Suisse
Travail

Les Romands sont plus flexibles que les Alémaniques au travail

L’attrait pour le travail hybride ne cesse de croître en Suisse, selon IWG.
L’attrait pour le travail hybride ne cesse de croître en Suisse, selon IWG.Image: KEYSTONE

«Les Romands sont plus flexibles que les Alémaniques au travail»

Le nombre de personnes ne travaillant ni à la maison ni au bureau ne cesse de croître sous nos latitudes, affirme l'entreprise leader dans le secteur du co-working en Suisse. Cette pratique serait particulièrement populaire en terres romandes.
03.09.2023, 11:49
Plus de «Suisse»

Depuis la période pandémique, les personnes dont la profession le permet ont le choix entre travailler au bureau ou à la maison. Une troisième voie existe, et son succès ne cesserait de croître: les espaces de co-working. C'est ce qu'affirme IWG, entreprise active dans le secteur, sur la base d'une enquête menée en Suisse entre juillet 2022 et fin juin 2023.

Les résultats de la recherche montrent que les Romands sont particulièrement adeptes de cette manière de travailler. Au total, plus de 650 000 inscriptions ont été enregistrées dans les sites d'IWG en Suisse. Près de 40% d'entre elles, soit quelque 250 000, concernaient la seule ville de Genève. C'est nettement plus que la ville de Zurich, qui en compte 160 000 - alors qu'elle a plus du double des habitants.

Genève abrite également les deux sites les plus fréquentés, situés quai de l’Île et rue de Lausanne. L'espace de Seefeld, à Zurich, arrive en troisième position.

340 000 co-workers en Suisse romande

Certes, la cité de Calvin abrite de nombreuses entreprises et institutions internationales, et la proximité de l'aéroport peut également jouer un rôle, remarque dans un communiqué Patrizia Statelli, CEO d’IWG. Reste que cette tendance est également observable à l'échelle régionale. En effet, la Suisse romande présente la fréquence d'utilisation des espaces de co-working la plus élevée, tant en moyenne qu'en chiffres absolus: 340 000 personnes, contre un peu plus de 300 000 en Suisse alémanique, qui concentre pourtant plus de 60% de la population nationale.

«En ce qui concerne le travail, les Romands sont plus flexibles que les Suisses alémaniques»
Patrizia Statelli, CEO d’IWG

Il ressort également de l'enquête que les adeptes du co-working privilégient nettement certains jours au détriment d'autres. Les grands perdants? Le lundi et le vendredi, «presque jamais choisis» selon les auteurs de la recherche. Le podium des jours les plus plébiscités donne l'image suivante:

  1. Le mardi, avec 137 000 inscriptions (21,1% du total)
  2. Le mercredi, avec 132 000 inscriptions (20,3%)
  3. Le jeudi, avec 130 000 inscriptions (20,0%)

Pour la CEO d'IWG, cela ne fait aucun doute, le «travail hybride» représente l'avenir. Au vu des chiffres mis en avant par l'étude, mieux vaut s'inscrire un lundi. (asi)

Une loutre fait perdre 100 000 francs à un hôtel de luxe
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La réexportation des armes suisses vers l'Ukraine pourrait se matérialiser
Bien que le Conseil fédéral a déjà refusé à plusieurs reprises, le projet de réexportation du matériel de guerre suisse vers l'Ukraine est étudiée au National sous certaines conditions.

Des Etats tiers doivent pouvoir réexporter du matériel de guerre suisse vers l'Ukraine. La commission compétente du National a mis en consultation un projet en ce sens, par 10 voix contre 10 et 4 abstentions, avec la voix prépondérante de la présidente.

L’article