DE | FR

Restrictions Covid: «Il manque un musicien dans la task force»

Dès lundi 20 décembre, les mesures contre le Covid seront durcies. La 2G sera généralisée dans les restaurants et la 2G + (vaccinés, guéris et testés) dans les discothèques, les bars et… lors de répétition de musique à vent. Et oui. On est allé récolter les réactions des musiciens amateurs qui soufflent un vent de colère.
18.12.2021, 08:3118.12.2021, 12:13
Suivez-moi

«Tu joues du tuba, et ben tu ne rentres pas!» Lundi, pratiquer un instrument à vent deviendra aussi impopulaire que de porter des baskets en discothèque. Après l'annonce de la Confédération et l’instauration de la règle des 2G+ (les personnes doivent être vaccinées, guéries et testées), les associations et sociétés musicales de Suisse romande sont sous le choc.

«Certaines fanfares répètent plusieurs fois par semaine, comment voulez-vous que les membres se fassent tester avant chaque répétition? Cette décision s'apparente à une interdiction déguisée.»
Jean-Pierre Bendit, président de la Fédération jurassienne de musique
«Je suis très surpris par cette décision. On avait déjà recommandé la 2G à nos sociétés mais cela n'a pas suffi»
Sébastien Chételat, président de l'Association cantonale des musiques neuchâteloises

Il faut savoir que tous les musiciens amateurs n’étaient pas logés à la même enseigne. Tandis qu'à Neuchâtel, on recommandait déjà de réserver l'accès aux répétitions aux personnes vaccinées ou guéries (règle des 2G), la surprise a été d'autant plus grande pour le canton de Fribourg qui appliquait encore la règle des 3G (vaccinés, guéris et testés).

«On est sous le choc. Rendre obligatoires les tests même pour les vaccinés, c'est exagéré. On va arrêter notre activité»
Laurence Guenat, présidente de la Société cantonale des musiques fribourgeoises

Discrimination musicale

Les musiciens amateurs n'ont pas été épargnés par les nombreuses mesures Covid, comme le port du masque et la limitation du nombre de participants. Mais l'une d'elles hante encore les mémoires des responsables des sections cantonales. «Vous vous souvenez de la mesure des 25 mètres carrés par musicien?», nous demande Sébastien Chételat, président de l'association cantonale des musiques neuchâteloises. «Et bien, avec celle-là, on était dix dans une salle de gym. C'est pas mal pour répéter un concert», ironise le neuchâtelois. Il ajoute toutefois que, par chance, la défection des musiciens amateurs n'a pas été trop importante durant la crise.

«Depuis le début de la pandémie, on a perdu 200 membres sur 1200. Ce sont surtout les jeunes qui ont arrêté en cours de route, mais cette perte était encore surmontable. Là, je ne sais pas ce qu'il va se passer.»
Sébastien Chételat, Président de l'association cantonale des musiques neuchâteloises

Constat partagé par la présidente de la société cantonale des musiques fribourgeoises qui relève que la 2G+ ne récompense pas les efforts fournis par les membres des associations.

«Les mesures qu'on a prises sont restées vaines. On fait tout pour garder la motivation de nos membres, mais ça va être compliqué»
Laurence Guenat, présidente de la Société cantonale des musiques fribourgeoises

Un accordéon, c'est un instrument à vent?

Avec les restrictions décidées par le Conseil Fédéral, la question de la connaissance du terrain se pose, notamment concernant la pratique musicale. Ainsi, Sébastien Chételat souligne d'un air amusé que la Confédération a toujours été «persuadée que souffler dans un instrument propageait le covid». Pour le président de l'association cantonale des musiques neuchâteloises, rien ne justifie de telles restrictions pour les musiciens.

«Je vais vous raconter une anecdote. La Confédération avait émis une restriction sur l'usage de l'accordéon, car elle le considérait comme un instrument de musique à vent. Vous avez déjà vu quelqu'un souffler dans un accordéon? Je pense qu'il manque un musicien à la task force»

Pour terminer sur une note positive (oui, elle était facile), les nouvelles restrictions ne concernent pas les musiciens professionnels ni les jeunes de moins de 16 ans.

Se faire tester en plus d'être vacciné ou guéri, vous en pensez quoi?

À quoi ressemble le casting de Harry Potter, 20 ans après?

1 / 12
À quoi ressemble le casting de Harry Potter, 20 ans après?
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Des militants de SOS racisme au meeting de Zemmour

Les dernières restrictions Covid en Suisse?

10 questions sur les règles Covid qui s'appliquent en Suisse

Link zum Artikel

Les chiffres du Covid-19 en Suisse

Link zum Artikel

Restrictions Covid: «Il manque un musicien dans la task force»

Link zum Artikel

Omicron, restrictions, antivax: et si on annulait simplement Noël?

Link zum Artikel
Ignazio Cassis était en visite diplomatique à Berlin et il en est super content
Le président de la Confédération Ignazio Cassis était en visite jeudi à Berlin, ce qui lui a permis de rencontrer du beau monde - et surtout d'affirmer sa volonté d'entretenir de bonnes relations.

Présent jeudi en Allemagne, le président de la Confédération Ignazio Cassis a rencontré de nombreux interlocuteurs de renom, parmi lesquels:

L’article