beau temps
DE | FR
1
Suisse
Police

Autoroute A1: pourquoi tout ce temps pour rouvrir après l’accident

Image
Image: KEYSTONE

Mais pourquoi ça a pris toute une journée pour rouvrir l’autoroute?

Il a fallu près de dix heures pour nettoyer l’autoroute après l’accident de mardi à la hauteur de Nyon. Des usagers ont pesté contre la longueur de l'opération, les autorités s'expliquent.
27.10.2021, 18:5428.10.2021, 08:26

Les photos sont impressionnantes. Un camion éventré barrant l’autoroute et une barrière complètement défoncée. Il y a aussi ces usagers (trop) curieux, qui filment depuis l’autre bord de la glissière et qui seront dénoncés par la police. Les chauffeurs qui relativisent et qui ne disent rien. Et les enragés, en retard à leur rendez-vous (ou pas), qui se plaignent: «Pourquoi est-ce aussi long? Pourquoi est-ce aussi lent?»

Ces questions, nous les avons posées aux différents organismes engagés lors d’un tel accident. En premier lieu au Siera (Service intercantonal d’entretien du réseau autoroutier), au front quand l’autoroute connait de telles turbulences.

«Ce qui a pris beaucoup de temps, ç’a été de vider le semi-remorque. Vous le voyez sur la photo, il ne s’est vidé que très partiellement en raison de l’accident», nous apprend Olivier Mauron, directeur du Siera. Il nous donne aussi deux chiffres:

  • 90 mètres cubes, soit le volume de déchets à transvaser du camion (et de la chaussée) à un autre.
  • 18 tonnes, soit le poids de ces déchets.

En images: l’accident sur l’autoroute A1

1 / 11
L’accident sur l’autoroute A1
source: keystone / salvatore di nolfi
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Un camion plein

Et puis, un aspect mécanique: entrer dans ce semi-remorque disloqué pour en sortir le contenu ne pouvait pas se faire avec douze mille pelleteuses. Seules deux pouvaient travailler en même temps.

«Nous avons rappelé du personnel en vacances pour aller le plus vite possible. Si nous avions pu prendre un chasse-neige et tout enlever d’un coup, nous l’aurions fait. Or, c’était impossible»
Olivier Mauron, directeur du Siera.

A la police cantonale, on appuie le propos. «Nous avons eu affaire à un semi-remorque couché sur le côté et qui bloque tout le trafic. Les trois voies (réd: deux plus la bande d’arrêt d’urgences) étaient obstruées», rappelle le porte-parole, Jean-Christophe Sauterel. Rien à voir avec un «petit» pépin, comme une voiture en panne ou un bête accrochage entre trois ou quatre véhicules qu’on peut dégager rapidement, parfois sans même fermer complètement l’autoroute.

Deux grues

Mardi, il a fallu que deux grues interviennent. Une fois la carcasse du semi-remorque vidée, elles l’ont soulevée et déposée sur une autre remorque abaissée pour l’évacuer. Restaient alors les débris, les dommages aux infrastructures, les éventuelles pollutions, les fluides sur la route qui la rendent glissante…

«Tout le monde à la consigne de rétablir au plus vite le trafic. C’est l’objectif principal, mais il faut que l’usager puisse prendre la route en toute sécurité»
Jean-Christophe Sauterel

Jean-Christophe Sauterel évoque aussi le plan «Delesta», qui permet de mettre en place «très rapidement» des déviations. Mais voilà, «il y a 100 000 véhicules par jour sur l’autoroute au niveau de La Côte. En temps normal déjà, il y a des bouchons aux heures de pointe. Et je ne parle même pas de ceux qui créent des ralentissements dans l’autre sens, car ils regardent ce qui se passe».

L’OFROU en retrait

L’Office fédéral des routes (OFROU) a un rôle plutôt mineur dans ce type d’incident. C’est la police cantonale qui dirige l’opération et décide qui devra supplémentairement se rendre sur place.

Guido Bielmann, porte-parole, précise:

«Il est toutefois possible que des spécialistes se rendent sur place pour analyse les dégâts sur l’infrastructure autoroutière»

En l’occurrence, l’OFROU n’a pas eu besoin de dépêcher ses experts sur l’A1 ce mardi, les dégâts sur l’infrastructure étant minimes.

Un train entre en collision avec un camion

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Voici les dix plus grandes fortunes de Suisse en 2022
Le magazine Bilan a dévoilé le classement 2022 des 300 plus grandes fortunes établies en Suisse. Cette année, le secteur du luxe détrône la Pharma.

Cette année, on assiste à un «véritable choc au sommet», assure le magazine Bilan, qui a dévoilé, jeudi, son traditionnel classement des 300 plus grandes fortunes de Suisse. Cette liste comprend les personnes et les familles les plus fortunées établies dans notre pays.

L’article