Suisse
Politique

Le Parlement veut interdire les symboles extrémistes

Le Parlement valide l'interdit des symboles nazis et du Ku Klux Klan

La motion et deux initiatives visant à interdire l'utilisation publique de symboles racistes, violents et extrémistes ont été soutenus par le Conseil national, malgré l'opposition majoritaire de l'UDC.
17.04.2024, 09:4817.04.2024, 09:49
Plus de «Suisse»
Michael Graber, SVP-VS, hinten, stellt Raphael Mahaim, GP-VD, eine Frage waehrend der Debatte um das Verbot von Nazisymbolen waehrend einer Sondersession des Nationalrats, am Mittwoch, 17. April 2024, ...
Michael Graber (UDC/VS) pose une question à Raphael Mahaim (Vert/VD), pendant le débat sur l'interdiction des symboles nazis.Keystone

L'utilisation en public de symboles racistes, faisant l'apologie de la violence et extrémistes, sera interdite. Après le Conseil des Etats, le National a soutenu, mercredi, une motion et deux initiatives en ce sens. L'UDC était majoritairement opposée aux textes.

«Nous ne voulons pas de croix gammée ou de salut hitlérien dans notre pays», a dit Raphaël Mahaim (Verts/VD) au nom de la commission. Et de rappeler que la complaisance envers l'antisémitisme, c'est se rendre complice de crimes contre les juifs.

Adoptée par 133 voix contre 38 et 17 abstentions, la motion déposée par la commission des affaires juridiques du Conseil des Etats prévoit de punir l'utilisation, le port et la diffusion publique des objets de propagande et des symboles racistes, faisant l’apologie de la violence ou extrémistes. Il englobe aussi les gestes, les paroles, les saluts ou les drapeaux.

Comme le texte déposé par l'ancien conseiller national Angelo Barille (PS/ZH), il ne se limite pas seulement aux symboles associés au national-socialisme. Dans son texte, le Zurichois rappelle que la Suisse est l'un des seuls pays à ne pas punir l'utilisation publique de signes tels que la croix gammée, le salut hitlérien ou les symboles du Ku Klux Klan.

Le National préfère toutefois, par 132 voix contre 40 et 15 abstentions, agir par étapes. Une interdiction des symboles nazis, facilement identifiables, peut être rapidement mise en œuvre. Les autres symboles racistes et extrémistes peuvent être interdits dans un deuxième temps. Le Conseil des Etats doit se prononcer. (jah/ats)

Ce chien valaisan fait sensation sur les réseaux
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les attaques contre les personnes non binaires se multiplient en Suisse
Après l'euphorie de la victoire de Nemo à l'Eurovision, le retour à la réalité est dur. Une nouvelle étude révèle une forte hausse des agressions contre les personnes LGBTIQ en Suisse. Les associations demandent des mesures rapides.

Peu avant 1 heure du matin dimanche, la Suisse exulte après la victoire de Nemo à l'Eurovision. L'artiste non-binaire mérite pleinement son sacre. Seulement voilà, lors de nombreuses autres nuits dominicales, la vie des personnes non binaires se résume à un parcours du combattant. Car que l'on appelle les «hatecrimes», les crimes haineux contre les personnes LGBTIQ ont nettement augmenté en Suisse.

L’article