DE | FR
Les révélations d'Arcinfo risquent de venir troubler la quiétude de l'Université de Neuchâtel.
Les révélations d'Arcinfo risquent de venir troubler la quiétude de l'Université de Neuchâtel. Image: keystone

Neuchâtel: un prof tape dans les caisses de l'uni pour ses amis du PS français

Une enquête menée conjointement par Arcinfo et Mediapart a permis de mettre le doigt sur les pratiques financières douteuses d'un enseignant de l'Université de Neuchâtel. Fausses factures et manipulations avec le budget de l'institution au menu.
03.05.2022, 11:1003.05.2022, 14:13

C'est un travail de longue haleine qu'Arcinfo publie mardi dans ses colonnes. La conclusion de plusieurs mois de collaboration avec Mediapart, fameux média d'investigation français.

Selon l'enquête menée par les deux médias neuchâtelois et français, une des éminences de l'Université de Neuchâtel (Unine), le professeur Olivier Christin, ne se serait pas gêné pour aller piocher dans le budget de son employeur.

Mais pour quoi faire?

Des milliers de francs suisses auraient été utilisés pour faire subsister un centre d'études basé à Paris proche des milieux socialistes, le Cedre. D'autres fonds ont servi à financer des évènements et autres colloques parisiens, avec pour but plus ou moins assumé de relancer des figures politiques sur la scène française, comme l'ex-ministre Najat Vallaud-Belkacem.

Des financements qui ont eu lieu tantôt avec le soutien de l'université, tantôt de manière plus insidieuse, à coups de manipulations avec les budgets de l'Unine.

Un jeu qui remet en question le système financier de l'Unine

Soupçons d'emploi fictif d'un ancien ministre socialiste au sein de l'Université de Neuchâtel, pratiques budgétaires troubles, fausses factures, invités fantômes à des repas pris à l'extérieur et aveux de fraude... Autant de révélations dont le détail est à retrouver dans l'enquête d'Arcinfo.

Une chose est certaine: ces révélations ne manqueront pas de perturber la paisible faculté des Lettres de l'Unine. Le principal intéressé, Olivier Christin, dément pour sa part toute irrégularité.

Une procédure va avoir lieu pour vérifier si les accusations ont un fond de vérité. Si les problèmes sont avérés, «il faudra réviser le système de contrôle interne qui est solide», a déclaré Fabian Greub, secrétaire général de l'UniNE au 12h30 de la RTS. Ce qui est décrit montre plutôt un contournement des règles qu'une absence de contrôle, a-t-il ajouté. (mbr)

La TV russe simule des attaques nucléaires

Plus d'articles sur la Suisse

Affaire Credit Suisse: c'est quoi cette loi qui muselle les médias?

Link zum Artikel

Etes-vous incollable sur le patrimoine culinaire suisse?

Link zum Artikel

Le football suisse boycotte à son tour les équipes russes

Link zum Artikel

La Suisse, ce faux pays de riches

Link zum Artikel
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
«Le lobby de l'argent freine la lutte contre la mafia en Suisse»
La lutte contre le crime organisé a toujours été difficile en Suisse, déplorent deux spécialistes. Si peu de progrès ont été faits depuis 50 ans, les choses pourraient commencer à bouger.

La journaliste d’investigation Madeleine Rossi était en train de boire un café dans la vieille ville de Lucerne. Un rédacteur en chef d'un média romand s'est alors manifesté. Il lui a demandé son avis sur l’affaire Nespresso, où 500 kilos de cocaïne ont été découverts dans une usine à Romont. En quête d’explications, il était logique que les médias se tournent vers une des grandes spécialistes de la mafia italienne en Suisse.

L’article