DE | FR

Pourquoi les restos serrent les dents à la veille de Noël

Les fêtes de fin d'année sont très attendues du côté de la restauration, mais Covid et mesures obligent, Noël 2021 ne sera pas le cadeau tant espéré des tenanciers. La pandémie a-t-elle déjà gâché la fête ? On vous explique.
14.12.2021, 10:2614.12.2021, 17:23
Suivez-moi

Fini les soupers de boîte

Cela n'étonnera personne, mais cette fin d'année a sonné le glas des soupers et autres sorties d'entreprise. On ne verra donc pas Michel du service informatique sous un nouveau jour ou Francis de la compta danser le merengue. En cette fin d'année 2021, la fête n'est malheureusement plus au rendez-vous selon Romano Hausenauer, tenancier du Chalet des enfants au Mont-sur-Lausanne (VD):

«Sur le mois de décembre, on est à 30% de perte de chiffre d'affaires. Les soupers de boîte ont été annulés à la chaîne»
Romano Hausenauer, tenancier, Le Chalet des enfants, Mont-sur-Lausanne

Les restrictions et l'augmentation des cas Covid ont été les facteurs indéniables de la baisse de fréquentation des restaurants lausannois. Pour Susan Sax, présidente de GastroLausanne, ces deux années de pandémie ont mis les nerfs des restaurateurs à rude épreuve.

«Nous sommes suspendus aux décisions du Conseil Fédéral semaine après semaine, c'est intenable»
Susan Sax, Présidente GastroLausanne

Cependant, un type de restauration semble tirer son épingle du jeu, il s'agit de la restauration haut de gamme ou gastronomique. Ainsi, pour Le Pérolles à Fribourg, il n'y a pas eu de baisse de fréquentation notable en cette fin d'année, malgré l'annulation de quelques repas d'entreprises.

«Il y a des clients qui réservent pour seize et finalement, ils viennent à huit. Mais ces changements n'ont pas eu beaucoup d'impact sur la fréquentation générale de notre établissement. Nous sommes complets jusqu'au 24 décembre»
Julien Ayer, co-gérant Le Pérolles, Fribourg

Et l'établissement étoilé d'ajouter que certaines entreprises qui ont été privées de fêtes de fin d'année depuis deux ans souhaitaient faire plaisir à leurs employés en leur offrant un repas gastronomique.

Des clients imprévisibles

Le grand public s'est aussi adapté aux contraintes de la crise sanitaire, mais comme pour les stations de ski où les réservations se font de plus en plus tardivement, les restaurants n'échappent à cette incertitude. Selon Romano Hausenaur, les clients sont «beaucoup plus craintifs».

«Les repas de famille sont partiellement annulés aussi. Il suffit d'un cas contact par groupe pour qu'ils annulent définitivement»
Romano Hausenauer, tenancier, Le Chalet des enfants, Mont-sur-Lausanne

Même incertitude du côté de la Brasserie des Trois Rois à Lausanne qui accueille une clientèle plus urbaine.

«Les gens annulent très tardivement. A partir de quatre personnes, on prend les numéros de téléphone et on appelle d'office le matin de la réservation pour confirmer leur présence le soir»
Begonia Schenk, gérante Brasserie des Trois Rois, Lausanne

Et la gérante de préciser qu'il semblerait que les clients annulent, par la suite, à la dernière minute lorsqu'ils découvrent un cas contact dans le groupe.

Fermer en décembre? Jamais!

Si les tenanciers des restaurants tiennent la barre coûte que coûte en cette fin d'année, c'est aussi car elle représente un chiffre d'affaires non négligeable.

«En fin d'année, on est en plein boom au niveau de la fréquentation. C'est un période où on travaille très fort. L'une des plus importantes de l'année»
Begonia Schenk, gérante Brasserie des Trois Rois, Lausanne

Bien qu'ouverte entre le 27 décembre et Nouvel An, la Brasserie des Trois Rois n'a pas eu d'autre choix que de fermer cette année entre le 24 décembre et le 12 janvier. «Il faut bien donner des vacances à nos employés et nous le comprenons, mais on aurait préféré rester ouvert», déplore Begonia Schenk. Pour d'autres, comme le Chalet des enfants, la fermeture pour cause de vacances annuelles n'est pas à l'ordre du jour.

«Etant à la campagne, nous n'avons pas la même clientèle que dans les centres urbains. En temps normal, les deux dernières semaines avant Noël, nous sommes pleins. Aujourd'hui on a un tiers de notre fréquentation habituelle dans la semaine»
Romano Hausenauer, tenancier, Le Chalet des enfants, Mont-sur-Lausanne

Malgré les annulations, les restaurateurs ne semblent donc pas encore résignés et la présidente de GastroLausanne conclut avec une pointe d'ironie:

«Si vous en avez marre d'entendre les restaurateurs se plaindre, nous vous invitons cordialement à venir manger dans les établissements»
Susan Sax, Présidente GastroLausanne

La Saint-Martin en mode Covid ça ressemble à ça

1 / 17
La Saint-Martin en mode Covid ça ressemble à ça
source: sda / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

La situation des femmes en Afghanistan est toujours aussi grave

Plus d'articles sur le Covid-19 et la Suisse

5e vague et nouvelles mesures Covid: tous coupables?

Link zum Artikel

Cette Suisse qui se trumpise autour du «non» à la loi Covid

Link zum Artikel

Le logo de la Confédération utilisé sans autorisation par les anti-loi Covid

Link zum Artikel

Voici les mesures Covid qui nous guettent pour Noël

Link zum Artikel
Les Mondiaux de hockey 2026 à Fribourg et Zurich? Quasiment fait!
Sauf accident, la Suisse organisera les Mondiaux de hockey sur glace 2026, à Fribourg et Zurich. La fédération a déjà signé des contrats. Mais son président est fortement contesté, et il reste plusieurs points importants à régler.

La fédération suisse – Swiss Ice Hockey – n'a pas encore reçu l'attribution des Mondiaux 2026. Mais sa candidature a été déposée auprès de la Fédération internationale (IIHF). Seul concurrent: le Kazakhstan. Mais ce pays a connu récemment une situation politique instable, qui rend irréaliste l'organisation d'un tel événement. La décision sera prise durant le congrès qui se tiendra pendant les Mondiaux 2022, en mai en Finlande.

L’article