Suisse
Météo

La chaleur tue en Suisse, surtout en Romandie

Près de 500 personnes sont mortes l'été dernier à cause de la chaleur en Suisse.
Près de 500 personnes sont mortes l'été dernier à cause de la chaleur en Suisse.Image: Shutterstock

La chaleur tue en Suisse, surtout en Romandie

Les vagues de chaleur comme celle qui frappe actuellement la Suisse vont devenir de plus en plus fréquentes, alertent les autorités. Les effets sur la mortalité sont «significatifs»: près de 500 personnes ont perdu la vie l'été dernier à cause des températures élevées.
24.08.2023, 06:27
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

La chaleur ne donne aucun répit à la Suisse depuis plusieurs jours. La Confédération a émis une alerte canicule concernant la presque totalité du territoire national. Ce mercredi, le thermomètre a frôlé les 37°C à Genève et à Sion. Des températures dépassant les 35°C ont été recensées dans de nombreux endroits du pays, tels que Payerne, Aigle ou Evionnaz.

Cette deuxième canicule de l'année intervient environ un mois après un épisode similaire, et ce n'est pas un hasard: les vagues de chaleur et les journées caniculaires se font plus fréquentes et plus intenses à mesure que les changements climatiques progressent, estime la Confédération dans un rapport publié en juillet.

Tout cela n'est pas sans conséquence. Le rapport rappelle que «l’accentuation des fortes chaleurs est la plus grande menace liée au climat qui pèse sur la santé humaine en Europe». Et la Suisse ne fait pas exception. L'année dernière, 474 personnes ont perdu la vie à cause des températures élevées dans notre pays. Le nombre de victimes recensées depuis 2000 frôle les 9000.

On constate immédiatement une corrélation entre le nombre de victimes et les années où les températures ont été particulièrement élevées. Avec 1402 morts, l'été 2003 occupe la première place de ce triste classement, suivi par celui de 2015. Il s'agit du premier et du troisième été les plus chauds jamais mesurés en Suisse. Ces deux années, les décès dus à la chaleur ont représenté 5,6% et 2,9% de la mortalité globale pour la période de mai à septembre.

Les fortes chaleurs peuvent aggraver des maladies déjà présentes, explique le rapport. Les affections cardio-vasculaires, respiratoires et rénales, ainsi que les troubles mentaux, sont notamment concernées. Pour cette raison, ce type de décès touche surtout les personnes âgées. La plupart des victimes, voire la totalité en 2022, avaient plus de 75 ans.

La Région lémanique particulièrement touchée

Le nombre de décès varie également en fonction de l'endroit. L'année dernière, la Région lémanique (formée par les cantons de Vaud, Valais et Genève) a été particulièrement touchée: 156 décès y ont été recensés, contre 27 en Suisse centrale (LU, UR, SZ, OW, NW, ZG), la région la plus épargnée du pays.

Cette situation peut s'expliquer par la plus forte exposition régionale à la chaleur durant l'été 2022, avance le rapport. La journée la plus chaude de l'année a en effet été mesurée à Genève le 4 août, avec une température de 38,3°C.

Un coup d'oeil aux chiffres des années précédentes montre pourtant qu'il ne s'agit pas d'une exception: en 2003, la Région lémanique enregistrait 395 décès, contre 214 dans l'Espace Mittelland (BE, FR, SO, NE, JU) ou 96 en Suisse centrale. Les morts dues aux températures élevées dans la Région lémanique représentaient 9% de la mortalité globale pendant la saison chaude.

La société s'adapte

Les données de la Confédération montrent également que le risque diminue légèrement au fil du temps. Les étés 2022, 2017, 2018 et 2019 ont par exemple été très chauds, mais moins meurtriers par rapport à d'autres étés précédents. «Ce constat laisse penser que la société s’est en partie adaptée à l’accentuation des fortes chaleurs», estime le rapport.

«Il peut s'agir d'une adaptation physiologique de la population ou de l'effet préventif de mesures de protection contre la chaleur»

Ces dernières années, la Confédération et les cantons ont en effet mis en œuvre différentes mesures visant à sensibiliser la population aux risques sanitaires liés à la chaleur et à réduire la charge thermique dans les villes et les bâtiments.

Cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus aucun danger, prévient le rapport. La chaleur continue d'avoir un «effet significatif sur la mortalité en Suisse», et les décès de ce type sont bien plus nombreux que ceux résultant d’accidents de la circulation, par exemple. En 2022, 241 personnes ont perdu la vie sur la route, contre 474 individus des suites des températures élevées.

Cet article a initialement publié le 12 juillet 2023

Les gardes de Charles III ont du mal avec la chaleur
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un solarium sur trois en Suisse émet un rayonnement trop fort
L'OFSP vient de diffuser son bulletin qui révèle les valeurs d'irradiation de nombreux solariums qui dépassent le seuil autorisé.

Dans un solarium sur trois en Suisse, le rayonnement UV est trop élevé. Selon une campagne de mesure, cette proportion dépasse même les 50% dans les solariums en libre-service, soumis à des prescriptions plus strictes.

L’article