larges éclaircies
DE | FR
Suisse
Transports

CFF: des trains supprimés à cause d'une pénurie de mécaniciens

Confrontés à la pénurie de mécaniciens, les CFF suppriment des trains

Image
Image: Keystone
Ces derniers jours, la Suisse romande est de nouveau frappée par la pénurie de mécaniciens de locomotives. La situation devrait revenir à la normale d'ici fin 2021.
28.09.2021, 16:5028.09.2021, 16:58

En Suisse romande, il y a 280 mécaniciens de locomotives. Un nombre tout juste suffisant pour assurer tous les trains nécessaires: il suffit de quelques absences de dernière minute pour que l’effectif requis ne soit pas atteint. C'est le cas ponctuellement en Suisse romande depuis quelques mois, et tout particulièrement ces derniers jours.

  • Samedi dernier, les CFF ont supprimé les trains de la ligne S6 du RER Vaud entre Palézieux et Lausanne, un train sur deux de la ligne L5 entre Genève et La Plaine, ainsi qu’entre Fribourg et Yverdon-les-Bains.
  • Cette semaine, le même sort a été réservé à plusieurs trains RegioExpress (RE) entre Vevey (VD) et Annemasse (F), qui circulent une fois par heure au lieu d’une fois par demi-heure.
  • Les CFF ont également modifié les horaires du train InterRegio15 (Lucerne – Genève-Aéroport), afin que celui-ci circule dans l’horaire du RE supprimé et effectue l’ensemble des arrêts prévus entre Lausanne et Genève.

Situation tendue jusqu'à fin octobre

Ce manque de mécaniciens est dû à des erreurs commises dans le passé au niveau de la planification des ressources en personnel des locomotives.

A moyen terme, l’entreprise a pris des mesures de recrutement renforcé. Dans les six prochains mois, quelque 200 mécaniciens de locomotive vont terminer leur formation dans toute la Suisse.

La situation du personnel des locomotives reviendra ainsi à la normale d’ici fin 2021; elle reste cependant particulièrement tendue dans certaines régions jusqu’à fin octobre, comme à Zurich ou en Suisse romande. (ats/asi)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment la propagande d'Erdogan profite du système suisse
L'avenir politique du président Erdogan est en jeu lors des élections de mai. Son parti, l'AKP, convoite les voix des Turcs vivant à l'étranger. Ces derniers mois, deux amis haut placés du parti d'Erdogan se sont rendus en Suisse...

Deux mille cent vingt-trois kilomètres séparent le palais présidentiel de Recep Tayyip Erdogan à Ankara, la capitale turque, de la Fegistrasse à Spreitenbach, dans petite ville argovienne. Cette adresse anodine, située dans une zone industrielle, est le siège de la section suisse de l'Union des démocrates internationaux (UID). Fin septembre 2022, Ahmet Aydin, député du parti au pouvoir en Turquie, l'Adalet ve kalkınma partisi (AKP), dirigée par Erdogan s'y est exprimé.

L’article