DE | FR

Comment un bus régional bernois a atterri au beau milieu du Donbass assiégé

11 millions d'Ukrainiens ont dû fuir leur pays à cause de la guerre. L'évacuation de la population se poursuit avec l'aide de la Suisse.
12.05.2022, 16:1212.05.2022, 19:10
Samuel Schumacher / ch media

Des lance-roquettes russes roulent dans le Donbass, des chars ukrainiens sillonnent la région en guerre, et depuis quelques jours, deux bus régionaux suisses. Au lieu de traverser, comme d'habitude, les paysages paisibles de la Suisse, les bus bleus et jaunes parcourent dans leur nouvelle vie des banlieues bombardées, passent devant des quartiers d'habitation incendiés au milieu de cette guerre qui a déjà fait d'un Ukrainien sur quatre un réfugié.

11 millions de personnes ont dû quitter le pays. L'ONU estime que 5,3 millions d'entre elles ont fui et que 6,5 millions ont trouvé refuge en tant que personnes déplacées à l'intérieur du pays dans des villes et des villages ukrainiens qui leur sont étrangers.

Avant le bus était utilisé dans le canton de Berne. Mais son voyage le plus important débute désormais dans la petite ville de Lyman, dans l'est de l'Ukraine.
Avant le bus était utilisé dans le canton de Berne. Mais son voyage le plus important débute désormais dans la petite ville de Lyman, dans l'est de l'Ukraine.Image: zvg/ch

Dans la petite ville de Lyman, tout au nord de la région de Donetsk, plusieurs dizaines d'habitants qui avaient jusqu'à présent réussi à rester chez eux se sont rassemblés à la fin de la semaine dernière.

«Le bus est complètement plein, avec 53 personnes en tout, mais nous allons quand même passer par Kramatorsk sur notre chemin et voir si quelqu'un d'autre veut nous rejoindre»

... déclare le chauffeur en filmant la foule qui se presse devant le véhicule d'évacuation prêt à partir. «BE 765 919» est inscrit sur la plaque d'immatriculation du bus régional bernois. Le numéro n'est plus en vigueur, le bus n'est officiellement plus en service.

Les bus et les trams suisses ne sont pas rares en Ukraine

Et pourtant, aucun trajet n'a jamais été aussi important que celui qu'il a effectué vendredi depuis Lyman, en passant par Kramatorsk, une ville durement touchée, pour quitter le Donbass. Et aucun trajet n'a jamais été aussi dangereux. Des bus clairement identifiés comme véhicules d'évacuation sont régulièrement pris pour cible par des soldats russes. Régulièrement, des réfugiés sont tués dans les bus - y compris des chauffeurs qui, au péril de leur vie, se rendent chaque jour à nouveau dans les villes attaquées.

De Lyman au très touché Kramatorsk du Donbass.
De Lyman au très touché Kramatorsk du Donbass.Image: google maps

Heureusement, rien n'est arrivé aux bus suisses jusqu'à présent. Ils ont été remis par CarPostal Suisse. En avril, deux chauffeurs les ont amenés à la frontière entre la Slovaquie et l'Ukraine, où ils ont été remis à l'organisation humanitaire «Vostok SOS». Depuis, les bénévoles de l'association «Sails of Hope» parcourent le Donbass avec les trolleys et mettent chaque jour des personnes en sécurité.

Avant la guerre, il n'était déjà pas inhabituel que des véhicules suisses hors d'usage circulent en Ukraine. Dans la ville de Sumy, au nord-est du pays, plusieurs véhicules suisses de pompiers et de police sont en service. A Slowjansk, des cars postaux suisses avaient déjà prêté main forte lors de l'attaque russe de 2014. Et dans la ville de Vinnitsa, au centre de l'Ukraine, d'anciens trams de Zurich circulent même dans les rues depuis des années. Et qui sait: peut-être que le bus «BE 765 919» sillonnera un jour librement le pays désormais libéré de la guerre avec une plaque d'immatriculation ukrainienne.

>>> La guerre en Ukraine: tout le développement de la crise en direct <<<

L'employé d'un resto casse une étagère de vins à 10 000 francs

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Meurtre, torture, vol: l'Ukraine recherche 10 criminels de guerre

Link zum Artikel

«Plan Marshall 2.0»: voici comment reconstruire l'Ukraine après la guerre

Link zum Artikel

Voici 13 images de Pâques «célébrée» en Ukraine en pleine guerre

Link zum Artikel

«Pour la Russie, cette guerre est un suicide économique»

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La variole du singe est arrivée en Suisse
C'est officiel, le premier cas de variole du singe a été déclaré en Suisse. Cette maladie se retrouve désormais partout en Europe et en Amérique du Nord déclare l'OFSP.

L'Office fédéral de la santé publique vient d'annoncer le premier cas officiel de variole du singe en Suisse, plus précisément dans le canton de Berne. Il assure aussi que l'infection est présente dans toute l'Europe et en Amérique du Nord.

L’article