Suisse
Liban

Pénurie d'énergie: comment survivre aux coupures de courant?

Pénurie d'énergie: comment survivre aux coupures de courant?
Comment réagir lorsque le courant a été coupé? Notre interlocutrice, qui travaille au Liban, nous éclaire de quelques pistes... shutterstock / dr

Pénurie: comment survit-on aux coupures de courant? «On devient débrouillard»

Des coupures de courant (contrôlées), c'est le scénario «catastrophe» évoqué par Simonetta Sommaruga en cas de crise énergétique, face aux pénuries de gaz. Au Liban, où les restrictions et les pannes sont régulières, on a appris à vivre avec. Megan Ferrando, qui travaille dans une ONG sur place, nous en dit plus.
15.08.2022, 05:5020.08.2022, 17:08
Plus de «Suisse»

La thématique de l'approvisionnement énergétique est sur toutes les lèvres en Europe. En Suisse, le Conseil fédéral a évoqué une ligne rouge psychologique, celle de possibles rationnements de gaz et d'électricité en cas de pénurie, prévus dans le plan «Ostral».

On parle de «délestage cyclique», mais il s'agit bien de coupures de courant, pouvant durer jusqu'à quatre heures. Si c'est une mesure dont l'application serait exceptionnelle, le spectre du rationnement énergétique est agité.

La conférence de presse sur l'énergie qui a tout changé 👇

Dans d'autres coins du monde, pas si loin de nous, la pénurie énergétique est pourtant la norme. Au Liban, à cause d'une crise politique et sociale sans précédent et d'une pénurie importante de carburant, le courant est coupé plusieurs heures, tous les jours.

Megan Ferrando, une Française qui travaille pour une ONG active dans le secteur de l'eau à Zahlé, une ville située à l'est du pays et proche de la frontière syrienne, nous explique comment la vie suit son cours au milieu des coupures de courant régulières.

Vous travaillez depuis quelques mois au sein d'une ONG dans la ville de Zahlé, au Liban. Le pays connaît des coupures de courant quotidiennes. Pouvez-vous nous en dire plus?
Megan Ferrando: Le courant est coupé plusieurs fois par jour, à des heures fixes: de 2h à 6h dans la nuit, le matin de 8h30 à 10h30 et l'après-midi de 14h30 à 16h30. Je tiens à dire que nous avons de la chance dans cette région, car les coupures sont planifiées. Dans d'autres parties du pays, les coupures de courant sont irrégulières, ce qui rend les choses beaucoup plus difficiles. À Beyrouth, le courant est coupé durant de longues heures, mais cela dépend encore des quartiers.

La situation complexe du Liban
Une grave crise politique et sociale agite ce pays du Moyen-Orient depuis plusieurs années. Une situation compliquée par la massive explosion dans le port de Beyrouth en 2020, qui a fait plus de 200 morts et ravagé la capitale. À cause de pénuries de carburant, l'électricité est coupée de manière régulière ou non, parfois jusqu'à 20 heures par jour. Des disparités énergétiques sont présentes d'une région à l'autre, ou même d'un quartier à l'autre à Beyrouth. À cela s'ajoute le fait que le pays est divisé par des zones tenues par des organisations politiques liées à des groupes religieux ou ethniques, dont le financement permet de fournir «sa» population en électricité. Une situation impensable en Suisse.

Comment vous organisez-vous avant que le courant ne soit coupé?
On charge tous ses appareils électroniques à fond, ce qui permet sans problème de tenir deux heures. Je suis arrivée ici avec une batterie externe, au cas où, mais au final cela ne m'a pas servi.

«On se fait assez vite à ces coupures. Et on vit avec»

Les magasins sont toujours ouverts. Par exemple, on peut aller faire ses courses à 15h dans une enseigne où il n'y aura pas de lumière.

Comment est-ce que cela fonctionne avec certains appareils qui ne peuvent pas être débranchés, comme les congélateurs?
À ce moment-là, il faut activer une génératrice qui va prendre le relai après la coupure de courant. Pour les frigos, ce n'est pas forcément un problème, celui-ci reste suffisamment froid durant la coupure et recommence à fonctionner dès que l'électricité revient. Mais il est impossible de faire descendre ou monter les stores à ce moment-là, par exemple.

Y a-t-il d'autres sources d'énergie utilisables durant ces coupures?
Dans plusieurs ONG occidentales, comme celle où je travaille, des panneaux solaires sont installés sur le toit. Les personnes qui ont de l'argent peuvent s'acheter une génératrice et la faire tourner avec de l'essence pour maintenir certains appareils électriques branchés.

Le réseau téléphonique fonctionne-t-il? Est-il possible, par exemple d'appeler les urgences lors des coupures?
Oui, le réseau fonctionne, y compris pour la 4G. Il suffit juste d'avoir prévu assez de batterie sur son téléphone. Les gens passent leur temps sur WhatsApp et leur écran, il n'y a aucune différence avec les moments où le courant est actif. Au besoin, on utilise le réseau mobile comme routeur sur notre ordinateur, si on doit absolument se connecter.

«Personne n'a saisi l'opportunité de délaisser un moment son téléphone»

On pourrait penser que cette pause d'électricité serait bienvenue pour se déconnecter un peu des réseaux, mais non, ça ne change rien.

Quelle est la situation avec les coupures de nuit?
On ne les remarque quasiment pas en semaine, parce que ce sont les heures où on dort. Le week-end, pour la vie nocturne, la situation peut être un peu différente. La première fois que ça m'est arrivé de nuit, c'était dans un bar. Il y avait de l'ambiance et de la musique et, d'un coup, vers 2h, les lumières se sont éteintes et la musique s'est arrêtée. Personne n'a averti les clients un peu à l'avance.

«Mais le bar n'a pas fermé. Une partie des gens est restée, plusieurs personnes ont allumé la lumière de leur téléphone et certains ont joué un morceau de leur playlist»

On s'y fait, avec le temps. Maintenant, cela m'incite plutôt à rentrer. Je sais qu'à Beyrouth, il a des clubs où quand le courant tombe, une génératrice est prête à être mise en marche dans la minute et tout reprend comme si de rien n'était. Il faut dire qu'économiquement parlant, des boîtes ou bars ne peuvent pas se permettre de faire une croix sur leurs clients la nuit.

Comment pensez-vous que la population d'un pays européen réagirait en cas de pareilles coupures?
La grande différence, c'est la confiance de la population envers le gouvernement. Ici, ce n'est pas le cas et l'énergie est tombée en mains d'acteurs privés qui facturent leurs services, parfois à prix d'or. Les gens sont devenus débrouillards.

«En Europe, c'est la panique lors d'une petite coupure de courant. Alors qu'après deux ou trois coupures, on s'y adapte parfaitement»

C'est un peu comme le Covid: si on nous avait dit quelques mois auparavant qu'on devrait vivre confinés, on aurait jugé cela impossible. Et au final, quand il faut le faire, ça se passe plutôt bien.

L'essence prend l'ascenseur, micro-trottoir à la pompe
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi 2024 sera «misérable» pour les paysans suisses
Ces derniers temps, il ne s'est pratiquement pas passé un jour sans précipitations. Ce sont des conditions favorables pour le développement des pommes de terre, mais également pour les maladies fongiques. Selon l'Union suisse des paysans (USP), 2024 sera une année pénible pour plusieurs secteurs de culture.

Beaucoup de pluie, peu de soleil, des températures peu élevées: ce qui a frappé certains amoureux de l'été ces dernières semaines inquiète sérieusement de nombreux agriculteurs et agricultrices. L'Union suisse des paysans (USP) écrit:

L’article