DE | FR
Zwei Frauen diskutieren mit einer Polizistin bei einer Demonstration gegen die verordneten Corona Schutzmassnahmen, am Samstag, 20. Maerz 2021, in Bern. (KEYSTONE/Peter Schneider)

Malgré l'interdiction, des dizaines de personnes sont venues à Berne pour réclamer un retour à la normale avec l'abolition de mesures jugées liberticides. Image: KEYSTONE

Reportage

Liberté! Liberté! Liberté! Le message de Romands à Berne

Ils sont venus à Berne de toute la Suisse romande, en petite grappe, pour défendre leur liberté contre des mesures anti-Covid qu'ils jugent disproportionnées. Rencontres.



La manifestation n'était pas autorisée. Pourtant, ils sont venus par dizaines à Berne ce samedi pour dire stop. Stop à «cette folie». Stop à «cette dictature sanitaire». Stop «à la peur».

L'appel à manifester a été lancé au niveau international #wewillALLbethere. Des dizaines de milliers de personnes ont défilé partout dans le monde pour réclamer la levée de mesures anti-Covid jugées liberticides. A Bâle, ils étaient environ 8000.

Bild

Impossible d'accéder à la place fédérale. Tous les accès ont été fermés et sécurisés par des policiers. watson

A Berne, l'ambiance était plutôt bon enfant. Malgré la présence massive de Robocop autour du Palais fédéral rendu inaccessible car barricadé, puis vers la gare où la manifestation non-autorisée s'est finalement déroulée.

Covid - manifestation Berne - mars 2021

Les policiers étaient très nombreux et lourdement équipés pour encercler des manifestants pacifiques. watson

Parmi les 200 personnes massées en face de la gare, beaucoup de Romands. D'ailleurs c'est bien «Liberté - Liberté -Liberté» qui résonne sur la place, cernée par les policiers lourdement équipés et venus par camions entiers.

Les gens que nous avons rencontrés viennent de Vevey, Montreux, Aubonne, Lausanne, Neuchâtel, Fribourg, du Jura, du Valais, de la partie francophone de Berne. Ils ont fait le déplacement le plus souvent à deux ou en petits groupes d'amis. Il y a beaucoup de femmes. Quelques enfants aussi, impressionnés par cette muraille de policiers suréquipés.

Ils ont entre 25 et 65 ans. Ils travaillent dans la santé, ils s'occupent d'enfants ou de personnes âgées dans des homes, ils sont employés dans des commerces ou dans des entreprises actives dans le tertiaire. Certains ont eu le Covid. D'autres non. Aucun d'entre eux ne se fera vacciner.

Disproportion des mesures

Quelques-uns parlent d'un nouvel ordre mondial que les puissants mettent en place. Mais ils sont peu. Tous dénoncent la disproportion entre le remède et le mal. C'est pour cela qu'ils ont fait le déplacement à Berne. Pour la plupart d'entre eux, il s'agit de leur première manif.

Ces femmes et ces hommes ne sont pas politisés. Leurs propos sont clairs, structurés. Bien sûr qu'il y a de la colère. De l'exaspération même contre les autorités et les «merdia», accusés de répandre la peur et de mal interpréter les chiffres liés au Covid-19.

manifestation anti mesures Covid 19, 20 mars 2021

Parmi les quelques pancartes, celle de Sarah. watson

Que dénoncent-ils, au fond?

*Tous les prénoms ci-dessous sont des prénoms d'emprunt

berncovid, manifestation 20 mars 2021

Line et Martine ont ressorti la pancarte de l'année dernière. watson

berncovid

De tous les milieux, de tous les âges, de tous les cantons, les Romands sont venus à Berne pour défendre leur liberté. watson

Et puis, il y a eu Robert, Nancy, Carla et Nicole. Impossible de savoir d'où ils viennent. Les « merdia», c'est pas leur truc. On ne comprend rien. On ment. On est nul. Tellement nul que Monsieur a d'ailleurs stoppé l'abonnement de son journal. «C'est ignoble ce qu'on fait à nos vieux». On les oblige à se faire vacciner. Nancy travaille dans un EMS. Elle raconte la grève de la faim d'un pensionnaire qui refuse la piqûre avant de voir sa famille. Ou cette autre personne vaccinée contre son gré grâce (à cause de) à l'autorisation de son répondant médical. Et la maman de Carla qu'elle a retirée du home car «ce n'était plus possible. Elle n'avait même pas le droit d'aller prendre l'air».

«Bon, vous voyez, on vous a quand même causé.» Robert me claque une bise, sans me demander mon avis. Et s'en va rejoindre un autre groupe qui chante "liberté - liberté - liberté" devant le regard impassible de dizaines de policiers déployés en cercle pour contenir les manifestants.

Les manifs contre les mesures sanitaires dans le monde

1 / 8
Les manifs contre les mesures sanitaires dans le monde
source: epa / stephanie lecocq
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Quatre suspects identifiés et placés en détention suite aux alertes à la bombe

La police vaudoise a mis la main sur quatre suspects dans l'affaire des alertes à la bombe, qui secoue des établissements scolaires du canton, depuis janvier.

Tous les suspects ont été placés en détention provisoire, précise-t-elle.

Il s’agit de jeunes adultes, qui fréquentent ces établissements, âgés de 18 à 23 ans, dont deux femmes, une Suissesse et une Croate, et deux hommes, un Suisse et un Chilien, indique la police cantonale. Ils sont tous domiciliés dans la région lausannoise et sont pour l'heure au bénéfice de la présomption d'innocence.

Ces quatre arrestations concernent les fausses alertes à la bombe, commises au gymnase de Renens, le 12 …

Lire l’article
Link zum Artikel