larges éclaircies
DE | FR
Suisse
Migrants

Les requérants d'asile seront davantage vidéosurveillés

Les requérants d'asile seront davantage vidéosurveillés

Image
Image: Shutterstock
Des caméras supplémentaires seront installées à l'extérieur et à l'intérieur des centres d'asile fédéraux au cours des prochains mois. But: Prévenir et élucider les agressions.
17.05.2021, 11:2617.05.2021, 17:07
Plus de «Suisse»

Cette décision vise à prévenir la violence, a indiqué lundi le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), mais pas uniquement. Les caméras pourraient aussi être utilisées pour élucider les agressions, en plus de leur effet préventif.

Le SEM se base sur les modifications de la loi sur les étrangers, entrées en vigueur le 1er avril 2020, selon lesquelles les enregistrements vidéo des centres peuvent être conservés pendant quatre mois et utilisés dans le cadre de procédures administratives ou pénales. Ils ne peuvent toutefois être analysés que par les autorités pénales.

Respect de la vie privée

Lors de l'installation des caméras, le SEM tient compte de la vie privée, a précisé M. Kormann. La surveillance des douches, des toilettes, des chambres à coucher et des autres pièces similaires est donc «strictement interdite». Dans les zones communes «dans lesquelles il ne peut être question de vie privée et d'intimité», elle est possible, note le SEM. (ats)

Manifestations européennes en soutien à la Palestine
1 / 9
Manifestations européennes en soutien à la Palestine
Genève.
source: epa keystone / martial trezzini
partager sur Facebookpartager sur X
Ali Abbas, coiffeur au savoir-faire original
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Affaire des chars Leopard: récit d'un fiasco
Tout ce qui pouvait aller de travers dans l'affaire des 96 chars mis au rebut en Italie est allé de travers. C'est la conclusion à laquelle sont parvenus les contrôleurs financiers de la Confédération, qui critiquent sévèrement la direction du groupe Ruag.

Quel rôle a joué la ministre de la Défense Viola Amherd? C'est l'une des questions centrales dans l'affaire controversée des chars que Ruag a tenté de conclure avec le groupe d'armement allemand Rheinmetall, début 2023. Celui-ci a fini par échouer, mais le message était clair: la conseillère fédérale du Centre n'était pas impliquée dans le deal, qui était manifestement en contradiction avec la politique restrictive d'exportation d'armes de l'ensemble du Conseil fédéral.

L’article