Suisse
Politique

Baume-Schneider veut «mener une politique d'asile humaine»

Baume-Schneider veut «mener une politique d'asile humaine»

Bundesraetin Elisabeth Baume-Schneider spricht an einer Medienkonferenz ueber rechtliche und politische Handlungsmoeglichkeiten gegenueber der Hamas, am Mittwoch, 22. November 2023, in Bern. (KEYSTONE ...
Keystone
La ministre suisse de la Justice, Elisabeth Baume-Schneider, exclut la délocalisation des procédures d'asile à l'étranger, affirmant son engagement envers l'éthique et l'Etat de droit.
26.11.2023, 14:4526.11.2023, 18:00
Plus de «Suisse»

La ministre de la Justice Elisabeth Baume-Schneider s'attend à ce qu'environ 28 000 demandes d'asile soient déposées l'année prochaine, soit le même nombre que cette année. Elle exclut une délocalisation des procédures à l'étranger.

«Nous avons une éthique, nous avons un Etat de droit», déclare Baume-Schneider dans une interview accordée à la NZZ am Sonntag. Et «nous ne pouvons pas mener une "politique symbolique" qui ne soit pas compatible avec nos bases juridiques». Raison pour laquelle la Jurassienne exclut d'externaliser les procédures d'asile à l'étranger.

Elisabeth Baume-Schneider s'attend à environ 28 000 demandes d'asile pour l'année prochaine, «en supposant que la situation ne change pas complètement, par exemple au Proche-Orient». Mais la Suisse a toujours les moyens de mener une politique d'asile humaine, affirme-t-elle.

«Sortir du mode d'urgence»

La cheffe du Département de justice et police (DFJP) reconnaît qu'une partie de la population est inquiète face aux nombreuses personnes qui traversent la frontière suisse. Mais elle remarque en même temps que la population est toujours très solidaire et prête à s'engager.

Et malgré le nombre de réfugiés, on ne peut pas comparer Chiasso (TI) à Lampedusa (I), souligne-t-elle.

Il ne faut pas non plus oublier que le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) ne fonctionne toujours pas normalement, poursuit la ministre. Il y a actuellement 15 000 demandes d'asile en suspens, alors qu'il y en aurait normalement 4000.

«Nous devons vraiment sortir du mode d'urgence»
La ministre de la Justice Elisabeth Baume-Schneider

Il est essentiel que la collaboration entre cantons et villes puisse à nouveau être mieux planifiée.

La cheffe du DFJP n'aurait en outre pas peur d'une Suisse à 12 millions d'habitants, à condition qu'il y ait suffisamment de logements abordables, que les transports publics soient bien développés et que l'aménagement du territoire soit adéquat. Mais en même temps, elle n'y voit pas non plus un objectif souhaitable. (chl/ats)

Réactions des militants jurassiens à l'élection d'Elisabeth Baume-Schneider
Video: watson
5 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
5
Elle prépare la sécurité du sommet sur l'Ukraine dans le plus grand secret
Les autorités la préparent depuis des mois. Comme pour le WEF, la Conférence sur la paix en Ukraine mobilisera des policiers de toute la Suisse.

C'est dans le canton de Nidwald, 44 000 habitants et des poussières, que se tiendra la Conférence sur la paix en Ukraine. Un événement international pour lequel les autorités se préparent depuis des mois. Comme pour le WEF, la Conférence sur la paix en Ukraine mobilisera des policiers de toute la Suisse. Le point avec la cheffe de la sécurité du canton de Nidwald, Karin Kayser-Frutschi.

L’article