Suisse
Pérou

Pérou: Des touristes suisses pris en otage

Des touristes suisses pris en otage au Pérou

Des autochtones péruviens retiennent en otage des touristes provenant de plusieurs pays, y compris la Suisse. Ils veulent ainsi protester contre des fuites de pétrole.
04.11.2022, 17:0904.11.2022, 17:48
Plus de «Suisse»

Pour protester contre les fuites de pétrole, des habitants de la région amazonienne au Pérou ont décidé d'employer la manière forte: une prise d'otage. «Nous voulons attirer l'attention du gouvernement avec cette action. Il y a des étrangers et des gens du pays, ils sont environ 70», s'est exprimé à la radio RPP Watson Trujillo, l'Apu (dirigeant) de la communauté Cuninico.

Contacté par Keystone-ATS, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a déclaré être au courant. L'ambassade fait le nécessaire et reste en contact avec les autorités compétentes.

La rivière de Cuninico.
La pollution de la rivière de Cuninico est à l'origine de la prise d'otage. Image: Environement Ministry of Peru

Dommages environnementaux déplorés

Cette action coup de poing a pour but de faire réagir le gouvernement après qu'une fuite de pétrole (le 16 septembre) ait créé des dommages catastrophiques. Selon Watson Trujillo, un déversement d'environ 2500 tonnes de brut dans la rivière Cuninico.

Les passagers seraient retenus sur un bateau et les personnes âgées ou malades pouvaient quitter le navire. Le responsable autochtone a rappelé qu'il retournerait vendredi sur le bateau pour s'enquérir de l'état de santé des passagers.

Les communautés autochtones entravent le trafic de tout type de bateau sur la rivière pour protester contre cette fuite de pétrole - provoquée par une rupture d'un oléoduc.

Le 27 septembre, le gouvernement péruvien avait déclaré l'état d'urgence pendant 90 jours dans la zone touchée. Dans cette région, environ 2500 autochtones vivraient. (svp)

Le tour de la Terre à la vitesse de la lumière? Ça ressemble à ça
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici comment la Suisse veut faire des économies pour aider l'Ukraine
La plus haute responsable de la coopération au développement défend la décision de financer l'aide à l'Ukraine avec le pot commun de la Direction du développement et de la coopération suisse. Patricia Danzi explique où il faut économiser, quels sont les intérêts de la Suisse et comment elle trouve la sérénité malgré la situation mondiale incertaine.

Patricia Danzi est à la tête de la Direction du développement et de la coopération (DDC), elle doit veiller, à Berne, à maintenir le niveau des fonds destinés à la coopération internationale. Le Conseil fédéral l'a annoncé cette semaine: il allouera 11,27 milliards à ce secteur pour les quatre prochaines années, dont 1,5 milliard pour l'Ukraine.

L’article