DE | FR

Un «oui» clair à la loi Covid et aux soins infirmiers se profile

Si le vote avait lieu aujourd'hui, la loi Covid et l'initiative sur les soins infirmiers seraient largement acceptées, alors que la désignation des juges serait refusée. C'est ce que montre un sondage de Tamedia publié vendredi.
15.10.2021, 06:3015.10.2021, 07:57

Sept semaines avant les votations fédérales du 28 novembre, des tendances commencent à se profiler. Tour d'horizon.

Loi Covid ✅

  • 63% disent oui, 35% non

La loi Covid-19 (certificat, cas de rigueur, assurance chômage, accueil extra-familial pour enfants, acteurs culturels, manifestations) bénéficie actuellement d'un soutien clair, dont le niveau est comparable à celui obtenu lors de la dernière votation sur le même sujet le 13 juin dernier.

Les hommes sont plus favorables au projet de loi que les femmes. La tranche d'âge la plus jeune est la plus critique et le soutien est plus faible à la campagne qu'en ville.

A l'exception des partisans de l'UDC, ceux de tous les partis sont favorables au projet de loi. L'enquête montre donc un net clivage entre l'électorat de l'UDC et celui des autres formations politiques.

Soins infirmiers ✅

  • 82% disent oui, 11% non

Concernant l'initiative populaire «Pour des soins infirmiers forts (initiative sur les soins infirmiers)», même si le pourcentage est «exceptionnellement haut», la forte proportion de réponses «plutôt oui» suggère que le processus de formation de l'opinion n'est pas très avancé. Sans oublier que les taux d'approbation des initiatives diminuent généralement au cours de la campagne.

Actuellement, la proposition bénéficie du soutien de tous les partis politiques, toutefois plus marqué à gauche. Cependant, le niveau important de soutien parmi les électeurs du centre et de droite est également frappant. En outre, l'enquête ne montre pratiquement aucune différence entre l'électorat urbain et rural.

Juges fédéraux ❌

  • 48% disent oui, 33% non

Les Suisses vont encore se prononcer sur l'initiative populaire «Désignation des juges fédéraux par tirage au sort (initiative sur la justice)». Avec cette proposition, les plus hauts juges de Suisse ne seraient plus élus par les partis, mais filtrés par un comité d'experts puis tirés au sort.

Le texte semble être peu connu: la proportion d'électeurs indécis, un sur cinq, est très élevée, selon les personnes qui ont réalisé le sondage.

La proposition n'est soutenue que par les sympathisants des partis de gauche et des Vert'libéraux. Les opposants se trouvent principalement dans le camp du centre-droit.

L'enquête se base sur 15 374 réponses, dont 12 351 en Suisse alémanique, 2683 de Suisse romande et 340 du Tessin. La marge d'erreur est de 1,2%.

(ats)

En parlant de politique fédérale: 10 ans de conseillers fédéraux avec des gorets dans les bras

1 / 12
10 ans de conseillers fédéraux avec des gorets dans les bras
source: keystone / gian ehrenzeller
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

L’Angleterre, choquée, pleure la mort d’un député violemment poignardé

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Les vaccins produisent une réponse immunitaire plus faible contre Omicron
Les premières études en laboratoire sur l'effet des vaccins anti-Covid contre le nouveau variant indiquent une réponse réduite des anticorps. Ces résultats sont encore à prendre avec des pincettes. Explications.

La virologue Sandra Ciesek de l'hôpital universitaire de Francfort a publié, mercredi, les premiers résultats d'une étude sur Omicron. Elle montrerait qu'il y a une réponse nettement réduite des anticorps contre le nouveau variant du Covid-19. La chercheuse affirme:

L’article