Suisse
Musique

Nile Rodgers s'exprime sur le clip de campagne de l'UDC

epa10748548 US musician Nile Rodgers with his band Chic performs during the 57th Montreux Jazz Festival (MJF), in Montreux, Switzerland, 15 July 2023. The festival runs from 30 June to 15 July and fea ...
Nile Rodgers «condamne l'utilisation» de son morceau We Are Family par l'UDC.Keystone

Clip de l'UDC: Nile Rodgers s'exprime et tacle le parti

La ressemblance entre la chanson du nouveau clip de l'UDC et le tube We Are Family (1979) n'a pas plu à Sony, qui a fait bloquer la vidéo. Alors que le parti s'insurge, le compositeur du morceau prend position.
16.08.2023, 08:0616.08.2023, 18:19
Plus de «Suisse»

Le nouveau clip de campagne de l'UDC n'a pas fait long feu. Un jour seulement après avoir été publiée, la vidéo a déjà été retirée de Youtube. La raison? La musique accompagnant les images ressemblait trop à la chanson We Are Family (1979), du groupe Sister Sledge. Du moins, aux yeux de Sony Music Publishing, qui a demandé à la plateforme d'intervenir.

Le label a été alerté par l'humoriste suisse alémanique Patrick Karpiczenko, mieux connu sous le surnom de Karpi. Dans un tweet, ce dernier s'est adressé directement à Sony et à Nile Rodgers, le compositeur de la chanson. Si la réaction du label a été immédiate, celle de l'artiste a pris plus de temps.

Ce n'est qu'à 23h (heure suisse) que le musicien s'est exprimé sur l'affaire. Sur X, Rodgers évoque des «informations selon lesquelles le parti de droite UDC en Suisse a utilisé sans autorisation une chanson s'apparentant à We Are Family dans une vidéo politique». Sa déclaration est la suivante:

«J'ai écrit "We Are Family" pour qu'elle soit la chanson ultime sur l'inclusion et la diversité à tous les niveaux, indépendamment de la race, de l'ethnicité, de l'âge, du genre, de la religion ou de l'orientation sexuelle. Je condamne son utilisation par l'UDC ou toute autre personne qui ne respecte pas les valeurs de la chanson et de toute personne décente. Le but de la chanson est d'apporter de la joie à tous, sans exclusion!»
Nile Rodgers

«Hipgnosis Songs, Sony Music et Warner Chappell s'efforcent de faire cesser l'utilisation de la chanson par l'UDC», a-t-il ajouté.

«Das isch d'SVP»

Dans la vidéo, tournée dans un club de Zurich, on voit des personnalités du parti, allant de son président Marco Chiesa au conseiller fédéral Albert Rösti, danser au rythme de la chanson incriminée, appelée Das isch d'SVP (qu'on pourrait traduire par: «Ça, c'est l'UDC»).

Le clip en question

Vidéo: youtube

La mélodie et les paroles de la chanson sont l'œuvre de DJ Tommy, soit le conseiller national zurichois Thomas Matter.

Ce dernier rejette par ailleurs toute accusation de plagiat. Interpellé par nos confrères de CH-Media, Matter a répondu: «J'ai écrit les paroles et j'ai composé la chanson moi-même». Selon lui, la chanson n'a rien à voir avec We Are Family. Et de poursuivre:

«Si l'on me reproche effectivement de m'être accaparé la plume d'autrui, alors plus aucun nouveau tube pop ne pourrait sortir. De plus, nous ne gagnons pas d'argent avec cette chanson».
Thomas Matter

Le parlementaire a ajouté: «Nous examinons quelles mesures juridiques nous pourrions prendre contre Sony et ceux qui sont responsables de ce blocage injustifié». (asi)

Quand Maurer dansait avec des «Teletubbies»
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
4 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
4
Pourquoi l'accord à 15 milliards pour l'armée et l'Ukraine fait naufrage
L'idée selon laquelle le réarmement de l'armée et la reconstruction de l'Ukraine devaient être financés sans passer par le frein à l'endettement semblait séduisante. Mais aujourd'hui, le projet est sur le point d'être abandonné.

Un paquet de 15 milliards de francs provoque des remous dans la Berne fédérale. Il a été «ficelé» par un petit groupe autour des conseillères aux Etats du centre Marianne Binder et Andrea Gmür, afin de financer le réarmement de l'armée et la reconstruction de l'Ukraine par une loi spéciale, en contournant le frein à l'endettement.

L’article