larges éclaircies
DE | FR
Suisse
UDC

L'UDC du Valais romand lance huit candidats pour les fédérales

L'UDC du Valais romand inonde les fédérales en lançant huit candidats

L'assemblée générale a désigné huit candidats pour les élections fédérales, et le Valais dispose déjà de dix fauteuils à Berne.
27.05.2023, 17:0327.05.2023, 18:42
Plus de «Suisse»
Avec 27 si
Les agrariens valaisans ont, vendredi soir, validé 32 candidatures pour le Conseil national.Keystone

L'UDC du Valais romand (UDCVR) a désigné vendredi huit candidats pour les élections fédérales d'octobre prochain. Pour le National, la liste principale sera emmenée par le sortant Jean-Luc Addor, qui se lance aussi dans la course aux Etats.

Plus de 150 membres de l'UDCVR réunis en assemblée générale à Bramois ont désigné par acclamation les huit candidats pour les élections fédérales. La liste pour le National se compose de sept hommes et une femme est emmenée par Jean-Luc Addor qui brigue un troisième mandat sous la Coupole.

Sur la liste figurent aussi: Mathias Delaloye (président du Grand Conseil), Cyrille Fauchère, Blaise Melly et Cynthia Trombert (députés au Grand Conseil), Julien Besson et Jean-Philippe Gay-Fraret (députés suppléants) et Grégoire Emonet (agriculteur).

«Pour le National, notre objectif est de maintenir nos deux sièges, dont un est occupé par l'UDC du Haut-Valais (Michael Graber, ndlr) avec qui nous travaillons main dans la main. Le parti souhaite également renforcer sa part électorale et, sur le plan national, récupérer tout ou partie des douze sièges perdus il y a quatre ans.»
Kevin Pellouchoud, vice-président et chef de campagne de l'UDCVR.

Décrocher un siège aux Etats

Le parti ambitionne aussi de décrocher un siège au Conseil des Etats. «Nous sommes une force politique qui compte en Valais et il est tout à fait immérité que le Centre bénéficie des deux sièges et qu'une grande partie de la population ne soit ainsi par représentée», estime Kevin Pellouchoud.

Pour briser la domination de l'ex-PDC à la Chambre des cantons, qui occupe les deux sièges depuis 1857, l'UDCVR compte sur sa locomotive Jean-Luc Addor.

La liste principale sera complétée par deux listes jeunes avec au total 16 candidats, et d'une liste Liberté et Démocratie comptant huit candidats.

Nouveau système

En tout, le Valais dispose de dix fauteuils à Berne, huit à la Chambre du peuple et deux à la Chambre des cantons. Cet automne, le jeu sera particulièrement serré, car toute la députation valaisanne (5 centristes, 2 UDC, 1 PLR, 1 socialiste , 1 Vert) brigue un nouveau mandat.

Concernant l'élection au Conseil des Etats, un nouveau système sera en vigueur: le citoyen se verra proposer une seule liste avec tous les noms des candidats. Figureront d'abord les noms des sortants, par ordre alphabétique, puis ceux des autres candidats, par ordre alphabétique également. Le citoyen devra en cocher deux. (sda/ats)

La campagne WTF de l'UDC Vaud
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La venue d'un célèbre antivax effraie dans le canton de Vaud
Des élus de gauche lausannois mettent en garde contre deux conférences données ce week-end par le Français Louis Fouché, «actuellement interdit d'exercer la médecine». Ils redoutent une possible emprise de sa part sur le public.

La venue, cette fin de semaine, dans le canton de Vaud, d’un personnage controversé de la médecine française agite le milieu politique lausannois. Des élus de gauche alertent la municipalité du chef-lieu sur le pedigree de Louis Fouché, qui doit donner deux conférences, la première le 24 février à Aubonne, la seconde le lendemain à Lausanne.

L’article