DE | FR

Les requérants d'asile seront davantage vidéosurveillés

Bild

Image: Shutterstock

Des caméras supplémentaires seront installées à l'extérieur et à l'intérieur des centres d'asile fédéraux au cours des prochains mois. But: Prévenir et élucider les agressions.



Cette décision vise à prévenir la violence, a indiqué lundi le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), mais pas uniquement. Les caméras pourraient aussi être utilisées pour élucider les agressions, en plus de leur effet préventif.

Le SEM se base sur les modifications de la loi sur les étrangers, entrées en vigueur le 1er avril 2020, selon lesquelles les enregistrements vidéo des centres peuvent être conservés pendant quatre mois et utilisés dans le cadre de procédures administratives ou pénales. Ils ne peuvent toutefois être analysés que par les autorités pénales.

Respect de la vie privée

Lors de l'installation des caméras, le SEM tient compte de la vie privée, a précisé M. Kormann. La surveillance des douches, des toilettes, des chambres à coucher et des autres pièces similaires est donc «strictement interdite». Dans les zones communes «dans lesquelles il ne peut être question de vie privée et d'intimité», elle est possible, note le SEM. (ats)

Manifestations européennes en soutien à la Palestine

1 / 9
Manifestations européennes en soutien à la Palestine
source: epa keystone / martial trezzini
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Ali Abbas, coiffeur au savoir-faire original

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

«Niveau inquiétant et inédit» de violences contre les centres d'asile

Les centres d'asile et leur personnel font toujours plus l'objet de menaces anonymes et d'attaques. Le SEM est inquiet face à ce niveau de violences inédit.

Une collaboratrice d'un centre d'asile et sa famille ont récemment été victimes d'actes criminels graves à Bâle et les dégâts matériels se montent à plusieurs millions de francs, indique mardi le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), qui précise que ces attaques, commises par des groupes anonymes, ont atteint «un niveau inquiétant jamais connu auparavant». Toutes les structures régionales sont concernées.

Des actes de vandalisme ont également été opérés dans les centres d'asile de …

Lire l’article
Link zum Artikel