DE | FR

A Neuchâtel, les faux policiers pullulent au bout du fil

Le Canton de Neuchâtel est actuellement confronté à une vague d’arnaques dites «aux faux policiers». Les autorités cantonales encouragent la population à rester vigilante, parmi d'autres indications.
23.03.2022, 10:2623.03.2022, 11:48

Depuis plusieurs jours, de nombreux Neuchâtelois affirment être inondés d'appels téléphoniques de la police. En réalité, ces derniers proviennent d'escrocs. Mercredi, les autorités neuchâteloises ont alerté: «ces appels visent à intimider et à escroquer des personnes âgées notamment, pour plusieurs milliers de francs». Et le mode opératoire est pratiquement toujours le même:

  1. Appeler en se faisant passer pour un agent de la police.
  2. Expliquer à l'interlocuteur qu'un membre de sa famille a été impliqué dans un accident de la route et est actuellement soit en détention, soit à l'hôpital.
  3. Prier l'interlocuteur de payer une certaine somme pour couvrir les frais de caution de libération ou alors d'hospitalisation.

Ne pas céder à l'urgence

Pour les autorités neuchâteloises, cette technique n'est pas nouvelle. «D’autres cantons de Suisse romande ont également été la cible de ces arnaques téléphoniques», indiquent-ils en encourageant la population à en parler à son entourage et à faire preuve de prudence.

D'autres arnaques téléphoniques ont sévi en Suisse

Parmi leurs autres recommandations: Ne jamais céder au prétexte d'urgence formulée par l'auteur et ne jamais lui verser d’argent ou communiquer quelles conques informations personnelles. (mndl)

Ce reporter assiste à un carambolage en direct

Plus d'articles sur la Suisse

Affaire Credit Suisse: c'est quoi cette loi qui muselle les médias?

Link zum Artikel

Etes-vous incollable sur le patrimoine culinaire suisse?

Link zum Artikel

Le football suisse boycotte à son tour les équipes russes

Link zum Artikel

La Suisse, ce faux pays de riches

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Oberland bernois autorise le tir d'un lynx
Le félin aurait tué plus de 15 animaux de rente ces 12 derniers mois, et ce malgré des mesures de protection mises en place. Les gardes-chasse ont jusqu'au 19 juillet pour abattre l'animal.

Le canton de Berne a autorisé le tir d'un lynx dans l'Oberland bernois. Le type de blessures, des images photographiées et un émetteur permettent d'attribuer ces dégâts au lynx, a indiqué lundi le canton de Berne.

L’article