DE | FR
Marinette sans supérette

Après un bad buzz, j'ai vendu mon âme (et un rein) pour de l'huile d'olive

Episode 3: En février, c'est décidé, je bannis les grandes surfaces alimentaires de mon quotidien. Cette semaine? Une polémique verte et enflammée, un panier livré sur mon palier et un tuto pour manger à la fois local et japonais.
13.02.2022, 21:2114.02.2022, 17:58
Suivez-moi

La semaine dernière, je vous laissais sur un flan (moche, mais bon) et mes doutes. Mais je me sens prête à entamer cette nouvelle semaine de boycott des supermarchés avec davantage de sérénité.

La vague verte lausannoise a déferlé... sans pitié

Moi qui pensais écrire une petite chronique légère sur mes nouvelles habitudes de citadine écolo, je me suis trompée. Lundi, les réactions aux aventures de «Marinette sans supérette» ne tardent pas à pleuvoir - et elles ne sont pas bonnes. Attention, ça pique!

«Cynique, sinistre et malhonnête»
«Nul»
«C'est quoi cette c*nne/ce torchon/cette caricature»
(Oh, ça c'est pas très poli)
«... très mal fait, très généralisant et de très mauvaise foi»
(Bon, ça c'est vrai)
«Quels clichés! Quelle condescendance!»
(Ça aussi)
«Encore une de ces chroniqueuses (qui a l'air d'avoir quinze ans) qui raconte sa vie»
(Lui, il a carrément tapé dans le mille)

Manifestement, «Février sans supermarché» revêt un caractère politique hautement sensible. J'ai plus droit à l'erreur!

Du coup, je suis allée manger dans un petit commerce

Mardi midi: le ventre qui gargouille et pas le temps de rentrer pour cuisiner. De toute façon, le frigo est vide et il me faut attendre mercredi pour refaire des stocks de légumes au marché.

Forcée de faire une croix sur les fantastiques sandwichs de Manor Food, l'estomac dans les talons, je me mets en quête d'une solution rapide et efficace.

Mon choix se porte sur une petite boutique indépendante de spécialités japonaises, qui propose notamment des barquettes faites maison à l'emporter. Parfait! Combiner Asie et commerce local, fallait le faire.

Par contre, pas sûre que le saumon vienne du Léman.
Par contre, pas sûre que le saumon vienne du Léman.

Le panier de légumes ou la solution des riches

Pour être un parfait écolo, mieux vaut avoir du temps. Et, surtout, de l'argent. Quand vos horaires de travail vous empêchent de courir à l'autre bout de la ville pour dégoter une laitue chez un maraîcher, voilà une solution miracle: la livraison à domicile.

Il existe pléthores de sites de livraison de paniers de légumes à Lausanne. Encore l'un des avantages de vivre en ville - je peux vous assurer que dans la région où j'ai grandi, autant se laisser crever de faim que d'oser demander à un paysan de livrer vos petits légumes sur le seuil de votre porte.

Mon choix se porte sur un site qui a l'immense avantage de livrer le jour même, à condition de passer commande avant midi. A ma bonne surprise, l'offre est vaste (majoritairement des légumes vaudois) et le prix tout à fait raisonnable.

  • Une salade
  • Des poireaux
  • Des pommes (toujours pas de Jazz, mais ça, j'abandonne l'idée)
  • Des carottes
  • Et des patates

...dans mon panier (électronique), le montant s'élève à 17 francs.

Sauf qu'au moment de passer commande, c'est le drame. Montant minimum: 60 francs. Non, mais, je ne vais quand même pas acheter douze kilos d'épinards pour atteindre la somme requise!

Il existe donc une seconde condition à la livraison: être riche. Très riche.

Mais comme j'ai foutrement envie de ma salade du soir, je me résous à trouver de quoi gonfler la facture. Ben tiens: cette magnifique bouteille d'huile d'olive design fera l'affaire. Elle donnera très bien sur mon plan de travail. Hop, voici 55 francs dépensés pour un condiment que je possède déjà en litres à la maison.

Mais, en arrivant chez moi le soir, une bonne surprise m'attend:

J'ai gagné un panier en jute, youpiiiiiiiii!
J'ai gagné un panier en jute, youpiiiiiiiii!
Et un magnifique futur vase.
Et un magnifique futur vase.

C'est quand même pas donné, 70 balles, pour la seule satisfaction de ne pas bouger ses fesses du canapé.

Et sinon, j'ai trouvé (enfin) le Graal...

Mercredi, ô joie! retrouvailles émues avec les étals des marchands et la perspective de faire mes courses facilement. Certains commerçants me reconnaissent (rebonjour ce jeune homme qui m'invite une seconde fois chez lui pour «cuisiner»).

Auprès d’une adorable productrice de légumes bio qui a l'âge de ma grand-maman (et qui me surnomme déjà en riant «Marine la coquine»), je déniche la perle rare, mon fantasme absolu depuis le début de ce challenge.

