Suisse
Météo

Canicule: la Suisse frôle des records, comparatif historique

Canicule: voici les températures les plus élevées jamais atteintes en Suisse

Festivalgoer Sarah cools off in a water fountain during the heat wave the first day of the 45th edition of the Paleo Festival, in Nyon, Switzerland, Tuesday, July 19, 2022. The Paleo is the largest op ...
38,1°C, en Suisse, c'est sans doute beaucoup. Mais à quel point cette canicule est-elle exceptionnelle?Image: sda
Il a fait très chaud ce mardi, et pour cause: cette journée était censée être le pic de l'épisode caniculaire qui étouffe la Suisse depuis quelques jours. Les températures ont frôlé des records et ça ne va pas s'améliorer, explique un météorologue.
19.07.2022, 18:3920.07.2022, 07:49
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

La Suisse affronte, ces jours-ci, un nouvel épisode caniculaire, le deuxième en à peine un mois. Alors que MétéoSuisse a émis une alerte canicule de niveau 3 sur 4, pour la plupart du territoire national, le pic était attendu ce mardi. Les prévisions tablaient sur des valeurs allant jusqu'à 39°C à Genève.

Cela ne s'est heureusement pas produit, mais les températures maximales enregistrées ont tout de même frôlé des records historiques, sans toutefois les battre, du moins pour le moment. 38,1°C ont été mesurés à Genève. Il s'agit de la 3e valeur la plus élevée pour ce site depuis le début des mesures homogénéisées en 1864. A Sion, le mercure a atteint 32,8°C, et 36,5°C ont été mesurés à Bâle/Binningen.

38,1°C, c'est sans doute beaucoup. Mais à quel point ces valeurs sont-elles exceptionnelles? Pour répondre à cette question, il est utile de jeter un coup d'oeil aux records de température enregistrés en Suisse au cours des dernières décennies. MétéoSuisse, qui recueille ces données, les a transmises à watson. Voici ce que l'on peut en tirer.

A Gen�ve, on a mesur� 31,1 degr�s vendredi. (archives)
38,1°C ont été mesurés à Genève à 17h30.Image: sda

40,5°C dans les Grisons

Le record de température absolu jamais enregistré en Suisse date du 11 août 2003 et a été mesuré dans la commune grisonne de Grono: ce jour, le mercure a atteint 40,5°C. C'est la seule fois où le seuil des 40°C à été dépassé dans notre pays. Comme on le verra plus loin, ce n'est probablement qu'une question de temps avant que cela ne se reproduise.

Genève arrive en deuxième position et est présente deux fois dans le top 5 avec, respectivement, 39,7°C et 38,9°C mesurés les 07 juillet 2015 et 28 juillet 2021. Présente également deux fois, Bâle se place quatrième et cinquième.

Comme ce graphique le suggère, il y a plusieurs stations de mesure en Suisse. Le réseau de MétéoSuisse en comprend plus exactement 160. Nous avons analysé les données recueillies par 85 d'entre elles dispersées dans tout le pays.

Le tableau ci-dessous montre quel est le record de température pour chacune de ces 85 stations. Grono, Genève et Bâle squattent toujours les premières places.

La répartition géographiques des dix premières stations

Image
Image: datawrapper

Des pics de chaleurs de plus en plus fréquents

Un élément ressort de manière assez évidente de ces données. La plupart des records ont été enregistrés au cours d'une poignée d'années. Il s'agit de 1983, 2003, 2015 et 2019. A elles seules, ces quatre années cumulent près de 94% des pics.

Cinq années seulement apparaissent une seule fois: 1947, 1952, 1984, 2012 et 2013.

«Ces dates correspondent à des pics de chaleur, marqués par la présence d'air très chaud au-dessus de la Suisse», explique Olivier Duding, prévisionniste et météorologue chez MétéoSuisse.

Une chose saute à l'oeil: ces pics semblent se rapprocher. «On voit clairement que ces épisodes sont récents et de plus en plus fréquents», confirme le spécialiste. «C'était prévu», poursuit-il, et ce n'est que le début.

Les scénarios climatiques suisses, réalisés en 2018 par MétéoSuisse et le National Centre for Climate Services (NCCS), «sont très clairs à ce sujet», affirme Olivier Duding: «Si on continue sur cette trajectoire, avec ce niveau d'émissions de gaz à effet de serre, la situation va empirer».

«Un record de 40°C au Nord des Alpes d'ici quelques années est tout à fait envisageable»
Olivier Duding, prévisionniste et météorologue chez MétéoSuisse

Pourquoi les températures ressenties sont plus fortes?

Ces températures sont certes extrêmes. Elles restent pourtant «systématiquement inférieures» à celles ressenties en été. «Cela est particulièrement le cas lorsqu'on se trouve dans les centres-ville, au soleil, ou si on est plus près du sol, comme par exemple les enfants», poursuit le spécialiste.

L'une des conséquences de la chaleur: le Lac des Brenets ce lundi 18 juillet.
L'une des conséquences de la chaleur: le Lac des Brenets ce lundi 18 juillet.Image: Keystone

Cet écart est dû aux critères que MétéoSuisse utilise pour ses mesures. «Tout d'abord, les températures sont mesurées à l'ombre», détaille le météorologue. «Le capteur qui s'en charge doit être placé deux mètres au-dessus du sol, au-dessus d'une surface herbeuse, et dans un endroit suffisamment dégagé et ventilé». A cela s'ajoute le fait que la plupart des stations de mesure se trouvent à l'extérieur des villes. Autrement dit, si vous habitez en ville, pas de chance: il a fait et il y fera toujours beaucoup plus chaud.

Cette méthode n'est pas spécifique à notre pays. Elle a été décidée par l'Organisation météorologique mondiale. «Cela fait en sorte que les valeurs enregistrées en Suisse sont tout à fait comparables avec celles enregistrées dans les autres pays», explique le météorologue. Ainsi, les 42°C mesurés lundi à Nantes peuvent directement être comparés avec les valeurs enregistrées ce mardi en Suisse.

Heureusement, les températures devraient baisser à partir de mercredi 20 juillet... jusqu'à la prochaine vague de chaleur.

Et en attendant la fin de la canicule...

Le sud de l'Europe brûle, la faute à la canicule
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un an après, la Chaux-de-Fonds porte encore les stigmates de la tempête
La Chaux-de-Fonds et ses habitants portent encore des traumatismes et des traces visibles de la tempête du 24 juillet 2023. La Métropole horlogère a reçu au total 4,6 millions de francs de dons.

«Au niveau sécurité, on n'a rien à se reprocher car personne n'aurait pu imaginer une telle tempête sur une ville et pas au sommet d'une montagne», a expliqué à Keystone-ATS Jean-Daniel Jeanneret, conseiller communal de La Chaux-de-Fonds.

L’article