ciel couvert
DE | FR
Suisse
Météo

Météo en Suisse: l'été devrait (encore) être très chaud

Les tendances météo en Suisse et en Europe pour ces prochaines semaines et cet été.
«Le fond de l'air est frais», said no météorologue ever.Image: shutterstock / watson

L'été devrait (encore) être très chaud en Suisse, mais d'ici là...

À vue de nez de météorologue, il devrait faire très chaud en Suisse cet été. Mais d'ici là, les spécialistes attendent plus de précipitations que d'habitude. On cause de la pluie et du beau temps avec Frédéric Glassey de Meteonews.
01.05.2023, 06:1901.05.2023, 08:00
Margaux Habert
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Vous êtes en train de booker un petit last minute pour la semaine prochaine, de rêver de vos week-ends prolongés de mai, de planifier vos vacances d'été? Et vous hésitez parce que vous ne savez pas encore si, ici ou là, on va rôtir comme des saucisses ou se prendre des pluies diluviennes?

Regardons ce que pourrait nous réserver le ciel ces prochaines semaines et cet été avec Frédéric Glassey, météorologue chez Meteonews.

Les apéros en terrasse, c'est pour bientôt?

Si l'adage dit traditionnellement «en avril, ne te découvre pas d'un fil», Monsieur météo nous répond «le mois prochain, grosso modo, on prend les mêmes et on recommence». Pour entendre «en mai, fais ce qu'il te plaît», il faudra repasser.

«On devrait être dans la continuité d’avril, hélas... Enfin, ça dépend pour qui! Globalement, on part sur un mois de mai qui devrait être un tout petit peu plus frais que la normale, avec des précipitations plus importantes et un ensoleillement plus faible.»
Frédéric Glassey, météorologue chez Meteonews.

Doit-on s'attendre à de longues journées grises où la pluie tombe sans enthousiasme pendant des heures, ou plutôt à de violents orages qui s'en vont aussi soudainement qu'ils sont arrivés? Le météorologue ne se mouille pas: «Ça, impossible de le savoir». Il rappelle toutefois qu'en Suisse, ces «orages d'été» surviennent le plus souvent entre la mi-mai et fin juin plutôt qu'en juillet-août. «Il y a bien sûr des exceptions, comme pendant la semaine de Paléo, qui se prend régulièrement un bel orage...»

Vous au Paléo en attendant le concert d'Indochine.

Le mois de juin, lui, sera aussi éclectique que la programmation d'un festival romand: du soleil qui peut cogner fort, de la pluie qui trempe jusqu'aux os, des belles journées, des journées nulles. Rien qui inquiète Monsieur météo: sous nos latitudes, un mois de juin normal, ça n'est pas un mois où il fait beau tous les jours.

«On n'est pas sur la Côte d’Azur, chez nous, ce n’est pas un mois spécialement sec. Juin, c’est un festival, c'est un peu de tout. Et on part sur quelque chose comme ça, avec un petit excédent de températures»
Frédéric Glassey, météorologue chez Meteonews.

Un été chaud bouillant

Pour juillet et août, si vous n'êtes pas un rentier vivant 87% de votre temps dans une piscine privée, prévoyez une fois de plus d'abandonner toute dignité vestimentaire: ce sera shorts et sandales de Jésus au bureau.

Selon un de mes collègues fashionista à ses heures, les bobos lausannois sueront carrément dans des Birkenstock. Rouges.
Selon un de mes collègues fashionista à ses heures, les bobos lausannois sueront carrément dans des Birkenstock. Rouges.twitter
«On s'attend à deux mois relativement chauds, avec des températures largement supérieures à la normale, sans pour autant parler à ce stade de canicule. Ça veut dire plus de jours au-dessus des normales de saison. Un à deux degrés au-dessus, c’est déjà très chaud.»
Frédéric Glassey, météorologue chez Meteonews.

Nous sommes donc prévenus, certaines nuits pourraient être chaudes (d'un point de vue météorologique) et le mercure pourrait grimper en journée à 29-30°C degrés. Un été qui ressemblerait au précédent, en somme, avec un manque de précipitations et beaucoup d’ensoleillement.

Et les nappes phréatiques, elles vont comment?

Faut-il s'inquiéter d'éventuelles restrictions d'eau, cet été, si les pluies venaient à être aussi peu motivées à tomber que nous à bosser par 38°C dans un bureau sans clim'?

«On n'est pas dans le même scénario que l’an dernier. Ni dans le même cas qu'en février-mars de cette année. De manière globale, la situation est bien moins préoccupante qu’il y a quelques semaines. Et avec ce qui devrait arriver ces prochaines semaines, on aurait de quoi être plus serein que l’été passé.»
Frédéric Glassey, météorologue chez Meteonews.

Il ajoute qu'en comparaison avec le mois de février, particulièrement sec, il a neigé ces dernières semaines en haute montagne, et même à plus basse altitude, de manière compensatoire. «Actuellement, on est au-dessus de la moyenne. Les médias nous ont tellement fait peur avec la sécheresse pour l’été qu’on a oublié de dire que ça allait mieux qu’en février!»

On part où si on veut bronzer sans cramer?

Si vous comptiez prendre un last minute pour fuir la Suisse et le retour de la pluie annoncée pour la fin avril, évitez l'Espagne, et surtout l'Andalousie, qui connaît un épisode de canicule inédit. À Séville, ces jours, il fait 15°C degrés au-dessus des normales de saison (!). Le thermomètre pourrait frôler les 40°C degrés. Cette vague de chaleur exceptionnelle balaie tout le sud de la péninsule ibérique et le Maroc. Et cet été?

«Si on est plutôt sur un été chaud sur l'Europe occidentale, il y a souvent un pendant plus instable ailleurs, peut-être en Europe centrale ou orientale... C'est rare qu'on ait un anticyclone qui recouvre toute l'Europe. À voir quelles incidences ça pourrait avoir sur d'autres régions.»
Frédéric Glassey, météorologue chez Meteonews.

Il rappelle que ce n'est pas parce qu'il fait chaud ici que les vacanciers qui partent boire des Spritz en Sicile auront des conditions atroces. «Le bassin méditerranéen est généralement bien protégé. Ce sont des régions où les probabilités d'avoir du beau temps sont relativement élevées sur toute la saison estivale.»

Donc comme en 2014, 2018, 2019 et 2022, vous pouvez d'ores et déjà réserver votre bungalow sur la Costa Brava sans prendre trop de risques.

Soulignons qu'il s'agit de tendances, pas de prévisions gravées dans le marbre. Nous déclinons toute responsabilité en cas d'été pourri à griller les saucisses sous l’auvent de la caravane.

Et sinon, puisqu'on parle de tracer la route cet été...

Les vacances, c'est pas toujours super, la preuve:

1 / 27
Les vacances, c'est pas toujours super
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur X
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
L'Uni de Genève impuissante face au forcing des communistes révolutionnaires
Repoussés de l'Université de Genève la semaine dernière, les membres du Parti communiste révolutionnaire y reviennent ces mardi et mercredi pour y tenir deux réunions organisées sous leur bannière. Le rectorat semble pris de court.

Mis à la porte, le Parti communiste révolutionnaire (PCR) revient par la fenêtre. Formation politique en gestation, actuellement en pleine campagne de recrutement, le PCR avait été prié, la semaine dernière, par l’Université de Genève (Unige), de plier bagage. La raison? Il avait installé un stand dans le hall d’Uni Mail, avec cette inscription:

L’article