Mes foutues pommes Jazz!
Mes foutues pommes Jazz!

Je vais devoir fabriquer mon propre dentifrice

Encore une pénurie que j'aurais pu (dû?) prévoir. La fin de mon tube se profile dangereusement et me voilà flanquée d'un sentiment d'angoisse à l'idée de me balader avec une haleine putride.

Je lance un appel à l'aide sur la page Facebook de «Lausanne sans supermarché». Les réponses sont intéressantes - mais visiblement, tout le monde n'est pas d'accord.

Chez Nature&Découvertes, on trouve la marque Cozie, qui a du dentifrice «pâte» dans un flacon en verre réutilisable. Il y a des dentifrices solides chez Arthenia (et des dentifrices ayurvédiques en tube je crois).
Nature&Découvertes, c'est une sorte de supermarché du bien-être.😉
A choisir je préfère ce dentifrice que d'acheter celui d'une grande multinationale chez un pharmacien, mais tout dépend des priorités de chacun.
Alors oui, l'idée du défi c'est de soutenir les indépendant-e-s, le local, l'artisanat, toussa toussa et donc, l'idéal, c'est un produit artisanal du coin acheté dans une petite boutique évidemment. Maintenant on n'est pas toustes logé-e-s à la même enseigne niveau quenottes. (...) Comme je l'ai expliqué pas mal de fois, l'esprit du défi c'est d'essayer de faire au mieux, en fonction de ses possibilités, disponibilités et sa charge mentale.
Pour le dentifrice, tu en trouveras de l'artisanal dans les boutiques en vrac (Brouette, Chez Mamie...). Si tu veux du dentifrice genre Elmex avec du fluor, il y a les pharmacies indépendantes (Pharma Montolivet à Monchoisy, Sen'su en dessus du Saint-Pierre, ou Métro Ouchy par exemple)... Et sinon, comme tu es là pour l'expérience, tu trouveras plein de recettes de dentifrices plus ou moins convaincantes sur les Internets.

Excellent. Quitte à relever un énième défi, je vais apprendre à fabriquer mon dentifrice.

Cinq minutes plus tard, je tape des mots que je n'aurais jamais pensé écrire sur un moteur de recherche.

En fait, il serait étonnamment facile de fabriquer son Colgate maison. Seuls trois ingrédients sont nécessaires:

  1. De l'argile verte.
  2. Du bicarbonate de sodium.
  3. De l'huile essentielle de menthe.

La base, quoi. Samedi, je profite donc d'un week-end à Zurich pour me lancer à l'assaut des nombreuses drogueries de la ville.

Le bon tip de l'apprentie consommatrice responsable, le retour 😃
Si vous êtes à la recherche de trucs aussi peu usuels que de l'argile verte, ne le faites pas en Suisse allemande. A moins d'être bilingue.

Il faut vraiment que j'arrête de m'auto-mettre des bâtons dans les roues. La preuve:

«Hmm... grüsser... grüne Tonerde, bitte?»
«Und natriumbikarbo... natriumbikarbonat?»
«Hallo! Haben Sie... euuuuuh... Pfefferminzöl?»

J'ai déniché tout ce qu'il me faut. Pour la modique somme de 30 francs, quand même. J'espère qu'avec ça, j'aurai de quoi me brosser les dents un moment.

Le lendemain, jour du Seigneur (et j'ai sans doute besoin de son aide pour accomplir mes mélanges bizarres sans m'empoisonner), je me jette dans mes préparations avec l'impression d'être Merlin l'enchanteur.

Abracadabra... haleine fétide, tu disparaîtras!

Mes dents sont-elles condamnées à se déchausser avant le mois de mars? Verdict dans le prochain épisode.

A dimanche prochain!

Sinon, tout autre test: Marie et Margaux sont parties à l'assaut d'une piste de curling.

Encore plus de bouffe?

Les Français ont commandé des plats bizarres en 2021. Voici le top 10

Link zum Artikel

Voici les résultats de notre débat sur la fondue et il y a des surprises

Link zum Artikel

Les Etats-Unis sont confrontés à une pénurie de... poulet frit

Link zum Artikel

La bouffe anglaise est immonde et à Noël, c'est encore pire

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Coincé au tunnel du Gothard? Patience, il vous reste 8 kilomètres
Les premiers bouchons n'ont pas attendu jeudi et le début du week-end de l'Ascension. Mercredi soir, la file d'attente pour entrer dans le tunnel du Gothard était encore de 8 kilomètres.

Une looooongue file de voitures s'est formée mercredi devant l'entrée nord du tunnel du Gothard. Dans la matinée, elle atteignait quelque 9 kilomètres. Selon le TCS, les automobilistes doivent prendre leur mal en patience durant plus d'une heure et demie.

L’article