Suisse
Télévision

SSR: les deux favorites ne remplissent pas les critères

Nathalie Wappler (gauche) et Susanne Wille, les deux favorites.
Nathalie Wappler (gauche) et Susanne Wille, les deux favorites.image: keystone

L'une d'elles pourrait prendre la tête de la SSR, mais il y a un gros hic

Les deux candidates favorites pour le poste de directeur général de la SSR s'appellent Susanne Wille et Nathalie Wappler. Or toutes deux ne remplissent pas les conditions fixées par le Conseil d'administration, ce qui fait grincer des dents.
20.03.2024, 11:54
Francesco Benini / ch media
Plus de «Suisse»

Qui succédera à Gilles Marchand au poste de directeur général de la SSR? Le conseil d'administration de l'audiovisuel public suisse est en pleine recherche. La manière dont il s'y prendre laisse songeur, parmi les médias, mais aussi chez pas mal d'élus de la Berne fédérale.

Sur mandat du président de la SSR Jean-Michel Cina, Maurice Zufferey, «chasseur de têtes», a rédigé sur quatre pages les «détails de la candidature idéale».

«Les choses se présentent mal pour Susanne Wille. En effet, le profil exige une expérience de direction dans une organisation "comptant 500 personnes et plus"», écrit la SSR. La candidate dirige le département culturel de la radio et de la télévision suisses. Cette branche compte 222 employés. L'ancienne présentatrice de l'émission culte de la télé alémanique SRF, 10 vor 10, ne remplit donc pas une condition posée par le président de la SSR et le chasseur de têtes.

Entre 42 et 55 ans...

Nathalie Wappler est une candidate a priori de choix pour le poste de direction de la SSR. Elle est directrice de la SRF. Mais elle ne remplit pas non plus tous les critères. Pour le recruteur Maurice Zufferey, l'âge requis pour le poste, entre 42 et 55 ans, est un critère prépondérant.

Or Nathalie Wappler a fêté son 56e anniversaire en janvier dernier. Rédhibitoire? Avec ses 49 ans, Susanne Wille se situe pile dans la fourchette souhaitée.

La situation est un peu bizarre. En effet, le président du conseil d'administration de la SSR, Jean-Michel Cina, pouvait se douter que le poste de directeur général intéresserait Nathalie Wappler. Pourquoi avoir fixé la limite d'âge à 55 ans?

Dans sa future campagne contre l'initiative à 200 francs de l'UDC, l'audiovisuel public devra surtout s'employer à convaincre les Suisses alémaniques. Les Romands sont, dans l'ensemble, moins critiques à l'égard de la SSR. Il est donc tout à fait attendu que le ou la future patronne soit issue de la Suisse alémanique.

«Ces critères sont fallacieux»

Le Lucernois Damian Müller, conseiller aux Etats PLR, suit la procédure de nomination avec une certaine perplexité.

«Les critères de l'âge et de la masse de salariés qu'il faut avoir dirigé pour prétendre décrocher le poste, donnent l'impression qu'on cherche à éliminer d'entrée de jeu des candidats de manière ciblée. Pour moi, ces critères sont fallacieux. D'autant plus que tant Wille que Wappler paraissent bâties pour le job.»
Damian Müller, conseiller aux Etats PLR/LU

Un candidat inattendu pourrait-il être élu à ce poste? C'est déjà arrivé en 2010. A l'époque, personne n'avait misé sur le Fribourgeois Roger de Weck, ex-rédacteur en chef de Die Zeit. A l'époque, le soutien apporté par le Département de la Communication du socialiste Moritz Leuenberger, avait permis à de Weck de s'imposer face à d'autres candidats qui semblaient mieux placés que lui.

Un nom surprise fait son apparition

A la SSR, on évoque désormais le nom de de Roger Elsener. L'homme dirigeait jusqu'à récemment le département divertissement de CH Media (auquel watson est affilié). Est-il seulement candidat? Il n'a pas répondu pas à nos sollicitations. Il s'est jusqu'ici montré très critique à l'égard de la SSR.

Pendant ce temps, Nathalie Wappler annonce un nouveau programme d'économies à la SRF. Elle ne dit rien, pour l'heure, ni du montant qu'elle entend épargner, ni du nombre de postes qui seront supprimés. Des licenciements sont en tout cas inévitables. On en saura plus cet été. Avec cette annonce, il est possible que Nathalie Wappler veuille se rappeler au bon souvenir du conseil d'administration de la SSR en tant que gestionnaire de médias consciente des coûts.

Les gagnants des Oscars séjourneront dans ce 5 étoiles valaisan
Video: youtube
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Christina Kitsos sera la nouvelle maire de Genève pour un an
A partir de samedi, Christina Kitsos assumera pour un an le rôle de maire de Genève, avec pour thème de mandat «Ce qui nous lie».

Dès samedi et pour un an, Christina Kitsos sera la maire de la Ville de Genève. La magistrate socialiste, qui a été élue en 2020, accède à cette fonction pour la première fois. Elle a décidé de placer son année de mairie sous le thème de «Ce qui nous lie».

L’article