DE | FR
shutterstock

Et si on commençait à vacciner les jeunes dans les salles de classe?

Depuis le début de la semaine, les ados âgés entre 12 à 15 ans peuvent être vaccinés. Certains cantons envisagent même d'utiliser les salles de classe comme lieu de vaccination après les vacances d'été.
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
01.07.2021, 11:2301.07.2021, 18:34

Dans le canton le plus peuplé de Suisse, Zürich, 10 000 doses Pfizer/BioNTech sont prêtes à être administrées pour les moins de 16 ans. Mardi midi, environ 6000 rendez-vous avaient été pris, selon une demande du département de la santé de Zürich. Une véritable ruée.

La situation est similaire dans le canton de Zoug. 623 jeunes, entre 12 et 15 ans, se sont inscrits pour la vaccination. Cela correspond à 12,5 % de ce groupe d'âge.

«Chez les jeunes de 15 à 18 ans, le taux s'articule autour de 35%. On constate donc un intérêt certain pour la vaccination», déclare Aurel Köpfli, porte-parole du département de la Santé du canton de Zoug.

«En même temps, il est compréhensible et prévisible que le taux de vaccination dans cette tranche d'âge soit plus faible, car la recommandation de vaccination de l'OFSP est également formulée avec prudence»
Aurel Köpfli, porte-parole du département de la Santé du canton de Zoug

Pénurie de doses en Valais

Dans le canton du Valais, la vaccination des jeunes de 12 à 15 ans a dû être reportée en raison d'un manque de doses. «Pour les deux premières semaines de juillet, nous recevrons 2835 doses du vaccin de Pfizer/BioNTech au lieu des 7800 doses annoncées précédemment», a indiqué la direction de la Santé.

Vaccins à Coop et Migros

La question de savoir comment augmenter la couverture vaccinale chez les jeunes occupe les esprits de toutes les directions de la santé. Car les réticences - surtout chez les jeunes - sont perceptibles. Seuls 3,5 % des jeunes de 10 à 19 ans ont été entièrement vaccinés.

En Argovie, les gens sont donc incités à se faire vacciner spontanément, par exemple en faisant leurs courses après le travail. Dès jeudi, vous pourrez vous approvisionner en vaccins dans certains magasins Migros et Coop. «Nous prévoyons également diverses mesures de l'école supérieure à l'école primaire après les vacances d'été. Une vaccination sur place est envisageable», déclare Michel Hassler, porte-parole du département argovien de la Santé.

A l'école aussi?

On entend les même sons de cloche de la part du Valais: L'idée de proposer la vaccination directement dans les écoles après les vacances d'été est à l'étude.

«C'est une possibilité qui est actuellement à l'étude et qui pourrait être mise en œuvre à la rentrée scolaire si nécessaire»
Service de santé valaisan

En outre, une campagne de vaccination bat déjà son plein dans le canton. La population plus jeune est principalement touchée par l'intermédiaire des réseaux sociaux. Mais ce n'est pas tout: des spots publicitaires dans les cinémas valaisans et les radios locales ont également pour but de promouvoir la vaccination.

Et dans les clubs?

À Zoug également, des discussions sont en cours avec les autorités compétentes pour permettre la vaccination dans les écoles. En outre, l'objectif est d'augmenter le taux de vaccination via les nombreux clubs et associations du canton. «Les clubs peuvent réserver un couloir de vaccination pour un certain créneau horaire au centre de vaccination. Ainsi, les membres des clubs et associations peuvent se faire vacciner en même temps».

À Zurich, des efforts sont déployés pour augmenter encore le taux de vaccination. «Cette semaine a vu le lancement de la deuxième vague de la campagne d'information, qui se déroule en ligne et se concentre sur la population jeune», explique Lina Lanz, porte-parole du département zurichois de la Santé.

Dans les écoles, cependant, on ne veut pas vacciner, écrit le «Tages-Anzeiger». «Pour pouvoir procéder à la vaccination, il faut répondre à des exigences logistiques et médicales. L'effort est trop important en raison de ces conditions cadres dans une école», explique Lina Lanz.

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Elevage intensif: 6 points pour comprendre le vote du 25 septembre
Au cas où vous l'auriez peut-être oublié, le 25 septembre, les troisièmes votations fédérales de l'année auront lieu. On vous explique l'initiative qui veut interdire l'élevage intensif en Suisse.

La législation sur l'élevage en Suisse est considérée comme le plus sévère au monde. Et pourtant, une vingtaine de personnes a déposé le 19 mai 2021 une initiative pour la rendre encore plus dure. Intitulé «Non à l’élevage intensif en Suisse», le texte qui sera soumis au vote au niveau fédéral dimanche 25 septembre 2022 porte plusieurs revendications pour le bien-être animal, mais celui de l'être humain. Il porte en outre des revendications écologiques.

L’article