DE | FR

Le lac de Neuchâtel monte, mais devrait «en théorie se stabiliser»

La piste d'athlétisme, à Yverdon, dimanche après-midi.
La piste d'athlétisme, à Yverdon, dimanche après-midi.Image: KEYSTONE
Après plusieurs jours de pluie, plusieurs lacs et cours d'eau suisses ont dépassé la limite de crue. Le point de la situation par région.
17.07.2021, 12:2120.07.2021, 13:42
Team watson
Team watson
Suivez-moi

La situation autour des lacs et cours d'eau a continué à se détendre en Suisse pendant la nuit de samedi à dimanche. Le niveau des lacs a encore baissé, sauf à Neuchâtel. Le retour d'un temps sec en début de semaine prochaine devrait permettre une lente décrue, mais le retour à la normale pourrait prendre plusieurs jours, voire quelques semaines. Les autorités appellent toujours les promeneurs à rester éloignés des lacs et des rivières.

Le lac de Neuchâtel

Le niveau du lac de Neuchâtel a continué de monter dans la nuit de samedi à dimanche. Il se situait dimanche, vers midi, à 430,70 mètres d'altitude, dépassant de 21 centimètres son niveau de crue et battant un nouveau record.

Le niveau du lac devrait «en théorie se stabiliser», sachant qu'il a atteint la même hauteur que ceux de Bienne et Morat, explique Jean-Christophe Sauterel, responsable de la communication de l'Etat-major cantonal de conduite (EMCC) du canton de Vaud

Ici le lac de Neuchâtel à Grandson.
Ici le lac de Neuchâtel à Grandson.Image: watson

Plusieurs zones restent inondées, tant sur les rives vaudoises, neuchâteloises que fribourgeoises. Des campings ont dû être évacués et l'électricité a été coupée dans certains secteurs. Quelques routes communales ont aussi été fermées par précaution, comme par exemple entre Bevaix et Cortaillod (NE).

Risque de pollution

Les inquiétudes concernent également certaines stations d'épuration en train de déborder. Des eaux usées sont ainsi susceptibles de se jeter directement dans le lac, prévient l'Organisation de gestion de crise et de catastrophe du canton de Neuchâtel (Orccan). Des analyses d'eau du lac seront prochainement effectuées.

Déjà des dégats

Rien que sur le territoire vaudois, plus de 600 bâtiments ont été touchés par les inondations, sans doute plus du double si l'on ajoute les rives neuchâteloises et fribourgeoises du lac. Aucune habitation n'a pour l'instant dû être évacuée.

Le complexe de la Maladière Centre, à Neuchâtel 👇, a annoncé samedi la fermeture momentanée de son parking souterrain: l'eau y a été introduite pour lester le bâtiment, qui comprend le centre commercial et le stade de Neuchâtel Xamax, et compenser la poussée du lac, rapportent les médias neuchâtelois.

Le parking souterrain de la Maladière, à Neuchâtel.
Le parking souterrain de la Maladière, à Neuchâtel.Image: sda

Inquiétude à Yverdon

La situation reste délicate à Yverdon-les-Bains, où le niveau du lac de Neuchâtel continue de monter. Plusieurs zones sont inondées et les problèmes pourraient s'aggraver ces prochaines heures avec la bise.

Les principales inquiétudes concernent le secteur des Iris, vers le camping et le tennis-club. Les rives sont immergées, l'eau montant par exemple jusqu'au restaurant de la plage.

La Plage d'Yverdon.
La Plage d'Yverdon.Image: sda

Selon le municipal Christian Weiler, la situation devrait rester délicate durant «trois à quatre jours».

Le lac de Bienne

Le lac de Bienne a poursuivi dimanche sa décrue après avoir atteint une hauteur historique. Il a perdu 21 centimètres en un jour. En milieu de matinée, son niveau atteignait 430,68 mètres, soit 33 centimètres au-dessus de son niveau de crue.

Durant la nuit de vendredi à samedi, le niveau du lac avait atteint les 430,94 mètres, dépassant ainsi les records enregistrés en 2005 et en 2007. Le débit des affluents du lac, en particulier celui de l'Aar au canal de Hagneck, a aussi amorcé une lente baisse.

Le lac de Bienne.
Le lac de Bienne.Image: sda

L'accès au débarcadère qui est sous l'eau est toujours interdit au public et des pompes continuent d'évacuer l'eau infiltrée dans les caves et les sous-sols des bâtiments.

Il faudra encore des semaines pour que les énormes volumes d'eau s'écoulent. Actuellement, le lac reste au niveau de danger 5, le plus élevé.

Lac de Morat

La situation reste aussi délicate pour le lac de Morat, qui est encore monté, atteignant, à 10h, 430,69 mètres. Les accès publics sont fermés jusqu'à nouvel avis. Classé en niveau de danger 3, il reste cependant 16 centimètres en dessous du niveau de crue.

«Actuellement, la situation est encore sous contrôle dans toutes les communes. Le niveau d’eau du lac de Morat se situe au degré de danger 3 (sur 5), et selon les prévisions, le degré 4 ne devrait pas être atteint.»
La préfecture du district du Lac

Le Conseil d’Etat fribourgeois a, par ailleurs, décidé d’interdire la navigation sur certains lacs du canton de Fribourg et sur le canal de la Broye en raisons des crues et ce jusqu'au 22 juillet. La mesure implique:

  • Interdiction de navigation sur les lacs de Morat, de Neuchâtel, de Schiffenen et de la Gruyère ainsi que sur le canal de la Broye.
  • Seul le trafic professionnel, à l’exception du trafic touristique, est autorisé à naviguer sur les lacs de Morat, de Neuchâtel, de Schiffenen et de la Gruyère ainsi que sur le canal de la Broye.
  • La baignade et les activités de plongée subaquatique restent autorisées dans ces mêmes eaux, sur tout le territoire fribourgeois.

