Suisse
Météo

Météo: les températures vont grimper cette semaine en Suisse

Les températures devraient atteindre 14 degrés en Suisse romande cette semaine.
Les températures devraient atteindre 14 degrés en Suisse romande cette semaine.Image: KEYSTONE

Les températures vont grimper en Suisse

Après quelques jours marqués par des températures glaciales, les valeurs vont nettement augmenter ces prochains jours en Suisse romande. Le changement de régime sera bien perceptible, selon MétéoSuisse.
26.01.2024, 07:45
Plus de «Suisse»

Traditionnellement, la fin du mois de janvier devrait être la partie la plus froide de l'année, et les températures glaciales récemment enregistrées en Suisse parlaient plutôt en faveur de cette thèse. La situation va pourtant changer: ces prochains jours, le pays va bénéficier d'une hausse «sensible» des températures, affirme MétéoSuisse sur son blog. Ce sera le cas ce mercredi et, surtout, ce jeudi.

Concrètement, les températures maximales devraient atteindre jusqu'à 14°C dans de nombreuses régions romandes, selon les prévisions de MétéoSuisse - ce sera notamment le cas à Martigny. 12°C sont attendus à Lausanne, Bienne et Berne, tandis qu'il pourrait faire 13°C autour de Genève, sur la Riviera, à Sion et Neuchâtel. Dans le sud du Tessin, le mercure pourrait même grimper jusqu'à 18°C.

Cette hausse des températures semblera d'autant plus importante qu'elle intervient après plusieurs nuits glaciales, au cours desquelles des températures amplement au-dessus du zéro ont été détectées. En l'espace de quelques jours, la différence entre les températures minimales et maximales frôlera donc les 20°C, voire plus selon l'endroit. MétéoSuisse résume:

«Après quelques journées plutôt hivernales, le changement de régime sera bien perceptible cette semaine»
MétéoSuisse

Deux phénomènes impactent la Suisse

La position géographique de notre pays explique cette situation. Au nord de l'Europe, la saison des tempêtes hivernales bat son plein, tandis qu'un puissant anticyclone s'est installé du côté de la péninsule ibérique, explique MétéoSuisse. La Suisse se trouve au milieu de ces deux phénomènes, qui l'impacteront de manière marginale.

«Les zones de tempête aspirent de l'air chaud en provenance du sud et c'est ainsi que le pré-printemps éclate sur le Plateau», résume dans les colonnes de nos collègues de CH Media, Felix Blumer, météorologue cher SRF.

Les températures maximales seront encore plus élevées au Portugal, en Espagne et dans le sud de la France. «Chez nous, la tendance sera moins marquée», poursuit MétéoSuisse. Et d'ajouter:

«Cependant, avec des maximales pouvant atteindre les 14°C mercredi alors que la température n’a pas dépassé les 6°C en plaine ce dimanche, le redoux sera sensible»
MétéoSuisse

Plus généralement, conclut le service météorologique de la Confédération, l’hiver 2023-2024 pourrait d'être classé parmi les plus chauds jamais enregistrés en Suisse. Les quelques jours froids enregistrés récemment n’auront donc pas suffi à inverser la tendance. (asi)

La pénurie de neige sur les pistes de ski suisses
1 / 14
La pénurie de neige sur les pistes de ski suisses
Engelberg, Obwald.
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Suisse a feinté pour ne pas mettre les drapeaux en berne pour «le boucher de Téhéran»
Le défunt président iranien Ebrahim Raïssi est tenu pour responsable de milliers de condamnations à mort. Malgré tout, Ignazio Cassis a présenté ses condoléances. Selon les directives du DFAE, le drapeau devrait même être mis en berne – mais au Palais fédéral, on trouve une solution surprenante pour contourner la situation.

Le lundi de Pentecôte, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a officiellement présenté ses condoléances dans un tweet adressé aux proches du président iranien décédé dans un accident d'hélicoptère ainsi qu'aux «citoyens iraniens concernés».

L’article