Suisse
Migros

«Opération Poutine»: Comment Migros veut économiser l'énergie

Les supermarchés Migros bientôt dans le noir complet? Non. Mais des tests sont néanmoins en cours pour économiser l'énergie dans certaines filiales du groupe.
Les supermarchés Migros bientôt dans le noir complet? Non. Mais des tests sont néanmoins en cours pour économiser l'énergie dans certaines filiales du groupe. Image d'illustration

Opération Poutine: Migros veut que vous fassiez vos courses avec «moins de lumière»

Pour prévenir d'éventuels black-outs et apprivoiser la rudesse de l'hiver qui s'annonce, le géant orange a lancé des exercices grandeur nature, notamment dans l'un de ses supermarchés, à La Neuveville (BE). Préparez-vous à acheter du thé froid Migros dans une ambiance plus... tamisée.
09.09.2022, 15:4322.09.2022, 14:38
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Supermarché Migros de La Neuveville, canton de Berne, vendredi matin. La succursale vient d'ouvrir ses portes. Des employés peaufinent la mise en place, les premiers clients nourrissent leur caddie. Au plafond, les néons, d'ordinaire généreux en lumière crue, font profil bas. Il ne fait pas nuit, mais les rayons sont tamisés. Or, la grande distribution a toujours eu à coeur de surexposer ses assortiments à nos fringales. Ne résistant pas à l'envie d'éclairer nos propres lanternes, nous partons à la chasse aux informations auprès d'un employé.

«Nous sommes en pleine Opération Poutine! Des tests sont actuellement en cours pour habituer le personnel et la clientèle à moins de lumière dans le magasin»

La discussion se poursuit. On nous explique que, pour l'heure, seul le personnel est concerné par ces exercices. Ensuite, au fil des mois d'hiver, la clientèle devra également composer avec un éclairage qui se contentera de ronronner. «Des restrictions de lumière qui auront lieu principalement le matin. Les mois de janvier et de février seront les plus critiques.»

Petit mail au porte-parole de Migros, à Zurich, histoire d'en savoir un peu plus. «Migros a mis en place un système de gestion de crise professionnel et éprouvé, nous apprend-on. Différents scénarios possibles y font l'objet d'exercices et de préparatifs réguliers.»

Des exercices et des préparatifs comme ceux qui se sont déroulés vendredi matin dans la succursale de La Neuveville? «Vous comprendrez que nous ne communiquons pas sur des scénarios, des hypothèses ou sur les exercices en cours, mais seulement sur ce qui est concrètement en place ou décidé.»

«Dans le cas qui vous occupe, l'équipe de la filiale a trouvé bon d'en raconter un peu plus que prévu. Ça venait sûrement du cœur et ça montre la proximité de Migros avec sa clientèle. Je ne peux en revanche ni valider ni infirmer ce qui a été dit.»
Tristan Cerf, porte-parole de Migros.

Nous n'en saurons donc pas davantage sur le «camp d'entraînement» de La Neuveville. Ou encore si d'autres tests en situation réelle sont actuellement en cours dans le reste du pays.

Fermeture de certaines filiales durant l'hiver?

Qu'une importante entreprise comme Migros se prépare à affronter la rudesse de l'hiver, les menaces de pénurie et d'éventuels black-outs à venir, n'a évidemment rien de surprenant. «Pour ce faire, nous sommes en contact régulier avec les autorités fédérales et cantonales ainsi qu'avec les principaux interlocuteurs en la matière.»

Migros avait d'ailleurs annoncé récemment qu'elle renoncera aux illuminations de Noël. La semaine dernière, dans le journal alémanique Blick, le patron du géant orange évoquait déjà quelques scénarios, jusqu'à celui du pire: la fermeture de certaines filiales.

«Il peut y avoir des coupures de courant de quelques heures. Des restrictions dans l’offre aussi. Une coupure de courant d’une semaine? Dans ce cas, toute la société cesserait tout simplement de fonctionner. Si nous n’avons pas de courant pendant quelques minutes, nous pouvons pallier cette situation, de sorte que les clients ne le ressentent pas. Si la panne dure deux à trois heures, de nombreux produits peuvent encore être sauvés. Ce qui ne serait plus commercialisable, c’est par exemple le poisson du rayon frais. Si nous n’avons pas assez d’électricité pendant la journée, nous fermons des filiales.»
Fabrice Zumbrunnen, directeur général du groupe Migros.
Elisabeth II, le best-of en vidéo
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les Suisses ont des semaines de travail moins longues
La durée hebdomadaire effective de travail a en moyenne diminué ces cinq dernières années. Sur un an, en revanche, le nombre d'heures travaillées a augmenté.

Entre 2018 et 2023, la durée hebdomadaire effective de travail des salariés à plein temps s'est réduite de 46 minutes en moyenne pour s'établir à 40 heures et 12 minutes. C'est ce qui ressort de la statistique du volume de travail (Svolta) publiée mardi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

L’article