DE | FR

Ecrans géants, fanzones, restaurants: Vaud se prépare à suivre l'Euro

Des supporters suisses à Winterthur, pendant le Mondial de 2018.
Des supporters suisses à Winterthur, pendant le Mondial de 2018.Image: Keystone
Le début de l'Euro, prévu du 11 juin au 11 juillet, approche. Rassurez-vous, suivre les matchs en compagnie et «à l'ancienne» sera possible. Tour d'horizon dans le canton de Vaud.
09.06.2021, 11:5609.06.2021, 16:06

Sur les huit demandes pour des écrans géants reçues par les autorités vaudoises, trois ont déjà été validées. Ces fanzones seront construites à Salavaux (300 places), Aigle Jumpland (100) et Bursinel (120). Cinq autres demandes sont en cours de traitement, dont deux pour 300 visiteurs et les autres pour 100 personnes.

A Vevey, les organisateurs ont renoncé à un écran géant en raison des conditions cadres. La limite fixée à 300 personnes ne permettrait pas d’assumer les coûts d’organisation et de sécurité.

Bars, restos et terrasses

Ces chiffres ne tiennent pas compte des écrans placés dans des cafés, restaurants ou sur les terrasses. Dans ces cas, les règles des plans de protection de la branche s'appliquent:

  • 100 personnes maximum à l'intérieur
  • 300 personne maximum à l'extérieur
  • Uniquement des places assises
  • Les espaces doivent être occupés à 50% au maximum de leur capacité.

A Lausanne, où les organisateurs ont renoncé au vu des contraintes à monter la traditionnelle fanzone de la place de la Navigation, 21 établissements publics ont fait une demande de diffusion. Sept ont déjà été acceptées mais toutes n'ont pas encore pu être traitées. (ats)

Encore quelques surdoués de l'Euro

1 / 7
Encore quelques surdoués de l'Euro
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Sport»

Le cérémonial des JO de Tokyo aura lieu, mais il faudra se taire

Link zum Artikel

Y'a pas que le sport: cette star du saut à ski en a assez de l'hiver

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Maurer, Keller-Sutter et Amherd se disputent la gestion de la cybersécurité
La cybersécurité concerne tout le monde et la Confédération compte créer 25 nouveaux postes à cet effet. La question est de savoir qui sera responsable du nouvel office fédéral? Trois conseillers fédéraux se sont manifestés pour prendre les rênes.

Florian Schütz coiffe plusieurs casquettes: en tant que directeur du Centre national de cybersécurité (NCSC), il est à la fois «service de renseignement et informatique, armée et police, politique, économie et infrastructure», écrivait récemment la Handelszeitung dans un portrait. On comprend ainsi pourquoi trois conseillers fédéraux se disputent actuellement pour savoir qui sera un jour le patron de Schütz. Le délégué fédéral à la cybersécurité est un homme avec une liste de tâches longue comme le bras et il interagit dans plusieurs départements.

L’article