DE | FR

L'UDC Magdalena Martullo-Blocher veut une autre centrale nucléaire

Image: sda
L'énergie photovoltaïque, hydroélectrique et importée ne suffira pas combler le déficit en électricité qui menace la Suisse. Pour y faire face, il faut miser sur le nucléaire. C'est ce qu'a affirmée la conseillère nationale UDC Magdalena Martullo-Blocher.
22.07.2021, 11:5522.07.2021, 16:13

La Suisse ne peut pas se permettre de fermer ses centrales atomiques et de perdre un tiers de sa production d'électricité. Pour cette raison, il faudrait, à terme, en construire une nouvelle, estime Magdalena Martullo-Blocher (UDC/GR) dans une interview publiée jeudi dans le quotidien alémanique Blick.

Et d'ajouter que la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga doit maintenant prendre ses responsabilités et résoudre le problème de la pénurie d'électricité. Elle doit déterminer avec les exploitants de centrales nucléaires comment prolonger de manière sûre et efficace la durée d'exploitation des installations existantes.

Une proposition «absurde»

Selon les experts, une prolongation de dix ans serait possible, indique l'élue UDC, qui reconnait que cela aura un coût. Celui-ci sera pourtant faible si comparé aux pannes de courant qui pourraient autrement paralyser toute la Suisse.

La réaction des Vert-e-s ne s'est pas fait attendre. Dans une prise de position, la députée Delphine Klopfenstein Broggini estime la proposition «absurde». «Une nouvelle centrale ne contribue en rien à effectuer rapidement le tournant énergétique. Il faut des décennies pour qu'elle produise de l'électricité.» (ats)

Le nucléaire en Suisse
Quatre centrales nucléaires sont actuellement en service en Suisse: Beznau I et II, Leibstadt et Gösgen. La centrale de Mühleberg (BE) a été mise hors service à la fin 2019. Les dates d'arrêts des autres réacteurs n'ont pas encore été fixées.

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pas de matériel de guerre suisse en Ukraine: le paradoxe de la neutralité
La neutralité armée implique que la Suisse dispose de sa propre industrie d'armement. L'interdiction de livrer des armes contenant des composants suisses remet en question ce système. La ministre de la Défense Viola Amherd s'est exprimée sur cette contradiction.

L'interprétation de la neutralité de la Suisse anime les débats. Au niveau national, les présidents du PLR et du Centre critiquent fortement la situation. Au niveau international, le vice-chancelier allemand Robert Habeck a déclaré dimanche à Davos: «Si l'on refuse de livrer des armes, on ne fait plus la différence entre l'agresseur et l'agressé. Une loi qui est quasiment aveugle à la Russie et à l'Ukraine est une loi qui ne comprend plus la réalité.» Le président letton, Egils Levits, a lui aussi déclaré:

L’article