Suisse
Santé

Les pizzas Buitoni contaminées E.coli aussi distribuées en Suisse

Les pizzas Buitoni contaminées à l'E.coli aussi distribuées en Suisse

Nestlé avait confirmé ne pas vendre de pizzas Buitoni Fraich'Up en Suisse. La marque s'est visiblement trompée.
08.04.2022, 08:3508.04.2022, 18:23
Plus de «Suisse»

En plus de la France, de la Belgique ou encore du Luxembourg, les pizzas de la gamme Fraich'Up ont également été distribuées en Suisse, contrairement à ce que Nestlé Suisse a communiqué dans un premier temps.

Image
Image: buitoni.fr

Pour rappel, une enquête a été ouverte par le Parquet de Paris alors que plusieurs enfants ont été touchés par la bactérie. Ces derniers souffrent «de lésions au niveau des reins, du cerveau. Ils ont été placés en réanimation, sous dialyse, avec des traitements à vie». Deux sont morts.

23 pays, dont la Suisse

Au total, 23 pays ont reçu des pizzas surgelées Fraich'Up. Et la Suisse fait partie de la liste, confirme jeudi un porte-parole de la Commission européenne.

Nestlé Suisse avait pourtant indiqué que cette gamme de produits, fabriquée en France, n'était pas vendue en Suisse. «Les pizzas surgelées Buitoni que l'on trouve en Suisse sont importées depuis l'Allemagne et l'Italie et sont propres à la consommation», ont-ils précisé. Le groupe n'a eu connaissance d'aucun cas de contamination dans le pays. (ats/sia)

Quelqu'un est chaud pour une pizza party dans l'espace?
Video: watson
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Procès 1MDB: les principaux accusés encourent 10 ans de prison
Les deux hommes au coeur de ce procès, qui se tient à Bellinzone, vont être sévèrement condamnés par le Ministère public, qui souhaite également leur détention.

Dans le procès 1MDB, la procureure fédérale Alice de Chambrier a requis 10 ans contre le patron de Petrosaudi et 9 ans contre son bras droit. Elle a demandé leur placement en détention pour motif de sécurité en raison du risque de fuite.

L’article