Suisse
Suisse alémanique

Membre d'un ordre religieux russe, un UDC défraie la chronique

Membre d'un ordre religieux russe, un municipal UDC défraie la chronique

Marco Frauenknecht, conseiller municipal de Kriens, a participé à un événement organisé par l'Ordre de Saint-Georges. Une attitude prorusse qui dérange outre-Sarine.
18.07.2022, 11:4918.07.2022, 12:33
Plus de «Suisse»

Kriens, une commune bucolique du canton de Lucerne est secouée par un scandale politique. Un de ses municipaux, UDC, et en charge de l'Education de la Culture, a fait partie, pour un temps, d'un groupe religieux proche du Kremlin.

Selon ses propres dires, l'élu, Marco Frauenknecht, n'est désormais plus membre de l'Ordre russe de Saint-Georges. Le responsable a fait savoir, ce week-end, qu'il avait démissionné de l'organisation avec effet immédiat.

Le politicien qui officie sous les couleurs de l'UDC s'est récemment fait nommer chevalier de l'ordre, à Lucerne, en tant que nouveau membre. Frauenknecht a fait l'objet de vives critiques dans le contexte de l'agression russe contre l'Ukraine.

Membre d'un ordre religieux russe, un UDC défraie la chronique. watson
Le politicien UDC de Kriens a été anobli à Lucerne par un fervent supporter de Poutine.capture d'écran: instagram

Des excuses sur Facebook

Le politicien s'est rattrapé en condamnant la guerre de Poutine en Ukraine, a-t-il clamé dans une lettre à la population de Kriens publiée, dimanche, sur Facebook.

Il a adhéré à une association qui s'occupe de traditions et d'histoire. Il n'avait pas conscience que cette dernière ou ses membres pouvaient avoir un lien avec le gouvernement russe actuel.

Le post Facebook du politicien exécutif.
Le post Facebook du politicien exécutif.capture d'écran: facebook
Traduction:
Chères citoyennes et chers citoyens de Kriens,

Par cette lettre, je tiens à préciser une nouvelle fois que je condamne avec la plus grande fermeté la guerre d'agression menée par Poutine en Ukraine et que je n'ai aucune compréhension pour un comportement aussi inhumain. Mes pensées vont aux victimes de cette guerre agressive et j'espère que la paix reviendra rapidement en Ukraine.

J'ai rejoint une association qui s'occupe de traditions et d'histoires historiques. Avec mon engagement pour des actions caritatives dans le domaine humanitaire et de la protection des animaux, j'ai vu des aspects tout à fait positifs. Je n'avais pas conscience que cette association ou certains de ses membres pouvaient avoir un lien avec le gouvernement politique actuel. Il n'a jamais été dans mon intention d'émettre des signaux d'approbation ou même de sympathie envers la Russie politique. Les réactions du public et des médias m'ont cependant montré la complexité de cette adhésion.

J'annonce ce qui suit :
J'ai démissionné de l'association de l'Ordre de Saint-Georges avec effet immédiat. Il va de soi que je continuerai d'assumer mes fonctions de conseiller municipal et de chef du département de l'Ordre de Malte. Je m'engage de tout cœur dans ma fonction et dans les tâches qui y sont liées.

Je vous remercie de continuer à me témoigner votre confiance et votre soutien et me réjouis de faire de nouvelles rencontres à Kriens après mon absence pour cause de vacances.

Avec mes salutations les plus cordiales.

Il n'aurait pas eu l'intention de donner des signaux d'approbation à la Russie, a précisé Frauenknecht. Aujourd'hui il a quitté l'association avec effet immédiat et poursuivra sa tâche de conseiller municipal «en toute conscience de son devoir».

Frauenknecht devra encore s'exprimer sur son adoubement devant le parlement de Kriens. Une intervention urgente a été déposée à ce sujet.

(dsc/sda/svp)

Rock, binche et raclette
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les lois urgentes ne seront pas systématiquement votées par le peuple
Le National a refusé mercredi l'initiative d'un élu UDC pour que le peuple puisse voter lorsqu'il est question d'une loi urgente.

Toutes les lois urgentes ne seront pas soumises au référendum obligatoire. Le National a rejeté mercredi, par 129 voix contre 63, une initiative parlementaire de Lukas Reimann (UDC/SG) demandant que le peuple et les cantons se prononcent sur les lois urgentes dans les 100 jours.

L’article