Suisse
Moutier

Moutier, c'est la fin: «Nous avons fait des pas l'un envers l'autre»

Entre ces deux cantons, c'est «le début d'une nouvelle ère»

Un concordat signé ce vendredi règle les derniers détails de l'intégration de Moutier au canton du Jura. Un processus inédit.
24.11.2023, 10:3424.11.2023, 11:50
Plus de «Suisse»

«Le Concordat entérine la fin de la Question jurassienne et le début d'une nouvelle ère entre les deux cantons», a souligné vendredi le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg. Tout comme sa collègue jurassienne Nathalie Barthoulot, il a évoqué des relations apaisées et tournées vers l'avenir entre les deux cantons.

Le Concordat signé vendredi à Moutier règle les modalités du changement d'appartenance cantonale de cette commune de 7200 habitants, un processus inédit en Suisse. La cité prévôtoise doit devenir jurassienne au 1er janvier 2026.

Le conseiller d'Etat bernois a salué un épilogue pacifique tout en rappelant que le canton de Berne regrettait le départ de Moutier. Il a salué le travail effectué tant par les négociateurs que par les deux gouvernements pour aboutir à une solution équilibrée.

La ministre jurassienne Nathalie Barthoulot a rappelé que chaque canton avait dû faire des compromis. «Nous avons fait des pas l'un envers l'autre», a-t-elle ajouté évoquant avec émotion un moment historique. Pour la ministre jurassienne, cette signature termine un processus démocratique.

Le Concordat a été avalisé par les deux exécutifs dans sa forme définitive au terme d'une consultation qui a eu lieu cet été. Il doit assurer la continuité administrative, fiscale, scolaire, judiciaire et hospitalière de Moutier. (jah/ats)

Andri Ragettli n'a pas besoin de skis pour faire des cascades
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le conseil fédéral explique comment Poutine et ses trolls nous influencent
Dans le rapport commandé par le Parlement sur les «activités d'influence et de désinformation», le Conseil fédéral parle clairement des tentatives de manipulation étrangères, principalement russes.

Le rapport «Activités d'influence et désinformation» diffusé cette semaine par le Conseil fédéral n'y va pas par quatre chemins, les chaînes comme Russia Today et Sputnik seraient «des outils de propagande et de désinformation russes ciblées».

L’article