DE | FR

Drame de Montreux: la police parle de «suicide collectif»

Image: sda
Après cinq jours d'enquête, la police exclut désormais l’intervention d’un tiers: les victimes auraient sauté du balcon les unes après les autres.
29.03.2022, 11:0829.03.2022, 15:58

Le drame survenu jeudi 24 mars à Montreux serait un suicide collectif. C'est ce qu'affirme mardi la police vaudoise dans un communiqué, au terme de cinq jours d’enquête.

Les investigations menées permettent d’exclure l’intervention d’un tiers, écrivent les forces de l'ordre, qui indiquent deux éléments allant dans ce sens:

  • Avant ou pendant les faits, aucun témoin n’a entendu le moindre bruit ou cri en provenance de l’appartement ou du balcon.
  • Les policiers ont découvert un escabeau sur le balcon et aucune trace de lutte n’a été mise en évidence.

Les cinq personnes sont tombées d’une hauteur de plus de vingt mètres, les unes après les autres, peu avant 07h00, dans un intervalle de cinq minutes.

Thèses complotistes et survivalistes

Depuis le début de la pandémie, la famille était très intéressée par les thèses complotistes et survivalistes et vivait en quasi-autarcie, indique la police.

Elle avait constitué «un stock impressionnant de vivres en tous genres, très bien organisé, occupant la majeure partie des différentes pièces de l’appartement, devant lui permettre de faire face à une crise majeure».

Toutes les personnes décédées ont été formellement identifiées, poursuit le communiqué. Il s'agit bien des membres d’une même famille de ressortissants français:

  • Le père de 40 ans
  • Son épouse de 41 ans
  • La sœur jumelle de celle-ci
  • La fille du couple, âgée de 8 ans.

«Ni la maman, ni la fillette de 8 ans n’étaient inscrites officiellement au contrôle des habitants, ce qui explique l’absence de scolarisation de cette enfant. Ces deux personnes avaient été annoncées partantes pour le Maroc en avril 2016, elles n’étaient pas censées vivre à Montreux», précise la police vaudoise.

Le fils, âgé de 15 ans, est toujours hospitalisé, actuellement dans le coma. Son état est stable. (asi)

Plus d'articles sur le drame de Montreux

Drame de Montreux: le profil des deux femmes se précise

Link zum Artikel

Drame de Montreux: les autorités ont-elles fait tout juste? Le préfet répond

Link zum Artikel

Drame de Montreux: «Les gendarmes ont frappé pendant une demi-heure»

Link zum Artikel

Drame de Montreux: «Je me suis levé, j'ai bu un café, j'ai vu les corps»

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Oberland bernois autorise le tir d'un lynx
Le félin aurait tué plus de 15 animaux de rente ces 12 derniers mois, et ce malgré des mesures de protection mises en place. Les gardes-chasse ont jusqu'au 19 juillet pour abattre l'animal.

Le canton de Berne a autorisé le tir d'un lynx dans l'Oberland bernois. Le type de blessures, des images photographiées et un émetteur permettent d'attribuer ces dégâts au lynx, a indiqué lundi le canton de Berne.

L’article