industriels (incinérateurs de déchets, …

Lire l’article
Link zum Artikel