Suisse
Ski Alpin

«Vague d'annulations» dans les stations de ski suisses à cause d'Omicron

«Vague d'annulations» dans les stations de ski suisses à cause d'Omicron

Depuis l'apparition d'Omicron, un porte-parole affirme que les désistements se font davantage dans les Grisons.
Depuis l'apparition d'Omicron, un porte-parole affirme que les désistements se font davantage dans les Grisons.Image: Keystone
Avec l'arrivée du nouveau variant Omicron, les incertitudes se font pesantes et poussent de plus en plus de touristes étrangers à annuler leur séjour dans les stations de ski.
01.12.2021, 11:0202.12.2021, 07:13
Plus de «Suisse»

Les touristes européens sont-ils en train de bouder les stations de ski suisses à cause du nouveau variant du virus? C'est ce que la situation dans certains cantons laisse penser. «En raison des nouvelles règles de quarantaine introduites il y a peu, une vague d'annulations afflue, principalement de la part des clients européens», a déclaré un porte-parole de Valais Tourisme interrogé par l'agence de presse AWP. Alors même que les réservations de vacances dans la région étaient, selon lui, encore «très bonnes» jusqu'à la semaine dernière.

Même scénario aux Grisons. Un porte-parole de l'office du tourisme cantonal affirme que les désistements se font davantage de clients venant des Pays-Bas.

Pour ces représentants, la grande question reste de savoir si et comment la liste fédérale des pays à risques changera dans les prochaines semaines. La nouvelle réglementation inquiète en effet de nombreux touristes, raison pour laquelle Valais Tourisme demande la levée des règles de quarantaine. Pour l'organisme, les politiques devraient à nouveau privilégier le passeport sanitaire et les tests.

Un petit espoir

L'espoir demeure néanmoins pour les citoyens suisses. Bien que les nouvelles négatives aient entraîné de fortes incertitudes, le tourisme d'intérieur ne devrait pas être affecté, assurent les spécialistes. En Valais, par exemple, les hôtes nationaux représentent environ 70% des touristes. Les responsables du tourisme aux Grisons ne s'attendent pas nécessairement à ce que la nouvelle souche Omicron affecte le comportement de voyage de la population.

Même si, fondamentalement, les conditions sont meilleures que l'année précédente, avec la réouverture des cafés et des restaurants, il est encore trop tôt pour faire un pronostic, comme le soulignent les experts du tourisme. Pour eux, la situation peut continuer à être favorable uniquement si les professionnels suisses du tourisme continuent à rester sur leurs gardes. (sda/mndl)

Aux USA, de la neige en veux-tu en voilà
1 / 6
Aux USA, de la neige en veux-tu en voilà
Neige aux USA début février
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur X
Ski ou baignade?
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Prof gay viré: Dieu ne doit pas diriger l'école
L'intégrisme religieux qui a été fatal à Samuel Paty, celui qui a poussé un proviseur parisien à la démission, comme celui qui vient de coûter sa place à un instituteur zurichois, participent de cette violence qui se drape dans l'offense. Soyons-en conscients.

Des rumeurs d’enfants, des parents qui en rajoutent, une direction d’école qui flanche. Résultat: un professeur d’école primaire poussé à la démission. En Suisse, dans le canton de Zurich. Ici, pas d’accusation de blasphème, mais de corruption de mineurs, aggravée de la circonstance d’homosexualité. Le présent engrenage rappelle celui qui a coûté la vie en octobre 2020 en France à Samuel Paty, ce professeur décapité par un jeune djihadiste tchétchène. Il évoque plus près nous la démission, pour raisons de sécurité, d’un proviseur de lycée parisien, après qu’il eut, conformément à loi, demandé à une élève d’ôter son voile.

L’article