DE | FR

Les réfugiés ukrainiens peuvent voyager gratuitement en Suisse

La décision se justifie par le nombre croissant de personnes arrivant en Suisse, affirment les autorités. Elle est valable jusqu’au 31 mai.
21.03.2022, 18:0521.03.2022, 18:09

Les réfugiés ukrainiens accueillis en Suisse peuvent dès à présent emprunter gratuitement les transports publics suisses en deuxième classe sur toutes les lignes du rayon de validité de l’abonnement général (AG).

L'extension à tout le territoire est valable jusqu’au 31 mai dans un premier temps, indique lundi l'Alliance SwissPass.

Les voyages n’entrant pas dans le rayon de validité de l’AG ainsi que les trajets effectués en première classe devront être payés au tarif standard.

Dispositif pas pratique

Jusqu'ici, les réfugiés devaient effectuer diverses démarches administratives à leur arrivée. Le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) leur fournissait les titres de transport nécessaires, les voyages intra-Suisse restant soumis au tarif normal.

Le nombre croissant de personnes admises temporairement en Suisse avec le statut de protection S soulevait cependant de plus en plus la question de la praticabilité de ce dispositif. 11 000 Ukrainiens sont arrivés en Suisse jusqu'à présent.

La décision d’Alliance SwissPass concrétise une proposition en ce sens soumise au Parlement en début de semaine dernière et validée depuis par le Conseil fédéral. Ces derniers jours, certaines communautés tarifaires ont déjà mis en œuvre des solutions régionales. (ats)

140 réfugiés ukrainiens ont été évacués vers la Suisse

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Famille de réfugiés en Suisse: «Notre maison a été rasée par les bombes»

Link zum Artikel

Genève, cette petite Russie inquiète pour son business et sa quiétude

Link zum Artikel

Réfugiés ukrainiens en Suisse: tout savoir sur leur statut exceptionnel

Link zum Artikel

Quand la Suisse se pare des couleurs de l'Ukraine

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pas de matériel de guerre suisse en Ukraine: le paradoxe de la neutralité
La neutralité armée implique que la Suisse dispose de sa propre industrie d'armement. L'interdiction de livrer des armes contenant des composants suisses remet en question ce système. La ministre de la Défense Viola Amherd s'est exprimée sur cette contradiction.

L'interprétation de la neutralité de la Suisse anime les débats. Au niveau national, les présidents du PLR et du Centre critiquent fortement la situation. Au niveau international, le vice-chancelier allemand Robert Habeck a déclaré dimanche à Davos: «Si l'on refuse de livrer des armes, on ne fait plus la différence entre l'agresseur et l'agressé. Une loi qui est quasiment aveugle à la Russie et à l'Ukraine est une loi qui ne comprend plus la réalité.» Le président letton, Egils Levits, a lui aussi déclaré:

L’article