Suisse
Santé

Santé publique: le modèle économique sera bientôt obsolète

«Les hôpitaux vont avoir besoin de l'argent des contribuables»

Un nouveau centre de chirurgie ambulatoire verra le jour en 2025 à Genève grâce à un partenariat public-privé entre les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), le groupe Hirslanden et la CPEG (archiv ...
Aux HUG à Genève, un centre de chirurgie ambulatoire verra le jour en 2025 grâce à un partenariat public-privé.Keystone
Le directeur d'un grand groupe de cliniques privées appelle à une remise en question critique de la branche.
06.06.2023, 04:4406.06.2023, 06:38
Plus de «Suisse»

Les modèles économiques des hôpitaux suisses ne fonctionneront plus nulle part dans les années à venir, selon le patron de Hirslanden, Daniel Liedtke. Il exige une augmentation des rémunérations ou une subvention directe des hôpitaux via l'argent des contribuables.

«Les hôpitaux cantonaux et privés doivent être mis sur un pied d'égalité car même avec les meilleurs managers, les hôpitaux ne parviendront pas à maîtriser les problèmes des coûts»
Daniel Liedtke

«Nous devons mener un débat honnête sur ce que nous voulons nous offrir en tant que société», déclare-t-il, dans une interview publiée mardi par la NZZ:

«Que faisons-nous encore, par exemple, pour une personne de 95 ans dont la fin de vie est imminente? Dans quelle mesure la médecine doit-elle pouvoir agir de manière innovante et globale? Les réponses à de telles questions ne devraient pas être exigées des hôpitaux et du personnel de santé»

Le dirigeant ajoute que la branche a laissé passer beaucoup de choses: «le salaire est certes un facteur, mais beaucoup d'éléments ont aussi à voir avec les modèles d'équipe et les hiérarchies dans les hôpitaux», affirme-t-il. (sda/ats)

Elle vend ses pets sur le net et finit à l’hôpital
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les courriers A et B vont disparaître
Le Conseil fédéral veut supprimer les courriers A et B sous leur forme actuelle, face au recul des lettres envoyées ainsi que l'expansion de l'envoi de paquets.

Le service universel de La Poste doit être modernisé afin de répondre aux besoins des clients. Une révision totale de la loi pour la période après 2030 devrait être mise en consultation rapidement et décidé au Parlement en 2025-2026.

L’article