DE | FR

Pas de vague Verte à Neuchâtel, mais la majorité de gauche menacée

De gauche à droite: Alain Ribaux, Laurent Favre et Crystel Graf. Ces trois PLR pourraient faire vaciller la majorité de gauche du Conseil d'Etat neuchâtelois.
De gauche à droite: Alain Ribaux, Laurent Favre et Crystel Graf. Ces trois PLR pourraient faire vaciller la majorité de gauche du Conseil d'Etat neuchâtelois. Image: sda
Ce dimanche, les Neuchâtelois se rendaient aux urnes pour élire notamment leur Conseil d'Etat. Verdict? Pas de gagnant, mais une droite menaçante pour la majorité de gauche. Au Grand Conseil, c'est la gauche qui arrive en tête.
18.04.2021, 18:4207.05.2021, 10:26

L'élection au Conseil d'Etat neuchâtelois de dimanche n'a permis à aucun candidat d'être élu dès le premier tour. Les deux sortants libéraux-radicaux, Alain Ribaux et Laurent Favre, sont en tête, suivis par le sortant socialiste Laurent Kurth. La majorité de gauche au sein du gouvernement pourrait être menacée.

Les sept premiers:

  • Alain Ribaux (PLR) 18 630 voix.
  • Laurent Favre (PLR) 18 520 voix.
  • Laurent Kurth (PS) a obtenu 16 890 voix.
  • Florence Nater (PS) 13 956 voix.
  • Crystel Graf (PLR) 12 576 voix.
  • Frédéric Mairy 11 700 voix.
  • Roby Tschopp (Verts) 11 623 voix.

La majorité absolue, qui permettait d'être élu du premier coup, s'élevait à 21 790 voix. Personne n'y est parvenu, par conséquent un second tour aura lieu le 9 mai. A noter que le taux de participation s'est élevé à 32.09% pour l'élection au Conseil d'Etat, contre 34.2% en 2017.

Où sont passés les Verts?

Pour l'élection au gouvernement, la vague verte n'a pas vraiment eu lieu, contrairement aux dernières élections fédérales et communales, qui se jouaient, toutefois, à la proportionnelle. Autrement dit: les partis qui reçoivent le plus de voix ont droit à plus de sièges que les partis qui en ont reçu moins de voix. Lors d'une élection au Conseil d'Etat, c'est la personnalité qui compte.

Roby Tschopp, le Vert, n'est donc que septième et les Vert'libérales Brigitte Leitenberg et Mireille Tissot-Daguette arrivent à la onzième et à la treizième place.

Vote en faveur des femmes

Le risque que le Conseil d'Etat neuchâtelois ne compte plus aucune femme – ce qui aurait été une première depuis 1997 –, a poussé à un vote en faveur des candidates féminines. Florence Nater et Crystel Graf sont dans les cinq premières places. A noter aussi que la popiste Sarah Blum, qui est arrivée en dixième position, est sortie en tête dans sa ville de La Chaux-de-Fonds.

Tout pour sauver la gauche?

Pour le second tour, même si Alain Ribaux est confiant, il estime que «rien n'est joué d'avance». L'assemblée générale du PLR décidera, lundi soir, d'une liste à trois personnes (avec Crystel Graf qui a réalisé un bon score) ou pas. Si les trois parviennent à se faire élire le 9 mai, la majorité passerait à droite au Conseil d'Etat.

Côté socialiste, Florence Nater est satisfaite du résultat du trio de candidats. «Il y a eu un effet femmes en ma faveur mais pas que ça».

«La majorité de gauche pourrait vaciller»
Florence Nater, candidate socialiste au Conseil d'Etat

Le parti va devoir déterminer s'il fait liste commune avec les Verts au second tour ou s'il repart avec une liste à trois candidats, l'objectif étant de maintenir une majorité de gauche.

En parlant des Verts, ces derniers se disent satisfaits «du score de Roby Tschopp, qui talonne les deux partis gouvernementaux». Cela donne «au parti écologiste d'excellentes cartes pour le second tour». Pour les Verts, l'enjeu «réside dans la sauvegarde de la majorité de gauche» tant à l'exécutif qu'au législatif.

La droite majoritaire au Grand Conseil

La droite redevient majoritaire au Grand Conseil neuchâtelois avec un total de 52 sièges sur 100. Le PLR reste le premier parti avec 32 sièges. Le PS, en perte de vitesse, demeure la 2e force politique du canton. Les résultats au Grand Conseil neuchâtelois sont tombés dans l'ordre des forces cela donne, selon la radio RTN:

  • Le PLR est la première force avec 29,8% des suffrages.
  • Le PS avec 19,7% des voix.
  • Les Verts avec 18,2%.
  • Le Parti ouvrier populaire 7,6%.
  • Le Parti vert’libéral 8,2%.
  • L’UDC est 6e avec 8,1%.
  • Le Centre récolte 4%.

Solidarités, le Parti évangélique et le mouvement Apéro pour tout le monde n’atteignent pas le quorum fixé à 3% garantissant un siège au Grand Conseil. (ats/jah)

Aux Pays-Bas, ils votaient dans plein d'endroits insolites...

1 / 16
Aux Pays-Bas, on vote dans plein d'endroits insolites
source: keystone / jeroen jumelet
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi les votations sont «de plus en plus techniques et contestées»
La «Loi Netflix», sur laquelle la Suisse vote ce 15 mai, mélange plusieurs aspects. Ce n'est pas la seule. Et c'est assez normal, vu notre système. Mais il se pourrait que ce soit de plus en plus fréquent. Alors, c'est grave, docteur?

Ce 15 mai, le peuple suisse est de retour aux urnes. Il aura notamment l'occasion de s'exprimer sur la modification de la loi sur le cinéma. On appelle souvent cet objet «loi Netflix», car elle demande aux services de streaming – Netflix, Disney+, etc. – d'investir 4% du chiffre d’affaires qu’ils réalisent en Suisse dans la création cinématographique du pays. Or, la disposition prévoit également qu'ils réservent 30% de leur catalogue à des séries ou des films produits en Europe. Ce qui fait de cet objet une «votation complexe».

L’article