DE | FR

200 employés masculins de la RTS sortent du silence et écrivent au boss

Près de 200 employés masculins de la boîte ont décidé de sortir du silence pour que la direction sorte du sien.
Près de 200 employés masculins de la boîte ont décidé de sortir du silence pour que la direction sorte du sien.Image: KEYSTONE
Deux-cents employés masculins de la RTS soutiennent les choix de leur direction. Ils aimeraient quand même que leur boss Pascal Crittin prenne position dans le débat public. Contactée, l’entreprise répond qu’il ne s’exprimera qu’à l’interne.
09.03.2021, 15:5919.03.2021, 08:53

Affaire Rochebin, «loi du silence», langage inclusif et épicène: brassée de toutes parts, la Radio télévision suisse (RTS) vit des heures difficiles.

A tel point que quelques 200 employés masculins de la boîte ont décidé de sortir du silence pour que la direction sorte du sien. C’est vrai que cette dernière s’est montrée passablement effacée à l’externe ces dernières semaines.

«Nous nous inquiétons (…) des attaques répétées de ces derniers jours, basées sur ce que nous considérons être une interprétation mensongère des réalités de l'entreprise. Celles-ci ternissent l'image de la RTS auprès de la population. Il nous paraît important que vous preniez position dans le débat public.»

La missive, que vous pouvez découvrir dans son intégralité ci-dessous, est adressée à Pascal Crittin, directeur de la RTS, entreprise qui compte près de 2'000 collaborateurs.

La lettre signée par près de 200 employés masculins de la RTS adressée à Pascal Crittin.
La lettre signée par près de 200 employés masculins de la RTS adressée à Pascal Crittin.

Dans ce courrier «d’hommes à homme», ces employés en profitent pour affirmer que les changements annoncés vont dans la bonne direction.

«Ces évolutions ne sont pas vécues comme douloureuses pour nous, mais bien au contraire comme libératrices et réjouissantes»
Extrait de la lettre écrite par près de 200 employés de la RTS

Dans un message qui a tourné au sein des rédactions, on découvre aussi quelques éléments intéressants.

Il ne s’agit pas de militantisme, ni d’un message de quelconque groupe, ni d’une déclaration d’allégeance à tout ce que fait et fera la direction 😉 Ce courrier est bêtement un cri du cœur spontané d’hommes de la boite qui soutiennent les avancées en faveur de l’égalité sans se sentir brimés.

Le voici dans sa quasi intégralité:

Un des courriers électroniques ayant tourné au sein de la RTS.
Un des courriers électroniques ayant tourné au sein de la RTS.

Une source à l’interne de la RTS confirme par ailleurs que la situation est tendue, notamment dans la tour à Genève. «Il y a d’un côté les partisans un peu fanatiques du langage inclusif. De l’autre, ceux moins radicaux qui soutiennent, par exemple, le langage épicène.»

Cette source souligne aussi que si de nombreuses personnes ayant signé la lettre sont membres des rédactions Actualité de la RTS (télévision ou radio), c’est «peut-être parce que ce sont ces départements qui ont été pointés du doigt dans la presse. On peut y voir une façon de se démarquer des agissements de l’époque révélés dans les médias.»

(Non) réaction

Dès la publication de cet article mardi en fin de journée, la rédaction de watson a envoyé des questions à la direction de la «RTS» afin de recueillir sa réaction. Eh bien il n’y en a pas vraiment, du moins à l’externe. Voici ce que nous avons reçu mercredi peu avant 14h (notez l’utilisation du langage inclusif 😉):

«Pascal Crittin va réserver sa réponse aux collaborateurs.trices à l’initiative du courrier dont vous faites mention. La direction accorde en effet la priorité à ses équipes et mène les débats professionnels à l’interne»
Emmanuelle Jaquet, porte-parole de la RTS

Plus d'articles d’actualité

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
«L'espace public n'est pas toujours accueillant envers les LGBTIQ+»
Rencontre avec la spécialiste Carolina Topini à l'occasion du 17 mai, Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie

Ce 17 mai, c’est la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie. Elle commémore le retrait par l’OMS de l’homosexualité de la liste des maladies mentales, il y a de ça 32 ans.

L’article