Toutefois: en raison de problèmes d’évacuation des eaux usées et de risques de blessures, la baignade est vivement déconseillée. Il est recommandé de rester à distance des rives des lacs et cours d’eau

Le lac des Quatre-Cantons

Le niveau du lac des Quatre-Cantons se stabilise en légère baisse. A 16h00, dimanche, il se trouvait encore à 40 centimètres de son niveau de crue. Il a toutefois reflué de 9 cm depuis la nuit de vendredi à samedi où il avait atteint son niveau maximum (434,94 mètres). Le débit de la Reuss a perdu en intensité (453 m3/s) par rapport à vendredi (480 m3/s), mais reste très élevé par rapport à son débit normal (390 m3/s).

La situation à Lucerne, vendredi.
La situation à Lucerne, vendredi.Image: sda

La ville a fermé le mythique Pont de la chapelle, de Rathaussteg ainsi que le Reussbrücke et le Spreuerbrücke, les quatre ponts piétonniers sur la Reuss.

Ils ne seront rouverts que lorsque le niveau de l'eau aura baissé de manière significative. Ce ne sera probablement pas le cas avant lundi matin au plus tôt, écrit la ville.

L'Aar

L'Aar à Berne a amorcé son recul, atteignant les 481 m3/s dimanche soir alors que la veille le débit s'élevait encore à 562 m3/s, inondant partiellement certains quartiers comme ceux du Marzili et de la Matte.

La pression de l'eau augmente sur les structures gonflables, sortes de boudins, qui doivent protéger les quartiers les plus menacés des inondations, comme ceux de la Matte ou du Marzili.

Le lac de Thoune

A Thoune, le lac a reculé, mais se trouve encore 29 centimètres au-dessus du niveau de crue (558,30 mètres) dimanche en fin d'après-midi. La tendance à la baisse se poursuit donc.

Le lac de Thoune.
Le lac de Thoune.Image: sda

Le lac Léman

Le Léman a atteint vendredi un niveau de 372,65 mètres à Saint-Prex: du jamais vu depuis 1955, écrit le Matin, quand une cote de 372,56 mètres avait été relevée.

La Confédération a émis jeudi une alerte de niveau 3 sur 5. Elle reste valable au moins jusqu'à samedi 17 juillet.

Le lac de Zurich

La situation au bord du lac de Zurich est dangereuse, déclarent les autorités vendredi. Le danger d'inondation est actuellement fort.

A cause des vagues, elles ont imposé une limitation de vitesse à 10 km/h pour tous les bateaux motorisés dans la zone de la ville, avec effet immédiat et jusqu'à nouvel ordre.

Après une nouvelle légère hausse, le niveau du lac devrait se stabiliser dans les prochains jours. Les parties exposées de la rive peuvent être inondées, et le long du lac de Zurich, l'eau peut aussi parfois pénétrer dans les maisons situées directement sur le lac.

Le Rhin

Le niveau d'alerte qui entraîne automatiquement l'interdiction de naviguer sur le Rhin a été atteint il y plusieurs jours déjà. Il se situe à 820cm entre Kembs et Rheinfelden pour les gros bateaux et à 902cm pour toutes les embarcations entre Bâle et Birsfelden (BL).

Le Rhin, à Bâle.
Le Rhin, à Bâle.Image: sda

Dans les Ports bâlois, dix bateaux cargo sont en attente de pouvoir lever l'ancre. La navigation sur le fleuve pourrait rester interdite jusqu'en fin de semaine prochaine. (asi/hkr/ats)

Du côté de Schaffouse

Les villages schaffhousois de Schleitheim et Beggingen ont été submergés par les flots de torrents sortis de leur lit jeudi soir. Les eaux ont détruit des petits ponts, emporté des véhicules et inondé des bâtiments.

Pompiers et membres de la protection civile sont toujours à pied d'oeuvre pour remettre en état les rues des deux villages et libérer les infrastructures de la boue laissée par les flots d'un mètre de hauteur.

Selon des estimations, le montant des dégâts devrait atteindre plusieurs millions de francs.

Pluies, crues et inondations: les intempéries en Suisse

1 / 25
Pluies, crues et inondations: les intempéries en Suisse
source: sda / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Vidéos des inondations à New York

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Contrats sur les vaccins: comment l'OFSP s'est engagé à cacher des infos
Pendant la pandémie de Covid-19, la Suisse a conclu un accord avec Moderna, dans lequel l'OFSP s'engageait à une opacité proactive concernant le contrat de vaccin. Un tel accord a été démenti jusqu'à présent.

Ce fut une grande victoire pour le député UDC soleurois Rémy Wyssmann: le juriste a convaincu le responsable de la protection des données de la Confédération que les contrats de vaccins Corona devaient être publiés. Pour le service juridique de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), ce fut une défaite: il s'est opposé jusqu'au bout à la publication des conditions auxquelles la Suisse avait acheté des vaccins Covid pour une valeur de plusieurs centaines de millions de francs.

L’article